15 août

Je ne suis finalement perdu à l’île d’Orléans, un petit coin de paradis, pour ensuite me retrouver en 1803 dans la maison du maître-forgeron de Ste-Anne-de-Beaupré le samedi soir.

Je me suis même fait un petit ami français… Elliot.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour retourner dans le temps quand vous aurez le temps, cliquez ici…

N’oubliez pas de flatter mon petit ami.