Riches et célèbres

Il est normal quand on commence à faire son arbre généalogique qu’on essaie de rattacher ses ancêtres à des gens riches et célèbres… Madonna, Céline Dion, René Angélil…

Je ne peux pas dire que c’est mon cas.

Pas que je suis imbu de ma petite personne. Je suis à des années-lumières de ces gens qui se pensent le nombril du monde ou le centre de l’univers.

Je m’amuse des fois à parler du petit cousin de ma femme…

Juste pour la taquiner.

J’aime aussi m’auto-taquiner avec Justin mon 6e cousin à une génération.

Sauf que…

Je n’aime pas rire des gens, même pas des politiciens.

Derrière chacun d’entre eux se cache un petit enfant… probablement meurtri. 

Riches et célèbres, oui…, mais à quel prix…

Mon oncle Jean-Louis n’a jamais été riche et célèbre. Lui aussi je l’ai probablement revu en 1964 pour la dernière fois. Je l’ai revu sur des photos en 2011 quand j’ai renoué avec sa soeur Fleurette. Elle m’a raconté plein d’histoires de famille. Je ne sais pas si tout est vrai par contre.

Je me dis que ma tante devait me faire confiance pour me dire tant de secrets de famille. J’aurais mieux aimé qu’elle garde ça pour elle.

Je ne peux tout vous raconter… sauf cette histoire de Jean-Louis agressé sexuellement par un pharmacien quand il était plus jeune.

Je ne sais pas si c’est vrai.

Ce que je sais par contre c’est que Jean-Louis aurait noyé son chagrin dans l’alcool. Il serait fort d’une cirrhose du foie en 2003.

Jean-Louis est resté célibataire. Pas grand monde va se souvenir de lui.

J’ai toujours trouvé que Jean-Louis avait un petit look d’Elvis Presley.

Jugez par vous-même.

Elvis

1958

1959

Il possédait comme Elvis une Cadillac noire décapotable comme celle-ci.

Les filles du quartier ont dû tripper pas à peu près…

Je ne souviens pas qu’il m’ait fait faire un tour de sa Cadillac en 1958 ou 1959…

Je m’en serais souvenu!

Je donnerais cher pour avoir une photo de Jean-Louis dans sa décapotable pour vous la montrer.

J’ai par contre celle-ci qui date de 1941.

Jean-Louis est avec son petit frère Jacques que l’on voit au bas de l’escalier. Sa soeur Huguette faisait sa Première Communion.

About these ads

21 réflexions sur “Riches et célèbres

  1. Évidemment, tout Presleyphile qui se respecte sait que LA Cadillac qui a fait le tour de la Terre (façon de parler…) était ROSE! ;-)

    (P.S.: Ma marraine s’appelait Fleurette. Nous avons vraiment beaucoup d’atomes crochus tous les deux)

    • Presleyphile?

      http://www.radio-canada.ca/arts-spectacles/livres/2006/05/08/003-colonel-parker.asp

      Tu parles au traducteur…

      http://www.amazon.fr/Le-colonel-Parker-Lhomme-lombre/dp/2760410269

      Elvis avait aussi une Cadillac noire décapotable.

      http://elvis-presley.forumactif.com/t183-biographie-du-colonel-parker

      Je suis le traducteur du livre The Colonel écrit par la journaliste Alanna Nash. Il porte le titre Le colonel Parker, l’homme dans l’ombre d’Elvis et est édité chez Stanké.

      Passionnée depuis trois décennies pour la culture populaire américaine. cette journaliste a aussi publié également Elvis Aaron Presley: Revelations from the Memphis mafia. Elle a été aussi l’une des premières journalistes à pouvoir observer le corps sans vie d’Elvis Presley. C’est d’ailleurs sur cette scène, qui lui laissa une profonde et troublante impression, que commence Le colonel Parker, l’homme dans l’ombre d’Elvis. Résultat d’une véritable enquête journalistique, basé sur des documents, des dossiers inédits, des rapports de police et des recoupements de témoignage, cet ouvrage retrace les origines apparemment troubles de celui qui a été l’impresario du « King », l’homme derrière la légende.

