Faire revivre nos ancêtres

C’est la mission que je me suis donné en janvier 2008 quand j’ai commencé à écrire un blogue sur nos ancêtres.

Les faire revivre, mais pas tous! Il y a quand même une limite.

Je réponds tout le temps à vos demandes. Je fais profiter mon lectorat de mon expertise acquise depuis 2008. Je le fais également sur mes autres blogues dédiés à l’histoire militaire peu connue comme le cas du pilote Armand Jacques Chevrier dont j’ai parlé la semaine dernière.

Je ne l’ai pas oublié…

PMR75-629_comp

Je ne sais pas où cette histoire de ce jeune pilote mort dont le corps n’a jamais été retrouvé va me mener, mais je ne refuse jamais mon aide.

J’ai reçu une demande d’un lecteur anglophone de Toronto sur mon blogue de l’escadrille 403. Il fait des recherches depuis 15 ans sur un jeune pilote mort en 1943 dans l’écrasement de son avion dans la région du Lac-St-Jean.

La famille de ce pilote cherche des informations sur sa mort et le lieu de l’écrasement depuis près de 70 ans.

Ce blogue sur l’escadrille 403 de l’A.R.C. (R.C.A.F.) n’est qu’une autre de mes missions de faire revivre les ancêtres des autres. Ce blogue est né quand j’ai rencontré le petit-fils d’un pilote de Spitfire.

C’était le grand-père de Greg Bell que j’avais rencontré par HASARD en allant à Hamilton rencontrer George Stewart qui a connu Eugène Gagnon mon pilote de Mosquito.

eugene-gagnon

George Stewart a fait 50 missions avec son navigateur Paul Beaudet, un autre Canadien français.

01058 Day Ranger to Grove (1)-1

Eh bien, j’ai eu jeudi un commentaire d’un bibliothécaire de la Floride laissé sur mon blogue dédié à l’escadrille 23 de la RAF, une autre de mes missions.

Hello. I am a librarian in Florida and I am doing some research for a patron. The patron has come across one of Eugene Gagnon’s journals from around 1943. He would like to get it back to the Gagnon family. Please email me if you can be of any assistance. Thank you very much and keep up the great work on this website.

Fascinant n’est-ce pas quand on aide le monde à faire revivre leurs ancêtres.

La belle Julie

Beaucoup de visiteurs sur mon blogue hier…

Ça doit être à cause de grand-papa Bernard.

Nos ancêtres ont tous des histoires cachées comme celle de mon grand-père Léo Senior et de sa belle Juliette.

Bernard Trépanier a sûrement des histoires cachées pour être devenu un être aussi parfaitement retors sans avoir le moindre remords.

bernard-trepanierLe ptit criss…

Ces histoires cachées, il s’agit simplement de les découvrir au fil de nos recherches généalogiques.

1948 Léo Lagacé Seniorcollection de ma cousine Jeannine

La belle Julie en a une également… Elle était la mère de Léon Sauvé, le grand-papa de ma mère qui ne l’a jamais connu.

Léon_Sauvé

Voici des informations trouvées sur Internet l’année dernière qui m’ont appris une parcelle de vie de Julie Leroux.

Paul Leroux, né le 19 décembre 1791, Vaudreuil, décédé le 11 août 1824, Les Cèdres, (à l’âge de 32 ans). Marié le 3 février 1812, Les Cèdres, avec Eugénie Lalonde, née le 11 juin 1791, décédée le 3 octobre 1824, Les Cèdres, (à l’âge de 33 ans).

Enfants

1-      Gabriel, né le 31 mai 1813, Les Cèdres.

2-      Paul, né le 31 mai 1813, décédé le 17 février 1903, Les Cèdres, (à l’âge de 89 ans), aubergiste. Marié le 5 février 1839, Vaudreuil, avec Monique MOREAU, née vers 1814, décédée le 6 février 1891, Les Cèdres, (à l’âge de peut-être 77 ans).

