Famille Huot ou la famille Maher? Votre choix est fait…

Life is a choice, disait mon ami Paul.

Je vous ai laissé le choix.

Famille Huot 3

Famille Maher 2

Je pars à la recherche de la famille de Louis Huot de St-Jérome dans les années 1830… sauf que j’ai eu le temps de tout trouver en répondant à ce courriel dimanche soir.

Bonsoir M. Lagacé,

Je fais la généalogie d’une amie, et je suis en panne. Jeudi dernier, j’ai vu votre frère, et c’est lui qui m’a conseillé de vous écrire et de vous soumettre mon problème.

Le voici:

Augustin Huot a marié Aglaé Morand à St-Jérôme le 23 mai 1870. Les parents d’Augustin Huot sont Louis Huot et Josephte Leclerc. Ce couple viendrait de Kingston. D’après Mes Aïeux, ils se sont mariés avant le 23 mai 1855.

Et à ce stade, je ne sais plus où chercher. Où pourrais-je continuer la filière? J’apprécierais un petit coup de pouce S.V.P.

Merci beaucoup et bonne soirée!

Ma réponse que j’écrivais tout en recherchant des informations…

Bonsoir,

J’ai trouvé un fils Magloire Huot né en 1839 à St-Jérome. Aussi d’autres enfants.

Flavie 1846
Venant 1848
Eusèbe 1844

Donc mariage avant 1839.

Je n’aime pas les imprécisions de Mes Aieux… comme avant…
Tentative de leurrer le monde.

Je ne trouve pas de mariage actuellement dans BMS 2000.
Ils sont à St-Jérome dans les années 1840.

C’est certain.

Recensement de 1852…

http://automatedgenealogy.com/census52/SplitView.jsp?id=49674

Le père?

Louis 90 ans dans la maison de René Huot et Louise Pineau.

Louis Huot a marié Marie-Anne Godard en 1794 à Ste-Anne-des-Plaines.
On a un bon suspect…

On retrouve beaucoup de cette famille à St-Jérome dans BMS.
Beaucoup d’infos.

Excusez, je cherche en écrivant ce courriel….

J’ai trouvé…

10 janvier 1831. Ste-Anne-des-Plaines.
On écrit Auclair Josephte et Louis Huot, fils de Louis Huot et Marie-Anne Godard.

Bingo!

Allez fouiller dans les registres dans Family Search.
Les registres sont accessibles.

À la prochaine.

Bonne soirée

En passant, êtes-vous certain que j’ai bien comptabilisé les votes…?

Famille Huot de St-Jérome ou la famille Maher de Seal Cove?

Dans ma toute nouvelle catégorie… 11 août!

Faut bien s’amuser un peu dans la vie.

Je vous disais hier que Life is a choice. Tôt au tard on sera placé devant des choix à faire.

Je vais y revenir, mais ce matin, je vous laisse le choix, un peu comme le Canal D que j’aimais bien au début quand il est entré en ondes dans les années 2000 si je me souviens bien… On faisait voter le monde pour la diffusion d’un documentaire si je me rappelle bien.

Donc, ce matin, Life is a choice… 

Soit que je parte à la recherche de la famille de Louis Huot de St-Jérome dans les années 1830, suite à ce courriel reçu dimanche soir, avec comme objet SOS généalogie

Bonsoir M. Lagacé,

Je fais la généalogie d’une amie, et je suis en panne. Jeudi dernier, j’ai vu votre frère, et c’est lui qui m’a conseillé de vous écrire et de vous soumettre mon problème.

Le voici:

Augustin Huot a marié Aglaé Morand à St-Jérôme le 23 mai 1870. Les parents d’Augustin Huot sont Louis Huot et Josephte Leclerc. Ce couple viendrait de Kingston. D’après Mes Aïeux, ils se sont mariés avant le 23 mai 1855.

Et à ce stade, je ne sais plus où chercher. Où pourrais-je continuer la filière? J’apprécierais un petit coup de pouce S.V.P.

Merci beaucoup et bonne soirée!

ou bien je pars à la recherche de la famille de Thomas Maher de Seal Cove dans les années 1900?

Je vous laisse le choix.

Vous n’avez qu’à voter en laissant un commentaire à la fin.

11 août? 

Je comptabiliserai vos votes au cours de la journée.