      Je vous recommande la lecture de ce livre. Il vient de paraître. Une critique dans La Presse lui donne 4 étoiles sur 4. La version originale anglaise, écrite en 2003, s’est méritée de nombreux prix. J’ai commencé sa traduction au début octobre 2005 et j’ai terminé à la fin décembre 2005. Le livre est en librairie depuis la fin avril. J’entretiens une correspondance avec l’auteur du livre original et je la tiens au courant des nouvelles concernant la traduction de son livre. Je lui ai parlé de ce site.

  2. Un traducteur qui utilise l’infâme ‘s’est méritée’?!? Tsk, tsk, tsk.

    Je te connais suffisamment pour savoir que tu m’inonderais de références Internet pour appuyer tes dires.

    Mais venons-en au nerf du propos: ma marraine Fleurette! Pas 56 hyperliens à me refiler sur elle? Hmmmmm? :-D

  3. Ha ha ha… Je l’savais!

    Mais ne te donne pas le trouble.

    Comme pour le reste de ma famille plus ou moins élargie, je n’ai jamais entretenu de contacts suivis avec mon parrain et ma marraine, par ailleurs tous deux bien corrects. Il me reste d’eux quelques ‘beaux’ souvenirs, sans plus. Comme ces quelques réveillons que nous étions allés passer chez eux, et les petits cadeaux qu’ils se faisaient un point d’honneur de m’envoyer à mon anniversaire…

    Mais nous dérapons. Qu’en est-il de ce fameux Jean-Louis qui, si tu veux mon humble avis, n’a physiquement RIEN de cette idole de toute une génération et de celles qui ont suivi?

  4. THAT would be telling, comme dirait le No 2 dans la série The Prisoner. Je ne me rappelle pas de son nom de jeune fille; elle était mariée à un Boisseau.

    Mais comme je veux te garder occupé… ;-)

    (OK, OK: Louis-Philippe. Je n’en dirai pas plus)

    • Louis-Philippe Boisseau serait le fils d’Alice Hotte et d’Auguste Boisseau.
      Alice est la soeur d’Arthur Hotte, le mari de la belle Julia!
      Louis-Philippe Boisseau avait marié Marjolaine Lasalle décédée dernièrement à St-Sauveur.
      Louis-Philippe Boisseau est enterré au cimetière Côte-des-Neiges dans le lot familial.
      Alice Hotte et sa soeur Zéphirine y sont également enterrées.
      Je n’ai rien trouvé au sujet de Fleurette…. mais j’ai une photo de Marjolaine!

      • Maintenant je sais pourquoi il est devenu mon parrain. J’ignorais tout de tout ça. J’ai lu, il y a plusieurs mois, au fil de mes consultations Internet, que Louis-Philippe était décédé au début des années 2000. Et ça s’arrêtait là (dans plus d’un sens). En revanche, le mystère Fleurette me déboussole un peu pas mal. Peut-être son vrai prénom était-il Marjolaine, et Fleurette un surnom par lequel elle était connue… Si tu as effectivement une photo de la Marjolaine, tu peux me l’envoyer… ou l’afficher ici. En la voyant je te dirai si on parle bien de la même personne, pour autant que ma mémoire ne me fasse pas trop défaut.

        T’es effectivement hot, mon Pierre.

  5. Hmmmmmmm. C’est POSSIBLE que ce soit elle. Faut dire que ça doit faire un bon demi-siècle que je ne l’ai pas vue (eh oui, elle aussi! :-) ). Il y a aussi la possibilité que Fleurette soit décédée durant ce temps et qu’il se soit remarié. Faudrait retrouver son avis de décès à LUI, ce qui réglerait probablement la question (ou l’embrouillerait davantage).

    Merci pour tes recherches, Pierre. Sincèrement.

