Le plus bel héritage

Ma mère nous a laissé un bel héritage à sa mort.

L’amour qu’elle avait pour ses trois enfants.

Aline et Gilles

J’espère avoir légué le même amour à mes enfants qui le légueront un jour à mes petits-enfants.

C’était mon frère Gilles dans le carrosse.

Aline et Gilles zoom

On est au printemps en 1948.

Aline est allée chercher son fils à la crèche. Ma mère devait avoir la tête dure. Une fille-mère retourner chercher son fils à la crèche à la fin des années 40.

La tête dure?

Non, l’amour de son enfant qu’elle avait dû abandonner dans la honte.

Fille-mère? La honte?

Elle n’était pas pourtant la seule fille-mère dans les quatre filles d’Euclide et de Rosina…

000 Euclide Sauvé et Rosina Quesnel 1952

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s