Dépouillement…

33 visiteurs à 7 h 30 : aucun vote encore (note : heure avancée de l’Est, Canada)

famille Huot 0

famille Maher 0

abstentions… 33

8 h 40…!

46 visiteurs

Je vote pour Huot/Morand !
D’ailleurs, j’ai fait la recherche et je vois dans le registre de St-Jérôme qu’ils se sont mariés le 23 mai 1870 !
À bientôt

famille Huot 1

famille Maher 0

abstentions… 45

9 h 3…!

53 visiteurs

Une lectrice veut que je choisisse tout seul!

Life ils a choice… Moi je dis, c’est ton blogue, c’est ton choix. Tu devras assumer ton choix après! Lol.

famille Huot 1

famille Maher 0

abstentions… 52

10 h 25

65 visiteurs

La famille Huot maintient sa forte avance.

famille Huot 1

famille Maher 0

abstentions… 64

11 h 20

73 visiteurs

Répartition des visites
Canada 55
France 11
Union européenne 2
Belgique 2
Suisse 2
États-Unis 1

De la belle visite… Pascale Ouvrard de France!

Pour équilibrer je vote pour la famille MAHER !
A bientôt

famille Huot 1

famille Maher 1

abstentions… 71

En passant les critères de recherche qui ont amené des gens à visiter mon blogue…

photo famille gaudet
la famille groux poitiers
st-théodore de chertsey histoire
clement h. rondeau
poisson
gagnon patriote
verbomoteur
généalogie harvey québec
carte mortuaires
carte mortuaire
en caravane allons à la cabane chanson
genealogie langlois
ancetre de l’automobile
guillaume thibault ancetre
famille duclos
carte comté clare irlande
jean charbonneau généalogie
nos ancetres
julie elise douville et sa descendance
gaston lagaffe

13 h 30

Commentaire intéressant… de Josée Maher…

J’ai un parti pris… je dirais Maher

famille Huot 1

famille Maher 2

abstentions… 85

15 h 52

Rien de neuf…

famille Huot 1

famille Maher 2

abstentions… 108

Les bureaux ferment à 20 heures heure normale de l’Est…

18 h 52

revirement…

famille Huot 3

famille Maher 2

abstentions… 141

Attention, les bureaux ferment à 20 heures heure normale de l’Est…

Life is a choice

Cette courte phrase résonne toujours dans ma tête. N’y voyez pas d’allusion. Il n’y en a pas.

La vie est une suite de choix… c’est la traduction que je fais de ce que Paul Dauphin m’avait dit quand je lui ai rendu visite l’année dernière en Caroline du Nord.

Je ne savais pas si je devais y aller.

C’est ma femme qui m’avait convaincu.

Ce ne fut pas long par contre à me convaincre.

Le voyage lui, un peu par contre, sauf que cette courte phrase Life is a choice a changé ma façon de voir la vie.

Life is a choice, oui c’est certain, sauf dans le choix de nos parents et de nos ancêtres.

Bien souvent, ce sont eux qui choisissent pour nous sans qu’on s’en rende compte même s’ils ne sont plus de ce monde.

Life is a choice…

Une fois qu’on a saisi toute la portée du message de Paul, tout s’éclaire comme sur notre chemin de Damas et on ne voit plus nos vieilles photos de la même manière.

On se revoit demain ou un peu plus tard.

Life is a choice, n’y voyez aucune allusion.

Bon, je vais arrêter de vous niaiser… Prise 2

J’avais écrit ce billet en octobre 2010.

Je ne sais pas si vous vous en rappelez. Le voici en reprise. L’original est ici.

Toute cette histoire a commencé en août dernier.

Un Américain du Michigan m’avait mis un commentaire sur la version anglaise de mon blogue.

Il me disait qu’il était un descendant de Maxime Neveu et Scholastique Lauzon.

Hello!
I am looking for information about Scholastique Lauzon. I know that she married Maxime Neveu and had a daughter in 1851 in Sainte-Anne-des-Plaines named Leocadie Neveu.

I gave some more information if you think you can help me out.

Thanks,
Sam
Michigan, USA

J’avais commencé à l’aider en cherchant des informations sur le site des mormons.

Pis là, quelqu’un d’autre m’a écrit la semaine dernière.

