13 janvier 2013… Koji

J’ai fait la connaissance à Noël de Koji Kanemoto, mon jumeau virtuel, sur un de mes blogues en anglais.

Koji avait aimé un billet et il avait cliqué sur le bouton I Like sur le blogue.

J’avais été curieux, car souvent des blogueurs font ça juste pour se faire remarquer par d’autres et attirer leurs lecteurs.

J’ai découvert en lui un frère jumeau virtuel et je l’ai immortalisé dans un billet sur mon blogue Our Ancestors.

J’aimais son sens de l’humour et l’occasion était trop belle de le faire rire. Il a beaucoup apprécié.

Voici l’original.

Je vais le traduire un peu plus tard pour mes amis francophones en Belgique, en Algérie, au Maroc, en France, au Québec et dans le reste du Canada.

I know I told Koji I was going to post this only on December 31st, but then I remembered what my good friend Paul once told me …

Life is too short, start with the dessert.

Well Koji, here is what I was supposed to post on New Year’s Eve.

Life is too short, start with the dessert.

To my readers:

You don’t have to click on every hyperlink on this post if you don’t want to.

Of course you will miss a lot especially if last time you did not click on every name on that post. 

But that’s okay if you don’t click on every hyperlink on this one also.

Who is Koji?

He is someone whose karma clicked on the "I Like Button" on this blog or was it on one of my nine other blogs?

Koji used to call me Sir, but I didn’t mind that. Now we are on a first name basis…

You see Koji and I have a lot in common although not everything.

I really like Koji’s sense of humor. I am older by a few years, and my father never served in the military unless you consider being a fireman as a kind of soldier who fights fire.

Léo Lagacé

1950

Koji owns a Mustang…

Nice car…

I drive a 2012 Camry Hybrid.

Nice Japanese car…

Koji likes warplanes especially the P-47.

Big powerful plane.

I don’t have any preference, but let’s say I have a little keen interest in De Havilland Mosquito Night Intruder flown by RAF 23 Squadron in WWII.

Koji has a blog…

Well, I have 10 up to now!

Koji says that he is not a writer. I am not a professional writer either…

Koji is interested in his ancestors…, but then he’s of Japanese descent.

I am a French Canadian that has been interested in everybody’s ancestors since 2008, but I then would not mind being Japanese.

Koji met WWII veterans and he befriended some, and he wrote about them in a way you can’t start to imagine. 

So did I, in my own way, first in French, my mother tongue, then in English.

Click here.

Koji loves to look at old pictures and then he loves retouching them…

I will pass in this one (pun intended).

Koji tries to find the whos and the whys of some pictures in his grandmother’s album.

Some people reading  his blog would call him crazy to write the way he does. I like to call myself crazy sometimes.

I would call Koji just a tad curious.

Click here first and then here to fully understand how the human brain functions.

I could go on and on… with what Koji Kanemoto and Pierre Lagacé have in common, but then you would not find the time to devour his blog like I did last week, reading all his posts in just one day, and discovering his great sense of humor. Some people would call me crazy.

I would call mysekf just a tad curious.

Gyoza Anyone?

Click here. 

It’s my 64th birthday today (remember you were supposed to read this on December 31st).

Click here.

Tomorrow is a brand new year. It’s a good  start to renew all over again on those forgotten resolutions like clicking on all my hyperlinks on this blog.

It’s never too late.

As a footnote to all this, Koji Kanemoto lives in Hawaii.

I don’t!

DSC05844

Tomorrow we are expecting another big snowstorm here in Quebec.

Boy I sure wish I had Koji’s sense of humor and live somewhere else.

12 janvier 2013… Aurélienne Latour

Enfin, je reviens sur la terre des ancêtres de Sainte-Anne-des-Plaines, ma ville d’adoption depuis 1981.

Je m’étais un peu égaré en chemin depuis quelques temps.

Aurélienne Latour était la fille de Bernadette Lauzon et d’Henri Latour que l’on voit ici sur leur photo de mariage. On a identifié tout le monde depuis des lunes grâce à Yvon Lauzon qui vit dans le Haut du Trait-Carré et qui avait conservé la précieuse collection de photos de sa tante Germaine.

Mariage de Bernadette et de Henri Latour (1917)

Henri Latour est le deuxième à gauche dans la première rangée et Bernadette Lauzon est à ses côtés. Edmond Lauzon, le grand-père d’Yvon Lauzon, a les mains croisés.