3-      Pierre, né le 20 juillet 1814, décédé le 28 octobre 1891, Les Cèdres, (à l’âge de 77 ans). Marié le 11 février 1839, Les Cèdres, avec Angélique SEDILOT, née le 30 octobre 1816, décédée le 23 novembre 1846, Les Cèdres, (à l’âge de 30 ans). Marié le 28 février 1848, Vaudreuil, avec Marguerite MOREAU, née vers 1810.

4-      Henriette, née le 21 juin 1816, Les Cèdres. Mariée le 22 novembre 1833, St-Polycarpe, avec Louis ANDRE ST-AMAND.

5-      Flavie, née le 30 mars 1818, Les Cèdres. Mariée le 12 octobre 1840, Les Cèdres, avec Charles MARTIN ST-JEAN.

6-      Catherine Zoé, née le 25 novembre 1819, décédée le 3 février 1820, Les Cèdres, (à l’âge de 2 mois). 

7-      Gédéon, né le 14 février 1821, Vaudreuil.

8-      Florri, née vers 1822. Mariée le 9 juin 1843, St-Polycarpe, avec Benjamin ANDRE ST-AMAND, né vers 1820.

9-      Julie, née le 13 juillet 1823, Les Cèdres. 

1823 Julie Leroux

Mariée le 8 novembre 1842, Coteau-du-Lac, avec Honoré SAUVE, né le 7 juillet 1822, Les Cèdres.

Honoré Sauvé et Julie Leroux

10-  Léon, né vers 1824, voyageur. Marié le 6 novembre 1848, Vaudreuil, avec Aurélie LEGER, née le 3 mai 1829, Les Cèdres.

Julie, née le 13 juillet 1823, avait donc perdu son père le 11 août 1824 et sa mère le 3 octobre 1824, probablement décédée à la naissance du petit Léon Leroux. Je n’ai pas trouvé son acte de naissance et ainsi vérifier cette hypothèse.

1824 Paul Leroux décès zoom

acte de sépulture de Paul Leroux 

1824 Eugénie Lalonde décès zoom

acte de sépulture de Eugène (sic) Lalonde

Julie Leroux quittera notre monde le 20 janvier 1907.

Burial Info Julie Leroux Sauve 1907 Jan 28 zoom

Ses fils Léon Sauvé et Isaïe Sauvé signeront comme témoins…

Léon SauvéLéon Sauvé

Isaïe Sauvé

Isaïe Sauvé

Julie Leroux est enterrée dans le cimetière de Ste-Justine-de-Newton, le même cimetière que son arrière-petite-fille Aline qui n’a jamais connu son grand-papa Léon.

image Aline 3

Je me demande bien qui consolait la petite Julie d’un an quand celle-ci avait de la peine…

Elle était probablement inconsolable.

Grand-papa

Bernard Trépanier n’est pas mon grand-papa.

bernard-trepanier

Il n’est pas un être parfait non plus, mais comme ouvreur de portes  il ne semble pas avoir d’égal.

La perfection n’est pas de ce monde. On essaie bien de nous convaincre d’être parfait dans la vie.

Match parfait, partie parfaite… le plus-que-parfait de l’indicatif.

C’est peut-être pour ça qu’on est si malheureux quand on n’est pas aussi parfait qu’on le souhaiterait ou qu’on souhaiterait que les autres le soient.

Il y a même un saint… pour en beurrer épais avec le concept de la perfection.

11stparfait01

Cliquez

Le Bon Dieu est même parfait…

Grand-papa Bernard n’est pas un homme parfait tout comme mon grand-père Léo Senior, le gars de party.

Juliette et Léo

J’espère que vous ne me trouvez pas impudent d’avoir étalé sur mon blogue ses petites imperfections… gros buveur, joueur compulsif, womanizer, etc…

1958 mariage Jacques Lagacé Pierre

Léo Senior a eu je crois une profonde influence sur mon père et sur ma compréhension de la perfection dans la vie.

leo lagace 1933

C’est pourquoi j’ai été fort surpris de voir ma réaction quand j’ai vu grand-papa Bernard au petit écran.

