Alexandre Benoit 1835-1908 – plus lentement

C’est confirmé!

En tout cas pour moi…

Alexandre Benoit, le père d’Anna Bennett, s’est enrôlé dans le 2nd Vermont Infantry le 7 mai 1861.

Alexander Bennett report

Je suis en train de faire mes recherches sur cette guerre et de la mettre sur mon autre blogue.

Alexander Benoit marie Louise Janvier le 16 novembre 1857 à Vergennes au Vermont.

Aucune mention des parents.

Diantre!

marriage 1857

Alexander Benoit habite à Hinesburg. C’est au moins ça de trouvé…

 Le même couple se retrouve lors du recensement américain le 18 juillet 1860 à Hinesburg au Vermont.

1860 U.S. Census

Nous sommes à Hinseburg, l’endroit même où s’enrôlera Alexander Bennett le 7 mai 1861.

poster Company G

Je n’ai pas encore trouvé les parents d’Alexandre Benoit. On dit qu’il serait né le 12 janvier 1835.

Le seul indice du nom des parents est ce nom de la mère trouvé sur le site Family Search…

Sov!

SOV

Sov… Sovie… Sovey… Sauve… Sauvé?

gaston lagaffe 2

Est-ce que ses parents seraient Pierre Benoit et Catherine Sauvé?

C’est plausible, car Pierre Benoit et Catherine Sauvé se sont mariés en 1830 en la paroisse St-Joseph, les Cèdres. Pierre Benoît est le fils de François Benoit dit Laguerre (sans jeu de mots) et de nom illisible… qui serait Angélique Poulin.


23 novembre 1830 Pierre Benoit et Catherine Sauvé dit Laplante

source

Cette recherche m’a donné une autre bonne leçon dans la vie d’un généalogiste amateur.

About these ads

23 réflexions sur “Alexandre Benoit 1835-1908 – plus lentement

  1. Ça m’étonnerait que ce soit Poulain. Le nom est effectivement illisible ou presque, mais ça semble commencer par un ‘T’ et non un ‘P’, comparaison faite avec les autres ‘T’ majuscules figurant dans l’inscription. Et je fais sans doute erreur, mais ça A L’AIR de se terminer par ‘lle’ (sans compter que la boucle du ‘l’ de Poulain est absente de l’endroit où on s’attendrait à la trouver — c’est-à-dire en quatrième position dans l’ordre des lettres…

  2. … et un ‘i’ à la quatrième (?) lettre de la fin, en raison du point au-dessus de la lettre en question (l’abbé Blanchet était très pointilleux lorsqu’il s’agissait de mettre la barre sur les ‘t’ et le point sur les ‘i’ :-D )

    • Beau travail de détective.
      Mais des fois, il faut aller chercher d’autres sources.
      Tu verras que cette histoire d’Amélie… Oups Angélique Poulin… est loin d’être terminée.

  3. Donc, pour conclure ce mini-travail de détective (à 4 h 45 du matin, les yeux dans la graisse de binne), se pourrait-il que le nom de famille débute par un ‘T’ et se termine par ‘ille’?? Ou ne faut-il y voir que l’effet d’une vulgaire tache?

    • D’où le monde qui l’appelle Angélique Feuille ou Tenille sur certains sites.
      Si tu penses que mon histoire d’Alexander Bennett est compliquée, j’ai des tites nouvelles pour toi.

  4. Je cherchais désespérément un nom de famille court qui commence par T et finissait en ‘ille’ et j’avoue qu’il ne m’en venait pas des masses…

    • Merci pour toutes tes recherches, mais tu as été trop vite.
      Je voulais en parler cette semaine, mais si tu as allumé la mèche cépasgrave… ça va me servir d’introduction pour la suite de l’histoire.

      Bon, mon café maintenant. Il doit être prêt…

  5. Mais, un doute m’assaille. Comme nous sommes en présence de l’acte de mariage, les informations quant aux noms du père et de la mère devaient venir d’une source plutôt sûre, comme les enfants, qui la tiendrait elle-même d’une source non moins sûre, les parents; ne serions-nous pas en droit d’inférer que le nom de famille de la mère, fourni par celle-ci, était officiellement Tenille… et non Poulin?

    Bon. Une autre affaire qui va m’empêcher de dormir.

    • Il faut plusieurs sources. Même l’acte de mariage comporte des erreurs souvent flagrantes comme l’anecdote de Thérèse Oulette, Omelette…
      Sans blague je te dis.

      • Oulette, je peux arriver à comprendre sans peine. Mais tu avoueras qu’il y a une légère différence entre Tenille et Poulin! Et, comme je l’ai mentionné plus tôt, la principale intéressée devait être dans les parages… Pour rester conséquent, comme le dirait notre héros, Je persiste et signe… avec Tenille!

        (Mmmmmmmm…. Toni Tenille: beau brin de femme à l’époque)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s