Jusqu’où aller dans nos recherches… ou dans notre folie?

Jusqu’où aller dans nos recherches… ou dans notre folie?

Je cherche toujours désespérement la photo d’Henriette Alexandre, la mère de mon grand-père Léo Senior. C’est la seule photo qui me manque dans ma collection d’ancêtres.

J’ai toujours espoir d’en trouver une un bon jour dans ma boîte de courriel.

Les chances sont plutôt minces, mais tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.

Je me dis que si Lionel Lagasse avait cette photocopie d’une photo de Stanislas Lagacé, le mari d’Henriette, avec deux de ses petits-enfants, il a probablement aussi une photo d’elle quelque part.

Lionel Lagasse demeure en Floride.

C’est son fils Dennis qui m’a trouvé sur mon blogue Our Ancestors. Dennis est fou de joie depuis qu’il a trouvé ses racines et il me l’a écrit dans un courriel.

C’était le plus beau cadeau qu’il ait jamais reçu.

Dennis m’a dit que son père avait d’autres photos et qu’il allait fouiller.

Je sais bien que je possède la photo de Cordélia Monette dit Boismenu, la mère d’Angélina Renaud, l’épouse d’Édouard Métayer, la mère de Juliette, la 2e épouse de Léo Senior…

Mais ça ne suffit pas.

Je suis aussi passionné de généalogie et de mes ancêtres que l’est Pauline Marois de politique et de son caucus.

C’est pourquoi je comprends son acharnement à vouloir rester en poste… un peu comme un capitaine sur un bateau qui est en train de couler.

Bon… pas tous les capitaines…

J’espère juste que Pauline n’a pas démissionné  hier soir, car je vais encore avoir l’air fou.

Moi la politique ça me fait bien rire. Les politiciens pensent qu’on ne se rend pas compte qu’ils rient de nous autres.

En tout cas.

Jusqu’où aller dans nos recherches… ou dans notre folie?

Ça dépend.

Jusqu’à temps qu’on y prenne encore plaisir et qu’on ait un plaisir fou à chercher.

C’est comme la photo d’Adélard Lagacé, le frère de mon grand-père.

Une photo a toujours beaucoup de choses à nous raconter quand on y regarde de près.

Je pourrais développer le sujet et parler de ses trois filles Laurette, Annette et Yvonne, en espérant qu’un descendant ou une descendante m’écrive en me disant avoir une photo d’une grand-mère ou d’une arrière-grand-père.

Jusqu’où aller dans nos recherches… ou dans notre folie?

Je vais y réfléchir en fin de semaine en faisant des sourires à mon petit-fils.