Je le voyais avec les yeux d’un petit-fils.

Pierre 1949

Un vrai charmeur juste à voir les sourires des deux commissaires et de maître Gallant qui l’interrogeait.

Tout un enjôleur que ce Bernard.

On lui donnerait le bon Dieu sans confession même avec toutes ses imperfections.

Comment en vouloir à ce grand-papa… Je n’en veux même pas à mon grand-père Léo Senior qui aurait mis une de ses employées enceinte vers la fin du mois de novembre 1926.

juliette metayer1

Extra!

Voici le dernier numéro de l’Extra du tirage du 6-49 du mercredi 27 mars.

EXTRA

0024986

6!

bingo

6 Lynn Marcil

Je me lance!  J’adore lorsque je deviens un numéro!   surtout si c’est le numéro gagnant… Donc, cette héroïne avait le même prénom que ma mère, soit  ALINE!  J’aimerais alors savoir quel numéro va m’être attribué, question de visualisation mentale entre deux recherches généalogiques. P.S.: J’adore vous lire…

Elle va adorer le roman…

Hurtubise

Ce roman est écrit un peu à la manière d’un conte avec ses personnages aux traits grossis juste ce qu’il faut pour qu’on comprenne bien à qui on a affaire : le maire beau parleur, les deux vieilles commères, le fou un peu rêveur, le taciturne au grand cœur, la vieille originale… Un conte n’est jamais innocent, il cache des douleurs et des leçons. C’est le cas ici car sous des dehors simples, ce récit est riche en émotions avec de l’intimidation, de la violence psychologique, des injustices… Et c’est là la force d’un conte : dire simplement des choses compliquées. Le style choisi par Elise Lagacé fait qu’il émane de la courte année de Rivière-Longue une véritable voix littéraire. Ce roman se lit avec grand plaisir.

Source

La belle grosse Julie

Je vous avais déjà parlé de mon ancêtre Julie, la femme d’Honoré Sauvé.

Honoré Sauvé et Julie LerouxJ’en avais aussi parlé sur mon blogue Our Ancestors et une lectrice avait ironisé sur sa corpulence.

I feel strongly that Madame Sauve, the round lady in the portrait above, was the foundress of the patissiere Dunkin Donuts in the twentieth century.

Ça m’avait un peu froissé de voir qu’une lectrice inconnue avait eu l’impudence de parler de même de mon arrière-arrière-grand-mère, la mère de Léon Sauvé.

Léon Sauvé

Léon est mon arrière-grand-père, le père d’Euclide Sauvé que l’on voit ici après son remariage avec Blanche Girard. 

000 mariage d'Euclide Sauvé et Blanche Girard 1955Le remariage de mon grand-père Euclide avait causé des remous dans la famille. C’est ma tante Lucille qui aurait comme arrangé une rencontre entre les deux.

Moi j’avais 6 ans à l’époque et les histoires de famille ça me passait 10 pieds (3 mètres et quelques centimètres) par dessus la tête.

Depuis 2007, je ne vois plus ma famille de la même façon grâce aux photos de famille précieusement conservées par ma tante Evelyne.

Je lui dois beaucoup de m’avoir permis de faire revivre sous vos yeux mes histoires de famille comme l’ancêtre de la grosse Julie, Anne-Marie Von Seck.

Hier je vous parlais de Justin. Je ne voulais pas lui manquer de respect sauf que je me demande dans quelle galère il s’embarque et nous embarque. Il y a des choses bien plus importantes dans la vie que la politique.

Des fois, il faut regarder dans notre passé pour nous permettre de faire les bons choix. 

Justin

J’hésite toujours avant de mettre en ligne certains billets surtout quand j’ai le goût de parler de la politique.

Comme celui-ci que j’avais mis à la corbeille hier.

