Quand s’arrêter?

821e billet sur ce blogue…, sans compter  les 505 autres sur mon ancien.

Quand s’arrêter?

Je me pose souvent cette question.

Mon fils Nicholas avait déjà prononcé cette sage parole…

Elle se retrouve dans ce billet daté du 27 mai 2011.

Papa, il n’y a pas assez de morts sur la terre pour assouvir
ta passion pour la généalogie…

Sage parole!

Je ne pense pas pouvoir trouver les ancêtres de Julia Roy finalement… à moins que quelque chose me tombe du ciel.

En tout cas, le cas de Placide Gravel est définitivement réglé.

Il ne manque que des photos!

Parlant photos, mon fils m’a dit dernièrement qu’il avait bien aimé mes petits articles sur mes petits cousins Farmer.

Surtout les photos.


J’adore les vieilles photos et je me plais à identifier les gens et à faire les liens.

Un petit passe-temps sans but lucratif.

La rencontre avec ma cousine Jeannine qui avait de vieilles photos a donc été une véritable épiphanie généalogique et m’a permis de renouer avec mon passé.

Même si je n’étais pas encore vivant en 1941, je peux reconnaître beaucoup de gens sur la photo de noces de mon oncle Frank Farmer et de ma tante Claire…

Pas mal de monde!

C’est comme j’y étais.

À premier vue, je n’avais pas remarqué cependant mon oncle René Brunet et ma tante Louise Paiement… avec leur fille Jacqueline.

Jacqueline c’est elle avec sa petite fille.

On est  en 1957 sur la galerie arrière du 4728 rue De Laroche à Montréal. Au début, je pensais que Jacqueline tenait ma petite soeur Francine…

Pas tout à fait.

Ma soeur est aux côtés de Jacqueline et de son bébé.

Jacqueline…!

Ça me rappelle les Royaux de Montréal.

Les Royaux…!

Elle m’avait amené une fois au stade Delorimier en 1958 ou 1959.

Moi, je watchais la game, mais un homme à nos côtés dans les estrades s’intéressait plus à Jacqueline que le gars au bat, et il lui faisait un brin de jasette.

Je n’avais pas cliqué…

J’aurais pu me faire payer un hot dog…!

Faut dire que je n’ai jamais été un profiteur dans la vie…

Cliquez ici

C’est bien mon petit défaut!

821e billet sur ce blogue…, sans compter  les 505 autres sur mon ancien.

Quand s’arrêter?

Play ball!