Éphrem Lauzon est à l’extrême-droite, l’air sérieux. Il est le père de la mariée. 

Depuis 2009, Yvon collabore beaucoup avec moi sur mon blogue et il m’avait envoyé cet avis de décès en décembre dernier.

Je devais attendre avant d’en parler.

avis de décès Aurélienne Latour

La famille avait demandé de respecter un délai d’un mois avant de vous en parler sur mon blogue et de publier la  photo suivante.

bernadette1920-21

C’est ce que j’ai fait.

Sur cette photo, prise vers 1922, Bernadette Lauzon, qui semble enceinte de nouveau, est avec son fils Jean-Baptiste Latour. C’est son premier enfant.

Aurélienne, née en 1926, est la soeur du petit Jean-Baptiste.

Leur mère, Bernadette Lauzon, c’est cette petite fille fantomatique que l’on voyait à peine à droite dans la deuxième rangée sur cette photo de famille qu’Yvon Lauzon m’avait envoyé il y a deux ans. 

Toute la petite famille était réunie! ou presque…

famille d'Ephrem Lauzon

Yvon ne savait pas de qui il s’agissait au départ. J’ai tout de suite reconnu Éphrem Lauzon, même avec une barbe.

Une grande découverte pour Yvon. Tout comme les ceintures fléchées et la photo du petit Rodrigue Lauzon, Kid Kodak, comme Yvon l’avait baptisé…

Curé Rodrigue Lauzon (fils d'Éphrem)  1900.

Rodrigue est le photographe de plusieurs des photos de la collection d’Yvon.

La photo suivante date de 1893. Ce n’est pas Rodrique qui l’a prise.

famille d'Ephrem Lauzon

Emma Coursol est encore enceinte, de jumeaux cette fois-ci.

Emma a eu 19 enfants.

Cécile Lauzon 1876 –

Louis-Émile Lauzon 1877 – 1897

Clodomir Lauzon 1878 – 1931

Rodrigue Lauzon 1880 – 1944

Bernadette Lauzon 1881 – 1970

Alcide Lauzon 1883 – 1965

Valérie Lauzon 1885 – 1921

Eugénie Adrienne Lauzon 1886 – 1904

Edmond-Adrien Lauzon 1888 – 1902

Elzéar Lauzon 1889 – 1952

Émilienne Lauzon 1891 – 1955

Valérien Lauzon 1892 –

Évariste Lauzon 1894 – 1894

Frédéric Lauzon 1894 – 1894

Jeanne Lauzon 1895 – 1897

Agnès Lauzon 1896 –

Cyprien Lauzon 1897 – 1898

Cyprien Lauzon 1899 –

Émérentienne Lauzon 1903 –

J’en avais parlé dans ce billet.

Elle date de 1893 si on se fie à la naissance de Valérien (décembre 1892) qui est dans les bras de sa mère. Emma est probablement enceinte de jumeaux nés le 20 janvier 1894. Ils ne survivront que quelques jours.

Si vous avez cliqué sur l’hyperlien, vous comprendrez pourquoi je n’arrêterai pas de sitôt d’écrire mon blogue Nos ancêtres.

Demain, je vous reviens avec mon frère jumeau virtuel.

11 janvier 2013… Bonne fête mon frère

Je voudrais vous parler de mon frère, mais en images seulement à partir du petit album vert de ma mère…

Vous pourrez lui laisser vos souhaits dans vos commentaires si vous voulez.

Il lit mon blogue.

Pierre 075

Bonne fête mon frère.

Un frère n’est jamais bien bien loin de son frère.

10 janvier 2013

Je sais que je suis un petit vite comme l’a dit mon ami Michel en réponse à Pascale Ouvrard qui essaie vainement de participer à mon projet d’écriture.

Que voulez-vous, j’ai des gènes de pompier dans le sang !

Gilles 005 

1950, devant la caserne no 5 à Montréal…

Trouvez mon père pour voir…

Je me sentais donc un peu comme Obélix avec ses douze travaux avec mon projet de revue de l’année 2012.

Une tâche quasi insurmontable…

Je vais maintenant vous laisser du temps.

Tout le temps voulu si nécessaire.

Toute l’année 2013.

2014 si vous voulez.

Octobre, novembre et décembre restent encore à faire, et puis demain, c’est l’anniversaire de mon frère Gilles.

Pierre 075

Comment faire pour aller au bout de toute cette folie?

C’est à votre tour… 

Rappelez-vous que je suis patient. Je vous mets ici en liens les articles à lire et à choisir.