Je ne sais pas si je devrais dire ça à mon ami Michel, mais Justin Trudeau est mon 6e cousin à une génération par son arrière-grand-mère Sara Sauvé.

Justin

imitateur de Stef Carse

Je devrais donc être fier de le voir passer à la télé faire son petit show, mais non, je change de poste aussitôt.

Justin justement sonne faux.

Son message ne passe juste pas la rampe.

Je ne sais pas pourquoi ou, alors, je ne le sais que trop.

C’est en lisant cet article du Devoir ce matin en me levant que j’ai décidé de sauter dans le ring du Justin bashing…

violence sénatoriale conservatrice

Ma femme, elle aussi, trouve que mon petit cousin sonne faux. Au début, à la blague, je lui parlais de son petit cousin Raymond.

Pas de réactions.

J’ai donc arrêté de lui en parler tout comme j’ai arrêté d’aborder le sujet de la politique sur mon blogue, du moins de le faire le moins souvent possible.

Des fois je me dis que la candidature de Justin Trudeau doit être sûrement un Poisson d’avril des libéraux fédéraux.

poisson4Moi Justin, je le trouve juste beau…

Faut dire qu’on nous avait servi tout un poisson en 2003 avec l’arrivée dans l’arène provinciale de celui que bien du monde aimait tant traiter de petit frisé dans leurs virulents commentaires laissés sur Internet.

497679-jean-charest

Pas tout le monde…

Sans commentaires…

Tout ça pour vous dire ce matin, après avoir fini mes impôts avec Impôt Rapide qui comporte des bogues, que l’important finalement dans la vie c’est de se trouver aussi important, sinon plus, que ceux qui, à nos yeux, se pensent si importants dans notre petit monde perdu dans l’immensité de l’univers.

Deep Field (Hubble)

C’est peut-être pour ça que les petites gens comme vous et moi aimons tant voir ces gens importants assis devant la Commission Charbonneau pour un petit bien cuit.

Je ne vois rien…

Je ne pense pas…

Je ne le sais pas…

Se trouver aussi important, mais pas trop, que ceux qui se défilent en défilant sous nos yeux sur le petit écran…

Donc, je sais pas trop trop comment dire ça à mon ami Michel, mais Justin est bel et bien un 6e cousin à une génération.

arbre Justin

Des fois je me dis que j’aurais dû me lancer moi aussi dans la course à la chefferie du Parti libéral du Canada et faire valoir mes racines…

Honoré Sauvé et Julie Leroux

Honoré… Moi Justin, je le trouve juste beau…

Aline

J’aime bien mes petits concours finalement.

Je n’ai pas l’occasion d’en faire souvent sur mon blogue et montrer mon petit côté sérieux.

Finalement, voici la réponse au concours… qui n’en était pas un finalement.

C’était finalement juste une occasion de partager une fois de plus avec vous des tranches de vie de ma mère Aline qui porte le même prénom que l’héroïne du roman de ma fille Élise.

Photos de famille 060

Le prix de « participation » sera décerné à la personne qui aura le dernier chiffre de l’Extra du tirage du 6-49 de mercredi prochain.

Comme ça, pas de collusion possible et personne n’aura à monter aux barricades ou sur la Grande Muraille de Chine avec ses grands chevaux ou ses grandes juments.

Comme mon ami Michel, qui fait de plus en plus de jaloux sur mon blogue, aura un livre de toute façon quand on se reverra au printemps devant une grosse poutine, voici le numéro des participantes et des participants :

2 Denise Desrosiers

3 Jocelyne Nicol

4 A. Benoit

5 A. Quesnel

6 Lynn Marcil

7 Noella Hogue

8 Bernard Trépanier

9 Rosaire Sauriol

0 Frank Zampino

1 Gérald Tremblay

S’il n’y a pas de gagnante ou de gagnant mercredi, on reporte le tout au tirage de l’Extra du 6-49 du samedi suivant et ainsi de suite…

En passant, j’ai finalisé mes impôts ce matin et je sombre graduellement dans la folie.

Desespoir