inconnu Néré…

Même si le dossier de ma grand-tante Alda Quesnel est clos, je peux quand même poursuivre le dossier de Rose Marquette, la première femme de George Fullum, ne serait-ce que pour remercier ma collaboratrice pour toutes ses recherches.

Ça m’empêche en rien des descendants d’Alda de me contacter pour que je partage le fruit de mes recherches et de celles de ma collaboratrice, et de retracer les ancêtres de George Fullum jusqu’en Angleterre dans les années 1200.

Pour en revenir à mon titre accrocheur, j’avais trouvé ceci dans le recensement de 1852 dans la paroisse de St-Enfant-Jésus à Pointe-aux-Trembles à Montréal et j’en avais fait part à ma collaboratrice.

inconnu, Néré ? On avait vu le prénom Nérée dans les registres durant nos fouilles.

Néré serait le père de Rose Marquette.

Néré inconnu?

Plus maintenant, du moins pour ses descendants si jamais ils lisent un jour mon blogue sur la généalogie.

Néré serait bel et bien Nérée Marquette ou Honoré Marquette, le père de Rose Marquette. Aucun doute là-dessus.

Les recensements sont une petite mine d’or de renseignements quand on ne les prend pas au pied de la lettre. Même chose pour les actes dans les registres paroissiaux qui ne donnent pas toujours l’heure juste.

Vous verrez!

Selon les registres paroissiaux, Honoré Marquette se marie avec Exilda Longpré en 1881; on indique qu’il est veuf. Il avait marié en 1870 Martine Petit dit Lalumière . Dans cet acte de mariage, on indique que le père était Jean-Baptiste Marquette et que sa mère était Rosalie Lévesque.

J’en doute…

Je penserais plutôt que Néré serait le fils d’une des filles de Jean-Baptiste Marquette et de Cécile Lévesque, connue aussi sous le nom de Cécile Sansoucis, les deux vivant de la charité en 1852.

L’indice que nous avons dans le recensement est celui-ci: Larosse Marquet veuve âgée de 35 ans, donc naissance vers 1817. Larosse ou Rose (?) est fort probablement la mère du petit Néré 7 ans et de la petite Joséphine 2 ans dont j’ai trouvé le mariage en 1870 avec un monsieur François Brunet.

Néré inconnue (sic)… et Joséphine inconu (sic)… dans le recensement de 1852.

Pourquoi inconnus?

Qui est le père?

Si Larosse Marquet était veuve, on aurait dû mettre le nom du père aux enfants me semble. Et puis, un enfant illégitime ça passe, mais deux…

Aussi, pourquoi indiquer le nom des grands-parents dans l’acte de mariage de ces deux enfants 20 ans plus tard quand ils se marient?

Je n’ai d’autre explication que des naissances illégitimes…

En avez-vous d’autres?

Je cherche encore et je ne trouverai peut-être jamais.

Pourquoi je fais tout ça…?

Pour les gens qui m’écrivent parfois des commentaires en me demandant mon aide, ou alors pour celles et ceux qui se plaisent à lire mon blogue en prenant leur café même pendant cette chaleur.

Pour terminer, mon courriel à ma collaboratrice qui m’avait envoyé d’autres documents…

La Larosse Marquet est âgée de 35 ans selon le recensement. On a 1822 dans l’acte de baptême. C’est certain que ce serait Rose. On ne donnerait pas le nom du père des enfants illégitimes, du moins pas en 1852. Rose aurait menti sur son âge!
Tout est possible.
Ses parents l’auraient gardé avec eux… Et la honte dans tout ça? Ou alors l’amour pour leur fille et leurs petits-enfants. J’aime mieux le deuxième scénario.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s