Octobre 2012

Novembre 2012

Décembre 2012

Vous n’êtes pas obligé.

Demain, c’est le tour de mon frère de prendre la vedette sur mon blogue Nos ancêtres.

Je ne serai pas bien loin…

Photos de famille 016

Commentaire de Michel… pour novembre 2012

Bin lààààààààààààà…

Ça semble aller de soi.

Celui sur Zéphirin Hotte, bien évidemment.

a) c’est un des plus courts

b) il a réussi à  »jammer » mon ami Pierre

c) je porte un certain intérêt à la chose (non, non, non les pervers: le sort ultime de Zéphirin, bien évidemment. Qu’alliez-vous imaginer? Je sais pas ce que vous en pensez, mais moi je suis resté sur ma faim…)

d) un mot et un seul: Lafeuillade. Parce qu’il est le plus… poétique du lot. Ça vous fait pas rêver, ça, Lafeuillade? Fermez les yeux, inclinez légèrement la tête vers l’arrière et prononcez à voix haute lentement (mais langoureusement) LAFEUILLADE et dites-moi que ça ne vous fait pas rêver

Pour décembre 2012…

Mon choix pour décembre: Définitivement le 20 décembre. Parce que moi, j’aime ça brailler! ;-)

Pour octobre 2012…

28 Octobre.

Je me souviens d’avoir regardé la photo avant de lire ton texte. J’ai tout de suite pensé qu’on assistait à des funérailles. Je me suis demandé si les mariages du temps étaient toujours aussi sérieux. Pauvre Modestina que je me suis dit. Elle a attendu tout ce temps pour se marier et pas même un sourire.

9 janvier 2013

Ce billet sur l’histoire des ancêtres de Susan… en dit pas mal long sur le parcours, depuis bientôt cinq ans, de ce petit garçon sur son petit tricycle en 1954, photographié par sa mère sur le trottoir de la rue Mentana à Montréal.

Il s’était mis en 2007 à rechercher ses ancêtres paternels…

Pierre 046

Pour la suite de l’histoire des ancêtres de Susan…?

Cliquez sur l’image. 

Pierre sur la rue Mentana

 

8 janvier 2013

8 janvier déjà…

Le temps passe si vite.

Les journées rallongent en plus.

Avant d’amorcer le mois d’août 2012, je veux vous montrer quelque chose…

Le commentaire de Pascale Ouvrard… qui a, elle aussi, un petit sens de l’humour…

Didier n’a pas le caractère jaloux, et il avait aimé mangé une poutine comme plat exotique en 2008 !
Ma fille vient de nous suggérer de venir au temps des fêtes en décembre 2013.
Et pour nous donner envie elle nous a fait un petit montage vidéo pris depuis sa fenêtre, après Noël, et intitulé « le déneigement de ma rue ». Le comble de l’exotisme pour nous qui n’avons pas encore aperçu la queue d’un flocon cet hiver:

https://dl.dropbox.com/u/57281708/d%C3%A9neigement.mov

( le lien ne fonctionne plus)

Quel talent de cinéaste…!

déneigement à Montréal

Un petit bijou de video! Et des commentaires drôles en plus.

Revenons au mois d’août, le mois des jeux de mots comme le 11 août.

C’est le mois de naissance de mon père. Tout le contraire de son père, le gars de party.

Gilles 001-2

mai 1950 sur la rue Mentana à Montréal

J’espère que vous ne me trouvez pas trop impudent de parler de même de mes ancêtres rapprochés. J’ai appris le sens du mot impudent en lisant des documents  donnés par mon psychologue en 2011 au sujet des gens atteints de trouble de comportements narcissiques.

Psychologue?

Un profond sentiment de colère s’était emparé de moi de retour du Costco de St-Jérome. On était en septembre 2010 je crois. On roulait sur la 117. Mon épouse conduisait. On venait de passer le motel St-Pierre, le gentleman’s club de St-Antoine, et on se dirigeait vers le sud. 

Je sentais un profond sentiment de colère pas parce qu’elle conduisait l’auto ou qu’il y avait eu bien du monde aux caisses au Costco.

Non, c’était à cause de l’ego démesuré de celui dont je n’ai jamais parlé et qui m’avait pris pour un pigeon en 2010 pour écrire ses souvenirs de guerre…

On m’a souvent pris pour un pigeon dans la vie sans que je m’en rende compte. Ça doit être écrit dans mon grand livre du karma…

Il y aurait des milliards de milliards d’étoiles dans l’univers.

