Mon ami Sylvain: deuxième partie

Sylvain, qui s’intéresse beaucoup aux Patriotes, et moi, qui s’intéresse beaucoup aux Patriotes, avons fait connaissance lors de ma conférence à la Maison Chaumont l’année dernière.

Je ne savais pas qu’on avait probablement élevé des cochons ensemble dans une vie antérieure.

J’en avais parlé dans cet article.

Pas d’élever des cochons dans une vie antérieure, de la Maison Chaumont!

Ma passion pour l’histoire et le patrimoine avait pris un sérieux coup lors du changement de vocation de la Maison Chaumont.

J’aimerais mieux aimé qu’elle conserve sa vocation première de centre d’interprétation d’histoire de Ste-Anne-des-Plaines.

 Archives de la Ville

  Archives de la Ville

 Archives de la Ville


 Archives de la Ville

Je pense que les enfants des écoles de Sainte-Anne devaient aimer ça.

Du moins, je pense.

Mais ça maintenant, c’est de l’eau sous le pont qui enjambe le ruisseau Lacorne.

Puis je me voyais mal déguisé en Don Quichotte sur le boulevard Ste-Anne et commencer à ruer dans les brancards pour contester la décision de l’ancien Conseil municipal.

Ce sont les aléas de la démocratie.

Tiens, la Maison Chaumont… Allez hue!

Il y a des choses beaucoup plus importantes dans la vie que l’histoire.

C’est pour ça que je me concentre sur nos ancêtres.

Tout ça pour vous dire que, par hasard,  j’ai trouvé une belle photo sur le site Ancestry de mon ami Sylvain.

Pouf…!

Sylvain a trouvé une boîte de vieilles photos. D’une vieille tante en plus. Je ne veux pas dire qu’elle est vieille vieille, juste plus vieille que Sylvain.

Bon… Je vais aller me laver la bouche avec du savon.

Voici cette belle photo.

Julie Desfossés
collection de la tante de Sylvain

Je suis tombé en amour avec cette photo…

Je voulais en savoir plus.

Je me disais :

Cé ça, elle a dû mourir comme ma petite-petite-cousine Lucienne Quesnel de la grippe espagnole en 1918.

Lucienne Quesnel
collection de mon cousin Yvon Quesnel

J’ai fait une petite recherche sur la belle Julie pour en savoir plus.

Julie n’est pas morte jeune fille comme Lucienne.

Mais non!

Elle s’est mariée le 12 janvier 1909 en la paroisse St-Barthélémy à St-Barthélémy, dans le beau comté de Berthier dans la belle province avec le beau Louis-Philippe Comtois et elle a eu au moins deux beaux garçons, Robert et Philippe.

La vie s’annonçait belle pour la belle Julie.

Mais le malheur a frappé. Louis-Philippe est décédé à 28 ans. En 1917, mais pas de la grippe espagnole.

On ne connaît pas la cause du moins pour le moment. J’ai annoncé la mauvaise nouvelle à Sylvain qui m’a écrit et m’a envoyé ceci…

Acte de sépulture Louis-Philippe Comtois
collection de Sylvain Houde

C’est surtout son message qui est touchant…

Quelle tristesse. Je viens à peine de faire leur connaissance qu’ils meurent déjà. Mon arrière-grand-père Nicodème Doyle a signé.

Touchant aussi que cet autre message…

Ça valait la peine d’attendre cette boîte de ma tante.

Mais je crois que c’est pas mal fini maintenant. Mon père et ma tante n’ont plus rien… As-tu vu comme je ressemble à Jessie ? Je croyais que j’avais du Doyle, mais je comprends maintenant pourquoi je suis le seul de la famille à avoir des cheveux ! »

Des cheveux…!!!

Diantre!


Pierre Lagacé à Kittyhawk en Caroline du Nord en septembre 2011

« Mais je crois que c’est pas mal fini maintenant. » 

Sylvain, tu peux me croire,  ce n’est jamais fini…

On se repogne, car l’histoire des Patriotes se continue une prochaine fois, et justement à la Maison Chaumont.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s