Une simple pierre tombale

993e billet

Les informations sur une pierre tombale ne sont pas exemptes d’erreurs. Il faut toujours se fier aux registres paroissiaux et encore ceux-ci sont loin d’être exempts d’erreurs…

En voici un bel exemple trouvé au fil de mes recherches.

Tancrède Germain 1872?-1958

Auréa Gravel 1886?- 1951

 La Pocatière, cim Ste-Anne, comté Kamouraska, Québec 0077

Les grands-parents paternels de Michel sont enterrés au cimetière de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Leur fils Robert y est aussi enterré de même que leur fille Gabrielle née en 1911 et décédée en 1984.

La photo de famille retrouvée par Michel prend désormais tout son sens nous permettant de situer la date de la prise de la photo.


photofamille(paternel) 001

Elle serait prise vers 1926-1927.

Robert, né en 1920, semble avoir autour de 6 ou 7 ans. La photo daterait donc de cette époque. Tancrède Germain, né en 1872, selon la pierre tombale, aurait 54 ans et Auréa 40 ans. Maurice né en 1902 aurait 24 ans et Jean-Marie né en 1908 aurait 18 ans. Gabrielle née en 1911 aurait 15 ans. Louis-Philippe, un peu plus jeune, serait né vers 1915.

Par contre c’est d’Auréa Gravel dont je veux vous parler. Elle n’est pas née en 1886, mais en 1879, 1880  ou 1881 selon les quatre recensements canadiens que j’ai consultés.

Comme elle se marie avec Tancrède le premier juin 1896, elle ne peut s’être mariée à 10 ans!

Une preuve irréfutable…

Un acte de mariage en dit toujours beaucoup…

mariage 1896 Germain-Gravel1er juin 1896

On a donc fait une erreur de date de naissance sur la pierre tombale.

Juste une?

Dans mes recherches, Auréa a eu plus d’enfants que sur la photo de famille. J’en ai trouvé deux autres : une autre petite Gabrielle née en 1904

Marie Philie Gabrielle Germain 17 janvier 1904

et Charles-Henri né en 1910.

4 mars 1910 Charles-Henri Germain

Disons que monsieur le curé était un peu distrait quand il a écrit l’acte de naissance…

Ces deux enfants ne se retrouvent pas dans le recensement canadien de 1911 dans le village d’Andréville, maintenant St-André-de-Kamouraska.
1911 famille Tancrède Germain fromager

J’ai donc décidé de pousser mes recherches plus loin.

Gabrielle est décédée 2 jours plus tard.

1904 19 janvier décès Gabrielle Germain

Charles Henri est décédé le 6 mars 1910 âgé de trois jours selon le registre…

1910 6 mars Charles Henri Germain

Tancrède est devenu dans le registre un fabricant de beurre au lieu de fromagier.

Parlant de Tancrède, sa date de naissance est le 23 janvier 1873, acte de naissance à l’appui et non 1872.

1873 Tancrède Germain

23 janvier 1873 à St-Casimir, comté de Portneuf

On a donc une autre erreur sur la pierre tombale.

La Pocatière, cim Ste-Anne, comté Kamouraska, Québec 0077

Et Auréa Gravel ou Gravelle, fille de Placide Gravel et de Virginie Leduc…

1879 8 juillet Auréa Gravelle8 juillet 1879 à St-Prosper, comté de Champlain

About these ads

9 réflexions sur “Une simple pierre tombale

  1. Faut croire que les temps étaient plus… ‘durs’ à l’époque. Si je me fie à la deuxième photo reproduite (la photo de famille), j’aurais facilement donné dix ou quinze ans de plus au père et à la mère, sans parler de Gabrielle. Mais plus on avance, plus je me rends compte que le travail de généalogiste en est aussi un de bénédictin. La contradiction dans les dates doit être une source de constantes frustrations. Il y a de quoi y perdre son latin (matière dans laquelle je semblais par ailleurs exceller jadis… :-D )

    • J’ai toujours envié ton excellence en latin…
      Tu pourras te faire les dents sur la pierre tombale de Joseph-Télesphore Gravel. :-D ) :-D ) :-D )

      Merci pour les smiley…

  2. Ci gît Joseph Télesphore Gravel (RDUS?), né le 4 janvier 1857, ordonné prêtre le 22 juin 1884 et décédé (migravit?) le 31 août 1912

    Désolé du retard: j’arrive à peine de l’État de New York (Non, pas à la recherche de nouvelles pierres tombales, rassure-toi — ou désole-toi, c’est selon)

    • Je pourrais me partir un nouveau blogue en latin.
      Ça va faire assez spécial d’étaler nos connaissances et nos découvertes.

      Ensuite on pourrait avoir une émission télé juste en latin.
      Les cotes d’écoute seront faibles au début, mais le plaisir croîtra avec l’usage.
      Moi je vois une émission comme Météomedia en latin.
      On a déjà des mots comme cirrus, stratus, cumulonimbus.
      Ensuite, à partir de là, on se bâtit un empire genre Quebecor-Videotron.

      Alea jacta est…

      Tu me fais signe

  3. À la réflexion, je ne me suis pas fourvoyé TANT que ça en pensant qu’il avait été ordonné prêtre (si l’on se fie à la traduction — pasteur — donnée par Google). Pour une raison quelconque, je pensais avoir dit qu’il avait été paroissien :-D

    Ma réputation, après toutes ces années, est donc demeurée relativement intacte.

  4. Il faudra qu’un jour tu nous pondes en aparté un billet expliquant ta vénération inconditionnelle du site MeteoMedia. J’avoue que ça me fascine (et je ne suis probablement pas le seul)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s