Le temps des sucres dans les années trente

Salutations Pierre,

C’est l’heure de la tournée.  Je t’envoie une photo prise vers le début des années trente.  On est au Haut du Trait-Carré (Ste-Anne-des-Plaines), à la cabane à sucre de tante Germaine Lauzon et oncle Charlemagne Lauzon. 

Cabane à sucre chez Germaine, Edmond, Jacques et Madeleine (1930)

Cabane à sucre chez Germaine, Edmond, Jacques et Madeleine (1930)

De gauche a droite :

Inconnue, inconnu avec pipe, dame inconnue assise, derrière dame assise : oncle Wilfrid Ratelle avec pipe lui aussi, oncle Charlemagne  tenant la chaudière, grand-père Edmond Lauzon, inconnu avec chapeau ressemblant à la GRC, fillette devant ce monsieur : Madeleine Lauzon (sœur de mon père) assise sur la  tonne (réservoir d’eau d’érable), tante Irène Lauzon avec mon papa en avant d’elle (Jacques Lauzon), tante Germaine et fillette inconnue devant elle, demoiselle inconnue au chapeau noir debout sur les patins de la sleigh, Napoléon Paquette (c’est ce que mon père pense????) tenant un bidon et une inconnue.

Il ne manque que le cheval Prince.

La pipe semble être très à la mode dans ce temps-là.  La photo ne dit pas si la tempête des corneilles avait déjà eu lieu.  Dans notre bout de rang, quasiment chaque ferme avait sa cabane à sucre, les Guénette, les Hogue et les Simard.  Lors des grandes coulées, la parenté et les voisins venaient aider à faire la tournée.  Chaque famille avait donc sa provision de sirop d’érable pour passer l’année.  

À la prochaine!  

Yvon

La tempête des corneilles?!?!?

Dernière chance

Pour le concours du nom de l’héroïne de la Courte année de Rivière-Longue…

image Aline 2

Cinq participants jusqu’à maintenant.

Michel G. avec Adéline comme réponse

Denise Desrosiers avec Aline comme réponse

Jocelyne Nicol avec Aline comme réponse

A. Benoit avec Aline comme réponse

A. Quesnel avec Aline comme réponse

Une chance sur cinq.

Puis mes impôts finalement?

impot

Pas finis!

Je procrastine en câline de binnes. Faut dire que mon petit-fils est venu me rendre visite pendant que mon fils est venu faire les siens.

Je me suis gâté pas à peu près.