Ça, je vous en parle demain, car je n’écris plus autant qu’avant.

Je me contrôle même si c’est difficile.

Ça, je vais en parler uniquement sur ma version anglaise…

Eh bien, je n’en ai jamais parlé finalement!

Je m’étais perdu en chemin avec la famille de Maxime Neveu et de Scholastique Lauzon.

Le Michigan c’était par là…

Sauf qu’un descendant d’Olivier Caron vient de m’écrire sur Ancestry. Il a trouvé un lien avec moi dans son arbre.

Hello

I’m writing regarding info on Olivier Caron (born 1875) who married Marie Alice Lagasse. He is my great-grandfather and we are trying to learn more about that side of the family.

Thanks,
Keith

Il cherche des infos sur cette branche d’ancêtres…

Il n’est pas sorti du bois… avec toute l’histoire d’une autre Alice LaGasse qui cherchait les ancêtres de son père en 2010, et qui avait plein de photos qu’elle voulait se débarrasser tout comme ma 3e cousine Sandy qui avait celle-ci.

Retour vers le passé

Là vous avez eu la frousse que je parle encore de politique sur mon blogue.

Politique?

Connais pas, disons plutôt connais plus.

Je vous avais dit vendredi que je serais de retour lundi avec l’histoire de la famille Maher de Seal Cove…

On est lundi! Il fait beau et frais.

C’est vrai que j’ai fait un petit détour en fin de semaine vers le futur, mais j’ai décidé de changer d’idée finalement.

Je ne vais pas finalement changer le cours de l’histoire.

Continuons… vers le passé.

Pourquoi avoir parlé la dernière fois de Seal Cove qui se trouve en Gaspésie? Je ne m’y suis jamais trempé les pieds dans l’eau.

Je l’ai fait probablement pour la personne qui avait mis en ligne toutes ses photos de voyage sur Flicker.

Elle doit bien se demander maintenant qui sont tous ces gens qui sont venus admirer ses photos de Seal Cove et, ensuite, elle a twitté mon blogue à tous ses amis.

Seal Cove occupe une place importante dans la vie de la famille Maher dont deux descendants se retrouvent dans le manifeste…

Deux descendants… En êtes-vous bien si certain?

En scrutant attentivement le manifeste, j’ai vu deux journaliers d’origine irlandaise.

Je n’ai pas d’ancêtres irlandais, mais mes enfants et mes petits-enfants oui. Je ne reviendrai pas sur l’histoire de Tec Cornelius Aubrenan, l’ancêtre de ma femme, j’en ai abondamment parlé sur mon blogue.

Sauf que je suis d’un naturel curieux. C’est mon petit défaut.

La famille de Jérome et d’Ernest Maher, respectivement âgés de 21 ans et 19 ans, journaliers en destination de Tupper Lake, je l’ai retrouvée très facilement à Seal Cove dans le recensement canadien de 1911.

Du moins je le pensais.

On y voit le père, Thomas Maher, la mère, Virginie, les enfants dont Jérome, âgé de 14 ans, mais Ernest lui se trouve chez les voisins…

Adopted!

Adopté!

Une autre histoire d’ancêtres qui n’a aucun rapport avec moi sauf pour assouvir mon petit côté curieux comme l’histoire de cette personne qui cherchait des informations sur son beau-père Hector Goldie, pilote de Mosquito à Malte durant le Deuxième Guerre mondiale…

Là c’est vous qui êtes curieux! 

Ou ce pilote de Spitfire, Dennis Connolly que j’ai rencontré samedi après-midi en allant à une présentation sur l’escadron 425.

Encore curieux! 

Encore plus curieux encore…

Seal Cove…?

Seal Cove ne se trouve pas en Chine.

C’est un beau coin de la Gaspésie qui n’existait pas… du moins pour moi, tout comme Tupper Lake la semaine dernière.

Mais Seal Cove occupe une place importante dans la vie de la famille Maher…

Seal Cove faisait partie de la vie de leurs ancêtres.

Intrigué?

Vous n’avez pas scruté attentivement le manifeste de l’autre fois?

Je vous reviens lundi en attendant de vous laisser le temps de savoir de quoi je parle.

En attendant, une lectrice a tenté de savoir ce que pouvait bien faire mon grand-père à Tupper Lake en octobre 1914.

