Les ancêtres de Télesphore

Chassez le naturel et il revient au galop…

Je n’ai pas l’intention de galoper souvent les weekends par contre.

L’histoire ça me passionne tout autant que la politique et la généalogie, et  faire mes déclarations d’impôts.

impot

J’ai tellement hâte de voir à quoi va ressembler le nouveau programme fédéral pour mousser l’histoire du Canada.

Je suis certain que ça va être super… et que l’argent de nos impôts va être judicieusement utilisé.

harper_stephen

Juste pour voir, ça me donnerait le goût d’écrire l’histoire du Canada à ma façon … avec toutes les petites magouilles des politiciens que l’on retrouve justement dans le livre Le Diable de Saint-Hyacinthe

Magouille…???

J’ai comme un ti-blanc de mémoire.

Pour revenir à Télesphore-Damien Bouchard, j’ai beaucoup de points communs avec lui et j’ai en plus beaucoup admiration pour T.D. et pour l’auteur du livre.

BouchardLisez et vous comprendrez…

J’ai trouvé ces points communs sur ce site dédié à la famille Bouchard. Télesphore-Damien Bouchard était le fils de Damien Bouchard.

Damien Bouchard, né après 1843, fut messager au bureau du premier ministre du Québec, Honoré Mercier qui détenait le siège de député de Saint-Hyacinthe. Il fut entre autres cordonnier, propriétaire d’un commerce de pommes de terre et d’une épicerie.

Damien est né en fait en 1852 ou en 1853 selon les différents recensements que j’ai consultés.

C’est le passage suivant qui m’a frappé sur le site d’André Bouchard.

Son penchant pour le jeu et l’alcool finit par le conduire au bord de la ruine. Il acheta, en 1895, l’auberge située à l’angle des rues Concorde et des Cascades, à Saint-Hyacinthe. Damien Bouchard qui fut considéré comme un oracle politique par son entourage, est décédé à l’âge de 59 ans.

Damien est décédé en 1911, l’année du recensement canadien. C’est dans ce recensement à St-Hyacinthe que j’avais trouvé la première fois l’indice qui m’a guidé vers mes ancêtres paternels. En 1911, mon grand-père vivait dans la maison de Léandre Gervais. Il était pensionnaire et travaillait comme empaqueteur dans une manufacture de laine.

Ça c’est écrit noir sur blanc dans le recensement…

1911 Léo Lagacé St-HyacintheC’était la première fois que je trouvais un document concernant mon grand-père Léo Senior. À l’époque je n’étais pas certain que c’était lui.

Tout le reste de sa triste histoire se retrouve dans ce blogue.

Comme Damien Bouchard, le père de Télesphore, mon grand-père était un gros buveur et un joueur compulsif dont le jeu l’a aussi conduit à la ruine. Je réalise qu’il a dû fréquenter à partir de 1907 l’auberge de Damien Bouchard située à l’angle des rues Concorde et des Cascades, à Saint-Hyacinthe, quand il est revenu de Bristol au Connecticut après la mort de sa mère Henriette Alexandre le 18 septembre 1907.

"MRS.HENRIETTA A. LAGASS"

Mrs. Henrietta A., wife of Dennis Lagasse, died at her home on Lake Avenue about four o’clock yesterday afternoon, after an illness of a few weeks. She was 62 years of age and is survived by her husband and several sons and daughters, among whom is Supernumerary Policeman Adlore Lagasse. The arrangements for the funeral had not been completed this morning."

Il a sûrement voulu y noyer son chagrin et eu la piqûre pour le jeu.

Mais ce n’est pas de mon grand-père dont je veux vous reparler, mais plutôt des ancêtres et de la famille d’un politicien hors du commun, un peu comme Paul Sauvé l’a été.

Paul SauvéDésormais l’avenir

Extrait du lien

Nous esquissons ici un rapide portrait en trois temps de l’honorable Paul Sauvé, cet homme politique intègre qui marqua au sceau du dynamisme et de l’innovation sa contribution remarquable à l’évolution du Québec. Les historiens désigneront plus tard de «Révolution des 100 jours» son passage éclair à la barre de l’État. Nous vous invitons à revisiter en image la vie privée et professionnelle de Paul Sauvé, l’une des plus brillantes figures de sa génération à travers quelques-unes des 2000 photographies du fonds Famille Sauvé (P719) conservé au Centre d’archives de Montréal (BAnQ).
La biographie Paul Sauvé : désormais, l’avenir, 1907-1960 de l’auteur Paul Labonne est disponible dans le catalogue Iris.

