Encore deux ou trois jours avant mon retour…

Je sais que je n’écris pas de textes inédits depuis deux semaines et que j’en écris sur mes autres blogues, mais je devrais revenir en force d’ici quelques jours.

Je ne pouvais pas arrêter d’écrire sur mes autres blogues, car j’aurais été dépassé pas à peu près…

L’arrivée d’une nouvelle descendante de la famille Alexandre sur Our Ancestors, une autre visite chez monsieur Corbeil sur Escadrille Alouette, le fils d’un mécanicien de l’escadrille 403 du Spitfire sur RCAF No. 403 Squadron, la fille d’un marin lui aussi rescapé par le Haida et dont le nom n’était pas sur la liste des marins à bord de l’Athabaskan le 29 avril 1944, sur Lest We Forget.

Vous voyez, il ne fallait pas que je manque le bateau… sans faire de jeu de mots.

On se repogne.

En passant, Raymonde est allée faire un tour à Chicoutimi. Allez lire son commentaire.

Le blogue de Vicky

Pierre Lagacé:

C’est le blogue de Vicky.

À ne pas manquer…

Originally posted on Patrimoine, Histoire et Multimédia:

La Tribune de Woonsocket, 7 juillet 1931

EST RECHERCHÉE PAR SON PÈRE

Worcester 7. Les recherches pour retrouver Cécile Loiselle, âgée de 21 ans, du No 41 rue Freeland, chanteuse de radio, ont commencé hier soir après que son père Alphonse Loiselle eut rapporté à la police qu’elle était disparue depuis jeudi soir dernier.

Le père a demandé aux postes de radio de radiodiffuser un appel à la jeune fille de revenir à la maison et ajouta que  »tout serait oublié ». Il a déclaré que la mère de la jeune fille était très malade. Loiselle affirme que sa fille est avec un homme marié qui a aussi disparu.

Cécile est-elle revenue au domicile familial? A suivre…

Billets reliés

Le mystère de Lévis [juillet 1887]

Disparition à la Grosse-île [septembre 1906]

Aram Jules Pothier, lieutenant-gouverneur du Rhode Island [7 avril 1897]

Quelques livres numérisés sur les Franco-Américains (1872-1920)

Voir l'original

Diantre…

Pierre Lagacé:

Diantre, on peut rebloguer!

Je viens de vous rebloguer il y a quelques secondes mon article sur l’avis de décès d’Agnes Alexandre.

Cet article a été écrit cette semaine sur mon blogue Our Ancestors que j’ai continué durant ma retraite fermée dans mon bureau de travail à cause de mon petit contrat.

Toute une histoire de vieilles photos.

Si vous savez lire l’anglais, alors vous pouvez aller lire mes articles en rafales en commençant par l’avis de décès.

C’est Fran qui me l’a envoyé. Pas Fran Larose, une autre Fran chépasqui. Je ne lui ai pas demandé.

On se repogne.

Originally posted on Our Ancestors:

Agnes Alexandre is not a mystery woman.

But she was back in 2007 when I began searching for my Lagacé ancestors and all those who were related to them.

Agnes in fact did not even existed.

The Alexandre family was related to me in two ways. This is why I found Agnes along the way. Her mother was my great-grandaunt Philomène Lagacé who had married Jean-Baptiste Alexandre. My great-grandmother Henriette Alexandre was Jean-Baptiste’s sister. 

So when Fran found an obituary last month and wrote this comment, I just had to write something about it.

« This is an obituary in the May 31, 1927 (p.5c.4) issue of The Bristol Press…: »

“MRS. DAVID BLEAU

Mrs. Agnes Bleau, aged 56 years, wife of David Bleau, motorman for The Bristol and Plainville Electric Company, died this morning at her home in Wolcott, following an illness since Friday. She had not enjoyed good health for…

Voir l'original 440 mots de plus

Jean Adolphe Hogue et Wilfrid Bélisle

Je tenais à vous reparler de Jean Adolphe Hogue.

Il n’est pas sur cette célèbre photo.

Il est par contre relié à cette famille qui vivait à Marlborough au Massachusetts en 1909.

C’est la photo de mariage de Bernadette Levasseur et de Joseph Phaneuf. Elle avait fait couler beaucoup d’encre sur ce blogue depuis que je l’avais numérisée…

Jean-Adolphe Hogue, c’est lui… avec sa première femme Emma Thérien.

Noella, je l’écris comme ça pour me simplifier la vie, est sa petite-fille.

Elle avait cette photo qu’elle a partagée avec nous la dernière fois.

Noella m’a raconté dans un courriel que Wilfrid Bélisle avait été le témoin au premier mariage de Jean-Adolphe et aussi lors de son deuxième.

On indiquait dans l’acte de mariage Wilfrid Bélisle, oncle de l’époux. On indiquait aussi… forgeron!

J’ai alors fait le lien.

Joseph Hogue, le père de Jean-Adolphe, était le frère de Jean-Marie, de Clémentine, de Mélodie, et de Napoléon.

Clémentine était la femme de Wilfrid.

Clémentine Hogue

Jean-Adolphe était donc le neveu de Jean-Marie Hogue que l’on voit ici avec sa deuxième femme Hermine Léveillé.

Jean-Marie Hogue avait émigré aux États-Unis dans les années 1860.