Une petite partie de baseball entre amis à Tupper Lake. Les gens qui faisaient de la tuberculose s’y rendaient tout comme on allait aussi à l’Annonciation.

http://www.tupperlake.northcountryny.com/

http://hsl.wikispot.org/New_York_Central

http://franklinhistorian.blogspot.ca/2011/05/santa-clara-lumber-company-lumber-camp.html

Ensuite… cliquez sur Seal Cove si vous ne l’avez pas fait tantôt. En passant si vous avez des photos des anciennes photos de Seal Cove ou d’ancêtres, faites-moi signe.

Tupper Lake

Vous n’avez probablement jamais mis les pieds à Tupper Lake. Moi non plus, mais mon grand-père maternel oui, il y a 98 ans de ça.

Je me demande si je devrais attendre en 2014 pour vous en parler.

carte postale de la gare de Tupper Lake en 1914

Je me demande si un autre des centaines de descendants d’Euclide Sauvé le savait.

Tupper Lake, ça ne me disait rien du tout avant la semaine dernière. Ça aurait été dans le fin fond de la Chine que ça n’aurait pas fait de différence dans ma vie ou dans celles des autres descendants.

Sauf que…

C’est ça le plaisir de découvrir dont je vous parlais hier. Découvrir ce qu’ont fait nos ancêtres et être celui qui le fait découvrir aux autres. Un peu comme ce que j’ai découvert sur mon grand-père paternel en 2009, sauf que son histoire est plutôt triste à raconter.

Euclide Sauvé, fier descendant de Pierre Sauvé, soldat de la Compagnie franche de la Marine, s’est donc rendu travailler à Tupper Lake en octobre 1914. Il n’est pas seul. On retrouve douze journaliers et un charpentier (carpenter) dans le manifeste, et tous se rendent à Tupper Lake. 

J’ai un peu modifié le manifeste pour ne pas vous perdre en chemin.

Ces ouvriers n’étaient surtout pas allés au congrès de l’Association des journaliers canadiens-français du Québec, l’AJCFQ, filiale de l’AJA, l’Association des journaliers d’Amérique.

Sérieusement, qu’est-ce qu’on pouvait bien construire de si important à Tupper Lake en octobre 1914 pour faire déplacer tant d’ouvriers canadiens-français?

C’est ça le plaisir de découvrir dont je vous parlais au début. Sauf que des fois on trouve, d’autres fois non. J’ai par contre ma petite idée sur ce que mon grand-père faisait là. Vous pouvez faire votre propre petite recherche.

En passant, votre grand-père est peut-être sur la liste…

En tout cas, il y a un petit Lauzon de Ste-Justine-de-Newton. Ce coin-là je le connais bien. Mais il y a un coin que je connais moins. 

Seal Cove!

All aboard!

Le plaisir de découvrir et le plaisir de trouver…

Et puis finalement, vous avez trouvé la réponse à ma question de l’autre fois?

Question de l’autre fois…?

Bon, je fais un petit retour en arrière…, ça va me changer les idées.

Qu’allaient faire mon grand-père Euclide Sauvé et son frère Aldama aux États en 1914?

List or Manifest of Alien Passengers Applying for Admission  

Ah oui! Euclide aux États…
Je cherche encore…

Euclide est passé aux lignes en octobre 1914, à Malone dans l’État de New York. 

Qu’allait-il faire là diantre?

Je n’ai pas de photos de mon grand-père dans ce temps-là à Tupper Lake.

Juste ceci…

Euclide à Tupper Lake?
Voyons, réfléchissons un peu…
Qu’allait-il faire là?

Euclide n’y est pas allé seul. Il y avait plein d’ouvriers avec lui. Tout se trouve dans le manifeste. Euclide y est identifié comme laborer… journalier et non laboureur.

Laborer… journalier…
Moi, c’est d’un plombier dont j’aurais un urgent besoin.

Je pourrais vous niaiser de même pendant longtemps avec mes questions et vous faire languir comme vous savez qui…

Demain, je révèlerai tout…

En passant, j’aimais tellement mes grands-parents.

Bon là vous pouvez cliquer sur l’image…

Promesse…

Je ne ferai plus allusion à la politique sur mon blogue.

C’est promis.

Dorénavant seulement de la généalogie.