28 octobre 1942

Je prête ma plume à Yvon du haut du Trait-Carré ce matin…

Ce mariage a eu lieu à Ste-Anne-des-Plaines, le 28 octobre 1942.  Il y a de cela aujourd’hui même, 70 ans.  Il s’agit de mademoiselle Modestina Lauzon (née le 6 février 1886),  qui fut ménagère de son oncle, le curé Joseph Edmond Coursol, de 1907 à 1922. 

Le marié, c’est M. Wenceslas Charbonneau (fils de Joseph Charbonneau et de madame Célina Huot).

Ce couple a habité une petite maison basse dans le village, non loin de la maison de M. Jos Groulx.  D’ailleurs, pour souligner l’événement, M . Jos Groulx leur avait prêté son cheval et son plus beau boggy.  La légende veut que, le soir des noces, Wenceslas n’était pas pressé de monter à la chambre.  Il « brettait » dans la cuisine.  Alors, Modestina, qui l’attendait,  lui aurait dit : « Wenceslas, tu peux monter, on est marié. »

M.  Wenceslas en était à son second mariage.  Il avait épousé en premières noces madame Alphonsine Therrien de St-Janvier-de-la-Croix (Mirabel). 

Ce couple n’a jamais eu d’enfant.

M.  Wenceslas avait un travail particulier.  C’est lui qui,  chaque matin, allait chercher la « malle » à la gare et la ramenait au bureau de poste situé dans le magasin de M. Limoges.  En été, il utilisait une voiturette et en hiver, il mettait tout le courrier dans son grand traineau de trois pieds de hauteur.  Paraît-il qu’il avait une terre à bois avec son frère Gonzague.  À la mort de M . Wenceslas, Modestina dut faire encan de tous les biens.  Selon tante Germaine, l’encan n’avait pas rapporté beaucoup et comme elle disait, il y avait un beau butin, mais les gens ne payaient pas. 

 C’est aussi Germaine qui a donc recueilli sa grande sœur Modeste, chez elle.  Elle en a pris soin jusqu’à sa mort, en 1966. 

Les vieux se rappellent encore de Modestina en train de se bercer sur la galerie, jasant avec le vent, car vers la fin, elle en perdait des grands bouts.

Sur la photo, Charlemagne Lauzon près de sa sœur Modeste,  M. Wenceslas ainsi qu’un témoin inconnu.  Son frère Gonzague semble absent sur cette photo. 

Yvon Lauzon