La Buick Century 1958

Cette Buick Century 1958 appartient à Claude Chouinard.

Photo4393

Belle Buick Century 1958

C’est mon auto-mystère de la fête des pères. Une voiture qui a de la gueule et du chrome!

On en parle sur ce site.

Je voulais laisser un commentaire, mais ça semblait compliqué d’en laisser un. Il fallait utiliser son compte Facebook ou d’autres et laisser ses coordonnées.

Je me suis abstenu de tout commentaire et j’ai préféré écrire ce petit billet doux…

Allez lire le billet de monsieur Rufiange.

Extrait…

Notre Buick Century 1958

Cette réalité ne dérange pas outre mesure le propriétaire de l’édition 1958 présentée cette semaine, Claude Chouinard. « Les voitures de ces années-là étaient grosses, mais elles étaient belles, chics et confortables », affirme-t-il. 

Voilà pourquoi cette Buick Century est devenue sienne le 20 juillet 2010. « Le pire, c’est que mon épouse et moi étions en route pour aller rencontrer le propriétaire d’une Ford Thunderbird. Seulement, avant de partir de la maison, nous avions vu l’annonce à propos de la Buick et elle était sur notre trajet; on ne s’est jamais rendu voir la Thunderbird… », relate Claude Chouinard. 

Sur place, donc, le coup de foudre. On le comprendrait à moins. La Century était telle que vous la voyez sur les photos et son compteur n’affichait que 56 400 miles; elle n’avait jamais été restaurée. 

Il a l’air de s’y connaître en char! Si vous laissez un commentaire, mettez le lien vers mon billet.

À demain pour un retour à la généalogie.

Bonne fête des pères

On ne peut passer incognito quand on roule avec une belle voiture antique comme celle-ci. Elle était devant moi et le conducteur tournait à droite sur le rang de la Deuxième Chaloupe à Notre-Dame-des-Prairies.

photo4393_002Je tournais également sur le rang de la Deuxième Chaloupe en quittant la 131 en arrivant à la ferme Régis.

Ma femme adore s’y arrêter.

Mon destin était au rendez-vous, car la belle voiture donc je tairai le nom pour vous faire languir, mais que j’avais reconnu dans ma tête de petit enfant, s’engagea dans le stationnement de la ferme Régis. Je me garai à ses côtés, j’arrêtai mon moteur et je débouclai ma ceinture laissant femme, fille et petite-fille toute pantoites (sic).

Après quelques secondes de bouche bée, j’engageai la conversation avec le conducteur.

J’avais du mal à contrôler mon émerveillement et les mots arrivaient à peine à sortir. Heureusement que le propriétaire de cette belle Américaine avait dû en voir d’autres aussi excités complètement gagas devant sa belle voiture.

Je vous passerai les détails, mais j’ai complètement ignoré ma femme, ma fille et ma petite-fille qui étaient disparues du stationnement…

Puis-je prendre des photos? demandai-je. Le oui fut suivi d’une série de photos entrecoupées par une série de questions et de réponses sur la voiture.

Photo4387coffre-arrière

Photo4386un petite indice en attendant

Voici ma première vraie photo. Je me trouvais transporté dans le temps en 1958 sur la rue Davidson à Montréal, précisément au 2120, appartement 1.

Photo4388Le père de mon ami qui habitait au 2118 en possédait une. Je me rappelle qu’il vendait des assurances. C’est drôle comment nos souvenirs d’enfance sont reliés aux automobiles…

Pierre 046

1949

Euclide_Florent_Pierre_Léo

1953

1951 Pontiac Foldout-02-03

Mes petits-enfants se rappelleront toute leur vie du char de leur grand-père…

Toyota-Camry-Hybrid-2012-1Camry hybride XLE 2012

Mais là je m’éloigne de mon propos.

Et vous?

Avez-vous des photos ou des anecdotes à partager?

En passant, quand je vois une Buick, je pense toujours à mon père.

GM Golden Five

source