Les troubles de 1838 à Napierville

J’ai pris les informations qui suivent sur ce site…

Elles me permettent de mieux situer dans le temps les actions de mon arrière-grand-père David Alexandre et de comprendre les six dépositions, mais surtout dont celle qu’il a faite le 13 novembre 1838 devant le juge de paix William McRae.

Ont comparu devant moi William Macrea, un des juges de paix – François Brosseau, David Alexandre et Jean-Baptiste Faneuf lesquels après avoir été dument assermenté, déposent qu’ils auraient été…

Déposition de François Brosseau, David Alexandre et Jean-Baptiste Phaneuf contre François Bourassa (13 novembre 1838)

Le début de mon histoire est ici si vous voulez être capable de me suivre sur la route des Patriotes de Napierville en 1838…


T’as encore raté la sortie GP…!

Chronologie des événements

7 septembre 1838

Un jury francophone, considérant que sa mort résulte d’un acte de guerre, acquitte les accusés du meurtre de Joseph Armand dit Chartrand commis le 27 novembre 1837.

26 septembre 1838

Après avoir dit au curé Noël-Laurent Amiot de la paroisse de Saint-Cyprien que les Frères Chasseurs se réunissaient à Napierville et qu’ils préparaient l’invasion du Bas-Canada, Michel Moisan explique la procédure du serment d’allégeance aux Frères Chasseurs, la peine imposée à ceux qui trahiraient le secret et les signes pour se reconnaître entre eux. Il révèle également que des armes en provenance des États-Unis sont déjà ou seront bientôt cachées dans certaines fermes en vue de l’offensive qui devrait avoir lieu le 1 octobre 1838 dans le Haut-Canada et entre le 8 et le 15 octobre 1838, dans le Bas-Canada. Le même jour, le curé Amyot communique cette information à son évêque, Mgr Lartigue; ce dernier informe le général Colborne le 27 septembre 1838 ; Colborne a donc amplement le temps de prendre les dispositions nécessaires pour contrer l’action des Frères Chasseurs. On sait maintenant que la date fixée pour l’attaque a été repoussée aux 3 et 4 novembre 1838 dans le Bas-Canada.

3 novembre 1838

Lord Durham s’embarque pour l’Angleterre. Les Frères Chasseurs de Saint-Constant dirigés par Joseph Robert tuent un certain Aaron Walker, un Volontaire loyaliste. Plusieurs rassemblements ont lieu aux endroits où l’on avait présumément entreposé des armes, mais les armes ne s’y trouvant pas, les hommes se dispersent et retournent chacun chez-soi.

4 novembre 1838

75 Frères chasseurs dont Joseph-Narcisse Cardinal et Joseph Duquette sont arrêtés par les Mohawks de Kahnawake où ils cherchent des armes ; les Mohawks les remettent aux autorités anglaises. Joseph Dumouchel et Jean-Baptiste-Henri Brien mènent l’attaque à Beauharnois ; ils capturent le seigneur Edward Ellice et sa famille ; dirigés par François-Xavier Prieur, un autre groupe rend le vapeur Henry Brougham inutilisable pour le transport de troupes. Robert Nelson arrive à Napierville avec deux officiers français, dont Charles Hindelang, qu’il avait engagé aux États-Unis ; les Patriotes qui s’y étaient réunis en vue d’un grand assaut sur Saint-Jean s’attendaient pourtant à le voir arriver avec un grand nombre d’Américains. Robert Nelson proclame de nouveau la république du Bas-Canada. Denis-Benjamin Viger est incarcéré.

6 et 7 novembre 1838

Bataille de Lacolle ; oppose le colonel Oklowski et 170 Patriotes au capitaine Scriver et 400 volontaires loyalistes; vainqueurs de l’escarmouche du 6 novembre, les Patriotes perdent celle du lendemain et dénombrent 9 tués.


7 novembre 1838

Chevalier de Lorimier et François-Xavier Prieur à la tête d’environ 200 Frères Chasseurs de Beauharnois se rendent à Sainte-Martine rejoindre 300 autres Patriotes dirigés par le docteur Perrigo ; un détachement de quelques centaines de Volontaires et de soldats de l’armée régulière attaque le camp Baker ; bilan ; 2 morts et plusieurs blessés parmi les attaquants.

9 novembre 1838

Bataille de Odelltown; la dernière bataille de l’insurrection; 500 à 600 Patriotes conduits par Robert Nelson, Médard Hébert et Charles Hindelang s’opposent à 1 000 Volontaires loyalistes dirigés par Lewis Odell et Charles McAllister; 200 hommes de troupe de l’armée régulière prêtent main-forte aux Volontaires. Défaits, les Patriotes dénombrent une douzaine de tués et une quinzaine de blessés. Les vainqueurs perdent 8 des leurs et comptent 15 hommes blessés gravement. Repliés à Napierville, les Patriotes apprennent que Colborne se dirige vers eux avec 2 000 hommes de troupe.

9 novembre 1838, vers 20 h

Craignant que leurs troupes les livrent à Colborne, les officiers généraux des Patriotes quittent secrètement Napierville vers 20 h.

10 novembre 1838

Ne trouvant pas leurs chefs, les Patriotes réunis à Napierville se dispersent. Édouard-Élisée Malhiot qui avait réuni près de 1 000 Frères Chasseurs à Saint-Bruno-de-Montarville décide de ne pas attaquer Sorel comme il devait le faire selon le plan d’invasion ; il ordonne la dispersion de ses hommes lorsqu’il apprend celle des autres groupes. Vainqueurs, les Volontaires loyalistes incendient les maisons et les bâtiments de ferme de ceux qu’ils soupçonnent d’être des Frères Chasseurs à L’Acadie, Saint-Athanase, Saint-Édouard, Lacolle, Saint-Valentin et Napierville.

27 novembre 1838

Colborne forme une Cour martiale pour juger les personnes accusées de participation à l’insurrection; les accusés n’ont pas droit aux services d’avocat devant cette cour qui doit prononcer la culpabilité ou l’acquittement ; la sentence du coupable est automatiquement la pendaison que le gouverneur peut exécuter ou commuer selon son bon vouloir ; à la suite de protestations, deux avocats anglophones, Louis Thomas Drummond et Charles Hart, sont assignés d’office à la défense des accusés.

28 novembre 1838

Début des audiences de la Cour martiale.

21 décembre 1838

Joseph-Narcisse Cardinal et Joseph Duquette sont pendus à la prison du Pied-du-Courant à Montréal.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s