About these ads

4 réflexions sur “Les ancêtres de Télesphore

  1. Source

    http://www.archivessh.qc.ca/archives/Fond_detail.php?id=326

    Notice biographique
    Télesphore-Damien Bouchard est né à Saint-Hyacinthe, le 20 décembre 1881. Il est le fils de Damien Bouchard, cordonnier, épicier, hôtelier, et de Julie Rivard. Il fait ses études à l’Académie Girouard et au Séminaire de Saint-Hyacinthe de 1894 à 1902. Après avoir collaboré aux journaux « La Patrie » et « La Presse » durant ses études, il devient rédacteur pour « L’Union » de 1901 à 1911 puis propriétaire de ce journal de 1903 à 1911 qu’il nomme « Le Clairon » en 1912. Toujours dans le domaine journalistique, il est fondateur et propriétaire du journal « En Avant » de 1937 à 1939, fondateur et directeur du « Clairon de Montréal » de 1946 à 1950 qui devint « Le Haut-Parleur », en 1950. Il est aussi propriétaire de l’Imprimerie de L’Union à partir de 1909 et trésorier de l’Imprimerie Yamaska. En politique municipale, il est échevin de 1905 à 1908, il est greffier de la Ville de 1909 à 1912 puis maire de Saint-Hyacinthe de 1917 à 1930 et de 1932 à 1944. Il est député libéral provincial du comté de Saint-Hyacinthe de 1912 à 1919 et de 1923 à 1944, orateur suppléant à l’Assemblée législative de 1928 à 1930 puis orateur de 1930 à 1935. Ministre des Affaires municipales et de l’Industrie et du Commerce en 1935-1936, ministre des Terres et Forêts en 1936, Bouchard est chef de l’Opposition officielle de 1936 à 1939. Il est ministre des Travaux publics dans le cabinet Godbout de 1939 à 1942 et ministre de la Voirie de 1939 à 1944. Il est nommé sénateur le 3 mars 1944. Télesphore-Damien Bouchard est fondateur et secrétaire de l’Union des municipalités de la province de Québec de 1919 à 1937, président du Syndicat national de rachat des rentes seigneuriales de 1935 à 1944 et premier président d’Hydro-Québec en 1944. Il a publié plusieurs de ses discours ainsi que ses « Mémoires » en trois volumes en 1960. Télesphore-Damien Bouchard est décédé à Westmount, le 13 novembre 1962. Il est inhumé à Saint-Hyacinthe dans le cimetière Notre-Dame-du-Rosaire. Le 12 mai 1904, il épouse, à l’église de la paroisse Sainte-Cunégonde de Montréal, Marie-Blanche-Corona Cusson. Le couple a trois enfants dont un seul survit, Cécile-Éna (1906-1987).

    Portée et contenu
    Ce fonds comprend les Mémoires de Télesphore-Damien Bouchard, publiés en 1960, ses conférences et discours en six volumes, des documents sur la Commission Lapointe, sur la Crise économique de 1929, sur l’instruction obligatoire, l’enseignement de l’histoire, l’Institut Démocratique Canadien, l’Union des municipalités de la province de Québec, la municipalisation de l’électricité, la pasteurisation du lait, le rachat des rentes seigneuriales, deux partitions musicales, une généalogie de la famille Bouchard, la franc-maçonnerie, un répertoire du fonds Télesphore-Damien Bouchard aux Archives Nationales du Québec à Québec, un inventaire du fonds Cécile-Éna Bouchard aux Archives Nationales du Québec à Québec, un relevé des sépultures de la famille Bouchard, un index des « Mémoires » de T. D. Bouchard fait par M. Jean-Noël Dion en 1995 et huit photographies de la famille Bouchard, de Nicolas Sauer et de Saint-Hyacinthe.
    T.D. Bouchard est bien connu pour être un libéral et un homme avant-gardiste. On le disait millionnaire dans les années 1940-1950. Des documents concernant sa situation financière pourront confirmer ou infirmer ces dires. Ces pièces sont importantes pour l’histoire de la région et du Québec, parce que Bouchard avait des intérêts dans plusieurs entreprises, notamment son journal Le Clairon et son imprimerie qui a imprimé bon nombre de brochures gouvernementales. Les principales séries sont les suivantes : Théâtre Corona (1950-1956), T.D. Bouchard & Cie (1953-1964), La Maskoutaine Ltée, compagnie d’assurances (1939-1964), assurance-vie de Bouchard, certificat du Club maskoutain (1938-1961), deux plans du projet de monument funéraire de Bouchard, correspondance (1939-1964), Consolidated Theatre Limited (1947-1952), lettres patentes de la Compagnie immobilière de La Providence (1913), Club athlétique de Saint-Hyacinthe (1914), Club de golf de Saint-Hyacinthe (1929), développement domiciliaire du quartier Bourg-Joli (1911-1964), documents administratifs (1938-1958), Comité paritaire de l’industrie de la construction (1962-1963), Hôtel Canada, Taverne Nouveau-Canada, (1957-1965), locations d’appartements et de maisons, listes d’employés, de propirétés, rapports financiers, succession Bouchard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s