Malheureusement aucune d’elles chez le Canadien de Montréal (écrit avant la fin du lock-out).

Il y aurait  en plus des milliards de milliards de planètes. 100 milliards dans notre seule galaxie!

J’ai lu ça ici. 

Je m’en doutais déjà… Ça crève les yeux quand on regarde le firmament un soir de janvier en rêvant au printemps.

Pourquoi donc en faire tout un plat?

Pourquoi se surprendre aussi quand des gens se prennent encore pour le nombril du monde et se cherchent des pigeons?

terre

Moi, je connais la réponse depuis 2011.

Pour terminer, mon article-phare… celui d’un grand homme, d’une grande humilité en plus, disparu en août 2012, mais qui ne sera jamais oublié.

Avant de vous quitter, un autre commentaire de Pascale de peur que celui-ci sombre dans l’oubli sur ce blogue…

Oups, ça va trop vite, déjà le choix pour le mois d’août à faire alors que je n’ai pas encore choisi l’article de juillet ! alors vite vite je choisis Rollon en juillet et Le paradis de l’Ile d’Orléans en août .

Pascale me fait bien rire…

Pour finir une dernière fois, cliquez ici et imaginez que vous êtes au côté d’Eugène Gagnon dans son Mosquito… sauf que lui volait en pleine nuit, traqué par les Allemands durant l’hiver 1944-1945, au dessus de l’Allemagne nazie.

On se revoit demain avec mon billet un peu plus court.

7 janvier 2013

La vie continue…

Pas de demi-mesures dans ma démesure suite au billet d’hier.

J’espère que vous ne lisez pas tous les commentaires sur ce blogue ou que vous cliquez sur tous les hyperliens. C’est à faire frémir de peur.

Pascale se préparait à récidiver et mettre son autre grain de sel au mois de mai 2012… suite à mon commentaire sur mon livre de purées pour bébé… Je lui ai offert une copie pour la remercier de sa participation.

Oui et je vous en remercie.
J’en prépare 2 ou 3 pour vous, en retour.
Pour ce qui concerne mon article préféré de mai 2012, je choisis tout ce qui concerne la poutine!
J’aurai sûrement besoin de tous les conseils sur les meilleurs endroits où on peut s’en régaler, car je compte rendre visite à ma fille et mon gendre, à Montréal pendant l’été 2013. Des retrouvailles après plus d’un an de séparation, c’est plus que nécessaire, même si Skype nous réunit une fois par semaine.
Pascale

Trop tard par contre pour le mois de mai, bien que les articles sur la poutine en mai 2012 étaient savoureux et arrivaient bon deuxième dans mon livre à moi.

On est donc rendu au mois de juillet 2012… 

22 articles tout aussi intéressants les uns les autres.

Si j’ai à en choisir un, c’est celui-ci, car il me mènera vers un autre très prochainement.

bernadette1920-21

On se revoit demain pour le mois d’août…

11 août encore?

6 janvier 2013

Bon, on est rendu aux Rois, mais je n’ai pas fini ma revue de l’année encore.

M… autadit!

Où étiez-vous en juin 2012?

Sûrement pas en France.

J’aurais bien aimé assister à la commémoration du Jour J.

Si on croit à la réincarnation, j’ai dû y être.

J’étais plutôt invité à Bagotville pour l’ouverture de la nouvelle exposition sur l’escadrille 425 Alouette. J’avais travaillé sur une partie de celle-ci en fournissant des informations sur une escadrille de chasseurs de nuit  Mosquitos.

collection George Stewart

Cette partie de l’expostion n’était pas prête. Une grande déception.

Mais c’est là que j’ai fait la rencontre de Jean Cauchy.

Une rencontre mémorable d’un homme admirable. 

Une sorte d’épiphanie dans un certain sens. Jean Cauchy était ce pilote de bombardier Halifax placé derrière celui de Jean-Marie Desmarais. Mon petit cousin Laurent Dubois était membre de cet équipage.

Pour revenir sur le Jour J, je suis en train de lire un livre sur le contre-espionnage, le système Double Cross, et le rôle joué par des agents doubles en lien avec le débarquement de Normandie.

Ça n’a pas tellement rapport avec les ancêtres, sauf que deux des oncles de ma femme étaient dans le coin en 1944. Jean, blessé à l’estomac sur les plages le 6 juin, et Pierre, dans un radeau, le destroyer HMCS Athabaskan sur lequel il était avant d’être  torpillé le 29 avril.

