Perdre sa mère

Je ne me souviens de rien des funérailles de ma tante Claire en 1960. Faut dire que j’avais peur des morts depuis la mort de ma grand-mère Rosina en 1955.

Ma tante Claire, c’est la grand-mère de la petite Josée dont je tiens virtuellement la main ce matin…

C’est elle qui m’a écrit la semaine dernière pendant que je prenais mon café devant mon ordinateur. Un beau message que vous avez lu hier j’espère.

Ma tante Claire est ici sur cette photo avec ma mère à gauche.

Aline et Claire filles d'Euclide

Cette photo veut tout dire de ma tante Claire. Toujours souriante et pleine de bonté. J’ai connu Claire dans ma tendre enfance dans le rang de Ste-Julie de Ste-Marthe, puis ensuite à l’Île-Perrot.

J’ai quelques photos à vous montrer.

On regardera ensemble mon petit album de famille virtuelle avec sa petite fille demain. Je sais qu’elle a hâte de les voir, mais je veux prendre le temps de bien chercher et tout trouver.

Quant à mon histoire de la photo hantée, ça peut attendre, car moi les petits-enfants qui cherchent leur grand-maman c’est important.