Une belle amitié

Paul nous a quittés il y a de cela trois ans jour pour jour.

C’était le 31 janvier 2009.

Les vrais amis sur lesquels on peut compter, on peut compter ça sur les doigts de la main. Avant d’en rencontrer des vrais, on doit rencontrer plein de faux-amis. J’en ai rencontré plein sur mon chemin de Damas… et ça continue.

Ça fait partie de la vie.

Je suis peut-être plus vulnérable que d’autres par contre côté naïveté. Ce n’est pas grave, car ça me permet d’avancer en avant et non d’avancer en arrière.

Je suis maintenant plus à l’écoute de ce petit enfant à l’intérieur.

Chemin faisant, j’ai donc fait la rencontre de Paul Montpetit. On était en 2008 vers le mois de septembre. J’ignorais qu’il était mon 8e cousin tout comme j’ignorais que son ancêtre avait été mangé par les Iroquois!

Paul vivait à Victoria, et moi, à Ste-Anne-des-Plaines. Il m’appelait presque tous les jours et on rigolait de nos ennuis sur le site de généalogie où nous étions tous deux membres.

Paul a cessé de rigoler à partir d’octobre 2008.

J’ai su pourquoi en janvier 2009. Un cancer venait de l’emporter. Ce cancer a emporté avec lui tous ses souvenirs, mais il m’en avait confiés beaucoup tout comme ses précieuses photos.

Celle de sa maman Rachel Plante.

De son papa Georges Montpetit.

De sa soeur Andrée.

Et une bonne centaine d’autres.

Paul partageait tout avec moi, ses ancêtres et ses photos, ses anecdotes, ses frustrations avec le site, et ses souvenirs de guerre.

Eh oui! Il avait été marin dans la Marine canadienne.

Paul Montpetit en 1954

En 2008, je ne savais pas que le bateau sur lequel servait l’oncle de ma femme avait été torpillé le 29 avril 1944 au large des côtes françaises. Paul et moi on aurait pu en jaser…

Cette semaine je vais la consacrer à mon ami Paul et je vais parler de lui. Tout en douceur comme il l’était, et comme l’était sans doute sa maman. J’en ai aucun doute. On va mettre de côté nos mauvais souvenirs et se concentrer sur le beau côté de la vie.

On avance en avant.