Une idée de fou…

Rivière-Ouelle!

gaston lagaffe 2

Une destination de choix

Fondée en 1672, la municipalité de Rivière-Ouelle est débordante d’histoire et de culture. Milieu de vie diversifié, il est traversé par la rivière Ouelle, bordé au nord par le fleuve St-Laurent et en son centre l’agriculture est reine. Rivière-Ouelle offre une vie riche de nature et de faune. Les différents paysages sont à couper le souffle. Et que dire de nos couchers de soleil? Fort de ses 1 123 Rivelois et Riveloises, plusieurs activités s’offrent à vous. Venez nous rendre visite!

Des  fois, j’aurais le goût de déménager et d’installer mes pénates à Rivière-Ouelle et me mettre à raconter la petite histoire de ce petit village de la Côte-du-Sud.

rivière ouelle 1877

source

Je me sentirais chez moi, du moins je pense.

Mon ancêtre André Mignier dit La Gâchette a vécu dans le coin si je me souviens bien.

Je pourrais m’intégrer à la petite communauté en faisant la généalogie de tous les ancêtres de Rivière-Ouelle comme je le fais depuis 2009 à Ste-Anne-des-Plaines.

Bon… C’est juste une idée de fou…, mais je pourrais déménager virtuellement.

gaston lagaffe 2

Je me suis rendu à Rivière-Ouelle juste une fois dans ma vie.

C’était en 2010.

On était en fin d’après-midi du mois d’août. Le 2 pour être précis.

J’avais pris quelques photos, mais la tite batterie m’avait lâché.

Pas chanceux, car on devait repartir vers le gîte du passant à St-Jean-Port-Joli pour repartir le lendemain direction Ste-Anne-des-Plaines.

Mon épouse et moi avions fait une petite croisière organisée par les Amis de Port-Joli à l’Île-aux-Coudres et on en avait profité pour faire un petit nowhere vers Rivière-Ouelle.

J’étais loin de me douter que mon ami Michel connaissait bien le coin et la boulangerie et qu’on se rencontrerait virtuellement deux ans plus tard sur mon blogue.

About these ads

4 réflexions sur “Une idée de fou…

  1.  »J’étais loin de me douter que mon ami Michel connaissait bien le coin et la boulangerie et qu’on se rencontrerait virtuellement deux ans plus tard sur mon blogue »

    Ne confusionnons pas davantage le lectorat et apportons quelques précisions.

    A) Michel ne connaît pas BIEN le coin. Michel s’y est rendu à quelques reprises à bicyclette avec son cousin, par journées ensoleillées des étés de son enfance. Il empruntait une ou deux petites routes bordées de vastes champs agricoles avant de parvenir à destination, à savoir le quai du village (qu’il se rappelait passablement plus petit que celui qui figure sur une des photos plus haut) et sa grève pleine de galets acérés.sur lesquels il s’est massacré la plante des pieds un bon jour où lui est venue l’idée tout aussi géniale et saugrenue d’arpenter la plage nu pieds.

    B) Michel pouvait bien connaître la boulangerie, mais PAS celle de Rivière-Ouelle. Celle de Sainte-Anne, bien évidemment, avec ses fesses de pain toutes chaudes sorties du four à 5 heures tapant. À ce jour, je n’ai jamais senti de parfum aussi enivrant que celui qui franchissait le seuil de cet établissement, cinq jours par semaine. Et jamais n’ai fait autant bombance (toujours avec mon jeune cousin) que lorsque lui et moi nous installions à table avec la fesse de pain quasi fumante et une livre de beurre mou au milieu.

    Quant aux Rivelois et Riveloises, je suis convaincu qu’ils réserveraient un accueil chaleureux à mon ami et sa conjointe… le genre d’accueil pour lequel les habitants du Bas du Fleuve sont bien connus.

    Incidemment, les dernières scènes de l’Âge des ténèbres de Denys Arcand ont été tournées à Rivière-Ouelle.

    Et, comme le dit la citation plus haut, certains des paysages sont effectivement  »à couper le souffle ».

    https://www.google.ca/search?num=10&hl=en&site=imghp&tbm=isch&source=hp&biw=1234&bih=558&q=rivi%C3%A8re-ouelle&oq=rivi%C3%A8re-ouelle&gs_l=img.12..0i24.2097.7061.0.9295.14.9.0.5.5.0.123.838.8j1.9.0…0.0…1ac.1.tylYFo1P7SU

    En emménageant à Rivière-Ouelle, mon Pierre, tu retournerais aux sources. Et je sais que, pour toi, les sources, c’est important.

  2. Je suis allé aux sources…

    André Mignier naquit vers 1640 au milieu de la mer. Les parents d’André habitaient Bois Plage sur l’Île de Ré qui se trouve dans l’Océan Atlantique, au nord-ouest de la Rochelle. C’est sur cette terre insulaire que vécurent Michel Mignier et Catherine Masson ses parents.

    André faisait partie du régiment « Compagnie de l’Allier », formé par Alexandre de Prouville, seigneur de Tracy, lieutenant général des territoires du Nouveau Monde. Etait-il une jeune recrue? un soldat expérimenté? André ne devait pas être à sa première expérience militaire parce qu’il était déjà âgé d’environ 24 ans à sa venue au Canada le 30 juin 1665. C’est à l’armée qu’André hérita de son surnom de La Gachette qui devint par la suite Lagacé-Lagassé.

    Durant l’hiver de 1665-1666, notre ancêtre fut en garnison à Québec. Durant les années 1666 et 1667, il prit part aux célèbres campagnes contre les Iroquois. Réformé en 1668, il obtient l’autorisation de s’établir au pays.

    Le 14 octobre 1668, par-devant le notaire Leconte, notre ancêtre reçut une concession de Dame Guillemette Hébert, fille de Louis Hébert et veuve de Guillaume Couillard. Cette terre était située à Charlesbourg.

    Le 23 octobre 1668, dans l’église de Notre-Dame de Québec, l’Abbé Henri de Bernières bénissait l’union d’André Mignier et de Jacquette Michel, veuve de Jean Cardin. Quelques jours plus tôt (7 octobre), par-devant le notaire Becquet, André avait passé signer son contrat de mariage avec Jacquette.

    Notre ancêtre travailla activement au défrichement de sa terre. Si bien qu’en 1672, il reçut une augmentation de 15 arpents à sa concession primitive, sous la seule obligation de payer chaque année, le jour de la St-Martin, « une bonne poule, quinze sol en argent, et trois deniers ».

    Vers 1685, André Mignier et toute sa famille allèrent se fixer sur une terre à la Rivière-Ouelle.

    André laissera une descendance très nombreuse…

    Source

    http://www.lagace.org/andre.htm

  3. Bonjour! Je viens de lire votre histoire abracadabrante et il se trouve , je suis une nouvelle résidente de Ste-Anne-des-Plaines, mais qui est de La Pocatière… Rivière-Ouelle , j’y retourne tous les étés… que c’est beau! Mes ancêtres ont sûrement croisé les vôtres!

    Bonne continuation,

    Daisy D’Anjou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s