Je l’avais retrouvé dans une maison de pension pour travailleurs de manufactures de chaussures en 1870.

En 2009, Wilfrid Bélisle, comme tous les gens sur la photo, sauf un, était un pur inconnu. Un homme d’un certain âge, avec son fils la main posée sur son épaule en geste d’affection.

WIlfrid est rapidement devenu célèbre, du moins sur ce blogue, tout comme son fils Joseph, celui qui a sa main sur son épaule.

Joseph s’était retrouvé, comme par hasard, sur la photo de groupe du pique-nique annuel de la Montreal Tramway en 1933, C’est ma tante qui avait cette photo précieusement conservée dans ses fameux sacs d’épicerie!

Joseph Bélisle était sur la photo avec mon grand-oncle Aldama Sauvé…

Joseph Bélisle

Le monde est petit.

Cliquez sur l’image…

Non seulement on a retrouvé l’identité de Wilfrid Bélisle, mais Wilfrid a retrouvé un arrière-petit-fils, Jean-Guy Bélisle qui a découvert mon blogue par un heureux hasard en 2010.

Je rapproche les gens…

Ancêtres ou descendants.

Dernièrement, Noella a aussi retrouvé ses ancêtres par hasard en tombant sur mon blogue, et moi, j’en ai finalement appris plus sur Wilfrid Bélisle.

Il était  forgeron…

Pistol Pete

On m’a déjà affublé de ce sobriquet.

Je suis rapide sur la gâchette.

Sans doute en lien avec mon ancêtre André Mignier dit La Gâchette qui repose en paix à Rivière-Ouelle depuis le 4 février 1729 soit depuis  283 ans et 163 jours.

Je me demande des fois ce que nos ancêtres pensent de nous sur terre.

Ça doit rire en ti-pepère là-haut avec saint Pierre.

Pour faire plus sérieux, je vous envoie sur ce site fort intéressant. C’est mon copain de collège qui a allumé la mèche.

http://www.sylvie-tribut-astrologue.com/tag/pluton-en-capricorne/

Vous n’avez pas à tout lire. même rien lire du tout.

«Les astres prédisposent, mais ne disposent pas.»

L’astrologie, les astres prédisposent, mais ne disposent pas ; car il y a le libre arbitre qui joue. Même si certains naissent avec des configurations négatives, tant qu’ils n’ont pas compris, ils vont recréer les mêmes schémas. Dans le cas contraire, ils changent leur fusil d’épaule, et c’est là où leur chemin s’ouvre.

Edgar Cayce

Bon ils nous restent 16 jours!

En attendant le déclenchement des élections, je m’amuse à visiter le site des cabinet cards et je mets mes petits commentaires.

Noëlla et le hasard

Je ne sais pas si j’écris bien le prénom de Noëlla, car elle écrit Noellà dans ses commentaires.

Je devrais lui demander…

Ce que Noëlla, ou Noellà, ignore, c’est que j’avais une grand-tante qui portait le même prénom, Marie Noëlla Yvette Lagacé, née le 24 décembre 1913 à St-Hyacinthe.

La petite Noëlla est morte 16 jours plus tard le 9 janvier 1914.

On n’aura jamais de photo de la petite.

Pas grand monde dans la famille Lagacé connaissait son existence, tout comme le premier mariage de Léo Lagacé Senior, le gars de party, marié avec Maria Landry, le 16 septembre 1912 à St-Hyacinthe, à l’église St-Hyacinthe-de-Confesseur.

Léo Senior est allé rejoindre sa fille le 1er janvier 1964 et Maria, elle, a rejoint Noëlla le 3 mars 1965.

J’en a appris des choses depuis la prise de cette photo en 1954…, mais je ne raconte pas tout.

Ce n’est pas le hasard qui m’a amené à Acton Vale en 2009 pour rencontrer Antonio Landry, le neveu de Maria.

J’avais tout écrit sur mon ancien blogue et ici en reprise sur ce blogue.

J’y parlais de la famille Louis Landry, la famille de la belle Maria, la première épouse de Léo Senior.

Louis Landry avait plein d’albums de photos. Il en était fier. C’est Antonio qui me l’avait dit. Une de ses vieilles grand-tantes avait tout donné à un inconnu. L’inconnu n’a jamais voulu les remettre à qui de droit.

Il ne reste plus donc que quelques photocopies pour honorer la mémoire de ces gens.

Fascinant ce qu’on découvre quand on met tout son coeur pour chercher ses ancêtres.

Fascinant aussi ce que Noëlla, ou Noellà, a découvert sur mon blogue par hasard depuis quelques mois.

Plein d’ancêtres et des photos.

Celle de son arrière-arrière-grand-père Jean-Marie Hogue Senior et celle de sa femme Rosalie Léveillé.

Noëlla, ou Noellà, m’a envoyé hier une belle photo du petit-fils de Jean-Marie Hogue et de Rosalie Léveillé avec sa femme Emma Thérien.

 

Ça valait la peine de vous la montrer. C’est tellement plus intéressant faire de la généalogie avec des photos.

C’est Jean-Adolphe Hogue dont on a abondamment parlé dans les commentaires laissés hier sur le blogue.

Je vous l’avais dit de lire les commentaires…

En attendant lisez les commentaires…

En passant, aujourd’hui, c’est le 14 juillet.

Bonne fête à toutes les Françaises et tous les Français où qu’ils soient.