    • L’hypothèse d’une première épouse est plausible.
      En tout cas, j’ai retrouvé ces personnes sur le site du cimetière Côte-des-Neiges.
      Toujours intéressant de fouiner sur ce site.
      On peut faire des recoupements et plein de présomptions.
      J’ai trouvé dans mes recherches plein de frères et de soeurs d’Arthur…

      Esdras Hotte 1859 –
      Wilfrid Hotte 1861 –
      Rosanna Hotte 1864 –
      Albina Hotte 1868 –
      Joseph Hotte 1872 –
      Alice Hotte 1874 – 1954
      Arthur Hotte 1876 –
      Zéphirine Hotte 1879 – 1953

      J’ai fouillé la lignée des Boisseau itou…
      Quant aux Hotte je suis jammé avec Zéphirin Hotte et Élisabeth Tassé. Rien trouvé! sauf des enfants dont Zéphirin, le mari de Marie-Louise Éloîse Chicoine.
      Toute ma recherche est sur mon site privé Ancestry.

      • Le monde est effectivement petit. Entre historiens, on se comprend…

        22 mars 1957 M. Roland Vinette reçoit de M. Louis-Philippe Boisseau, gérant du Centre de Psychologie et de Pédagogie, 65 exemplaires d’un projet de manuel d’histoire générale pour la 10e année, rédigé par M. Gérard Filteau et portant le titre « Le Canada et les Amériques dans le Monde moderne ».

        http://www.bibl.ulaval.ca/ress/manscol/1963ch1.html

        C’est effectivement du même L.P. Boisseau dont il s’agit puisque je me rappelle que mon parrain avait été directeur du Centre en question. J’ai aussi appris que ce même parrain avait participé à la publication d’ouvrages de botanique, entre autres.

        Je ne savais rien de tout ça pas plus tard qu’hier! :-D

      • Manuels

        Sciences – général
        Nos amis les oiseaux. Coll. « Connaissances usuelles; 406″. Montréal, Centre de psychologie et de pédagogie, 1953. 36 p.

        Approbation: 1956 (CCCIP, 16.05.56, p. 145).
        Manuel signé conjointement par Georges Forest, Richard Bergeron, Louis-Philippe Boisseau et Bertha Morris Parker.

        L’eau. Coll. « Connaissances usuelles; 501″. Montréal, Centre de psychologie et de pédagogie, 1953, c1947. 36 p.

        Manuel signé conjointement par Georges Forest, Richard Bergeron, Louis-Philippe Boisseau et Bertha Morris Parker.
        Abeilles, castors, fourmis. Coll. « Connaissances usuelles; 606″. Montréal, Centre de psychologie et de pédagogie, 1953, c1945. 36 p.

        Approbation: 1956 (CCCIP, 16.05.56, p. 145).
        Manuel signé conjointement par Georges Forest, Richard Bergeron, Louis-Philippe Boisseau et Glenn Orlando Blough.

        Les sons. Coll. « Connaissances usuelles; 702″. Montréal, Centre de psychologie et de pédagogie, 1954, c1944. 36 p.

        Manuel signé conjointement par Georges Forest, Richard Bergeron, Louis-Philippe Boisseau et Bertha Morris Parker.
        Insectes. Coll. « Connaissances usuelles; 709″. Montréal, Centre de psychologie et de pédagogie, 1954, c1944. 36 p.

        Manuel signé conjointement par Georges Forest, Richard Bergeron, Louis-Philippe Boisseau, Bertha Morris Parker et Robert E. Gregg.
        L’hiver et les animaux. Coll. « Connaissances usuelles; 711″. Montréal, Centre de psychologie et de pédagogie, 1954, c1943. 36 p.

        Manuel signé conjointement par Georges Forest, Richard Bergeron, Louis-Philippe Boisseau et Glenn Orlando Blough.
        Histoire des graines. Coll. « Connaissances usuelles; 303″. Montréal, Centre de psychologie et de pédagogie, 1953. 36 p.

        Approbation: 1956 (CCCIP, 16.05.56, p. 145).
        Manuel signé conjointement par Georges Forest, Richard Bergeron, Louis-Philippe Boisseau et Glenn Orlando Blough.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s