 HMCS Athabaskan

Quel est mon article-phare de juin 2012?

Ce billet sur un autre de mes blogues.

Le fils de ce pilote ne parle pas le français, mais il a trouvé le blogue et a collaboré à faire connaître son père sur mon blogue dédié à l’escadrille 403 de l’Aviation royale canadienne. 

L’histoire de ce blogue commence en septembre 2011 par ma visite à un ancien pilote de Mosquito d’une escadrille de la RAF…

George Stewart DFC

 et la rencontre inattendue du petit-fils de ce pilote de Spitfire de l’escadrille 403.

Walter Neil Dove

Toute l’histoire serait longue à raconter, mais elle met en lumière qu’un seul petit événement malheureux dans une petite vie ouvre toutes grandes les portes de notre destin.

La rencontre en janvier 2010 d’un vétéran à l’ego démesuré, qui se chechait un pigeon, mena ensuite à la rencontre d’un jeune homme de 84 ans de Bromptonville qui cherchait désespérément à en savoir plus sur son héros de jeunesse mort en 1947.

eugene-gagnon

Eugène Gagnon 1921-1947

september-19451

Escadrille 23, circa juin 1945

Eugène Gagnon, mort dans un accident d’avion le 21 octobre 1947, avait volé dans la même escadrille que l’ancien  pilote de Mosquito de 87 ans que j’ai rencontré en septembre 2011 à Hamilton…

Une petite rencontre de cinq heures!

J’ai raconté toute l’histoire d’Eugène, le héros méconnu de Bromptonville dans cet autre blogue, tout sauf l’histoire du vétéran à l’ego démesuré qui est le grand responsable de toute cette démesure.

On se repogne le 7 janvier…

5 janvier 2013

Eh oui!

Je traduis comme un débile depuis le 14 décembre un livre sur les purées pour bébé. Fascinant quand même, mais ça donne une sacrée faim.

comp018

J’ai offert à Pascale Ouvrard une copie de mon livre quand il sera publié, elle qui a participé à mon projet d’écriture sur mon blogue avec ce récent commentaire.

Ça y est moi j’ai choisi mon article préféré de mars 2012 !
Ils étaient tous bien intéressants mais celui à propos de Louis Riel l’était un peu plus pour mon mari qui s’était découvert une parenté avec l’époux de la nièce de Louis Riel.
J’en profite pour vous envoyer de France mes meilleurs vœux de bonheur et de santé, ainsi qu’à tous vos lecteurs, et un peu de douceur pour réchauffer les cœurs !
Pascale

Je  continue donc seul ma revue de l’année avec le mois de mai 2012.

C’est ma série d’articles sur la famille Binette de Verner en Ontario qui a attiré mon attention.

famille Hilaire Binette

Et comment!

Cette photo de famille apparaissait dans cet article écrit en février 2008. Presque cinq ans plus tard, j’ai  retrouvé une descendante de cette famille et elle m’a révélé des secrets de famille.

L’histoire de Lydia et de ses enfants est une histoire triste de misère humaine triste à mourir…

Lydia Binette

À demain, on annonce une vague de chaleur… Des fois je me dis que je n’aurais jamais dû commencer à m’intéresser à nos ancêtres.

4 janvier 2013

J’ai soudainement la nostalgie du printemps ce matin…

Le mois d’avril 2012…

Incontestablement un mois marquant de 2012 avec la naissance de ma petite-fille qui aura neuf mois demain.

Une petite Bélier, débordante d’énergie, qui ne se laissera pas impressionner par personne ni par mon blogue… À moins que son Ascendant Cancer lui donne le goût de l’histoire et de ses ancêtres.

 Elle partage cette signature astrologique avec quelques personnes riches et célèbres.

Gaston rireJe savais que vous auriez cliqué sur le lien…

Soyons sérieux…

Mon article-phare est celui d’une de ses ancêtres: Henriette Alexandre, une autre Bélier, née le 6 avril 1845.

Cliquez… 

Décidément, fou de même, tu te lances en politique…

Sur une note plus sérieuse, j’avais écrit en avril plusieurs billets intéressants sur les descendants de David Alexandre, le patriote de Napierville. Je me plais à dire que s’il avait été pendu, je ne serais pas là en train de vous écrire…

Faudrait bien qu’un jour un de ses descendants me contacte et m’envoie d’autres photos. Qui sait, j’aurais peut-être enfin une photo d’Henriette.

Jujube 2