Noé… Noé… Noé… Noé… Noé… Noé…

948e billet… Je voulais me rendre à 1000 pour laisser le plaisir à Michel de l’écrire, mais on s’était mal compris finalement. Il se réservait le 1000e, mais pas dans le sens de l’écrire.

Enfin…

Noé… Noé… Noé… Noé… Noé… Noé…

C’est ce qu’on chante au Centre Bell depuis le début de la courte saison glorieuse de nos Glorieux.

Noé… Noé… Noé… Noé… Noé… Noé…

C’est aussi la réponse à ma question d’hier. Je vous donne jusqu’à vendredi 23 heures 59 pour laisser un commentaire et participer au mon concours consolation.

La femme de Noé n’a pas encore participé. Étrangement on ne connaît pas son nom, comme quoi on fait peu de cas des femmes dans l’Ancien Testament.

confessional- J’ai un tite devinette pour vous Monsieur le Curé?

- Je vous écoute mon fils…

-Noé avait trois fils : Sem, Cham et Japhet. Quel est le nom du père?

- Aucune idée, mais je connais le nom de la mère.

 

Les temps ont bien changé heureusement.

Noé serait donc notre ancêtre commun si on en croit l’Ancien Testament. Je ne l’avais pas réalisé avant d’en parler.

gaston lagaffe 2

Noé… Noé… Noé… Noé… Noé… Noé…

Noé avait trois fils, Sem, Cham et Japhet. Qui étaient alors les femmes avaient qui ils avaient procréé le reste l’humanité?

Les filles de Noé?

Bonne question…

J’attends la réponse, mais il n’y aura de concours cette fois.

Fascinant toutes ces découvertes comme celle de mon ancêtre Jean Nicolet et sa fille une ancêtre directe du clan d’Édouard Métayer.

Jean_Nicolet

Présentement, je suis en mode attente fébrile d’un courriel de la conjointe d’un descendant direct de Lillie Lagacé, la soeur de mon grand-père Léo Senior.

Je cherche Lillie depuis que je l’ai retrouvé dans mes recherches entreprises en 2007. Elle demeurait à St-Hyacinthe au 8, rue Bourdages dans le recensement canadien de 1911 avec son mari Eugène Dubé, qui a été le témoin au mariage de mon grand-père avec la belle Maria Landry le 16 septembre 1912.


mariage Maria Landry

La conjointe de mon 2e cousin à une génération, dont la mère est la petite-fille de Lillie, m’a trouvé sur le site Ancestry et elle m’a laissé un message laconique que j’ai repris sur mon blogue Our Ancestors

Des fois je n’ai pas de retour d’ascenseur et je reste planté là devant la porte à attendre que l’ascenseur redescende.

Mais je suis patient.

Très patient…

Très très patient.

Parlant de patience, Michel aurait encore deux petites demandes pour Marie-Thérèse, sa nouvelle idole généalogique…

Sa mère Irène Hotte aurait eu un frère présumément prénommé Louis, fils d’Arthur Hotte et Julia Roy, né et décédé entre 1901 et 1911 ou né après 1911 et décédé à une date inconnue. Le grand-père s’appelait Zéphirin Hotte. Ce prénom pourrait être dans l’acte de baptême.

Michel aimerait aussi trouver la date du décès de sa grand-mère Julia Roy, née en 1882, et l’endroit où elle serait inhumée.

Je ne sais pas si Michel est aussi patient que moi ou s’il cherche la photo de Julia…

 

About these ads

6 réflexions sur “Noé… Noé… Noé… Noé… Noé… Noé…

  1. Ç’aurait sans doute pu davantage s’appeler Nohé, ohé, ohé, ohé… Nôé, Nôôôé, Nôé, Nôôôé…mais enfin.

    Oui, ce "Louis" (?) m’intrigue depuis que tu l’as découvert il y a quelque temps dans tes fouilles généalogiques à propos de ma mère… et il m’intrigue pour une seule et unique raison: ma mère ne m’en avait jamais parlé. Je ne suis même pas certain qu’elle ait été au courant de son existence. Rosaire, oui… quelques fois, au fil d’une conversation. Mais pas Louis.

    Quant à la Belle Julia (dont je continue de chercher LA photo), elle est sans doute décédée à la fin des années 1950, mais je ne saurais dire où elle a été inhumée. En tout cas, ce n’est pas au cimetière Notre-Dame aux côtés de son époux: j’ai déjà vérifié. Je ne serais pas étonné qu’elle se retrouve six pieds sous une petite pierre tombale dans le cimetière de Saint-Norbert… à un jet de pierre du tit casse-croûte, le centre de l’univers, selon mon ami Pierre.

  2. Pierre, voici ce que j’ai trouvé en m’abonnant à l’institut Drouin:une fiche du mariage de ma grand-mère Aglaé Béland. Je vous la fais parvenir.

  3. Pouvez-vous corriger le verbe ‘fait" pour ‘fais" j’écris trop vite quand je suis trop contente. Je ne fais pas attention.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s