Ça tombe pile…

Ce commentaire ce matin sur mon blogue Nos ancêtres…

Bonjour,

Mon nom est Diane Archambault.
Dans mon arbre généalogique, Marie Archambault née le 24 février 1636, décédée le  16 août 1719, fille de Jacques Archambault, mariée le 28 septembre 1648 à Urbain Tessier né en 1625 décédé le 21 mars 1689. Ils ont eu 16 enfants. La famille souche Tessier – Archambault – Lauzon, je ne vois pas ça nulle part. S.V.P écrivez-moi à ce sujet. Une réponse serait appréciée.
Merci à l’avance

Diane A.

S.V.P écrivez-moi à ce sujet…. écrit Diane.

L’occasion fait le larron…

Le mari de Myra est justement un Archambeault.

Quelle coïncidence!

William Archambeault.

Vous allez dire que je vous raconte encore des histoires…

Attendez pour voir… vous ne perdez rien pour attendre.

Je pourrais faire ça short and sweet, mais vous auriez moins de plaisir, et moi itou, à découvrir, un de mes nombreux ancêtres directs du début de la Nouvelle-France.

En attendant la suite, allez sur le site de la famille Archambault…

22 octobre 1902

J’espère ne pas trop m’éloigner en chemin.

Je vous reparle de Myra Alexandre, la nouvelle mariée d’hier.

La semaine dernière on ne savait rien d’elle.

On avait seulement des photos sans plus.

Le « On », ce sont une 3e cousine et un 3e cousin en Nouvelle-Angleterre, la femme d’un autre 3e cousin en Californie, et moi, ce petit gars de la rue Mentana à Montréal échoué à Ste-Anne-des-Plaines depuis 1981.

On sait maintenant que la belle Myra s’est mariée avec William Archambeault le 22 octobre 1902.

On sait aussi que le  4 août 1903, elle a accouché d’un beau petit garçon.

Raymond était le premier de ses sept enfants.

J’en ai retracé 6 actuellement dont le petit dernier Philip Joseph Archambeault Sr.

Sur la photo suivante, on est probablement en été 1904 à Adams au Massachusetts, car Raymond W. Archambeault semble avoir environ 1 an.

Il faisait probablement ses dents aussi, car Myra semblait avoir passé une très mauvaise nuit juste en regardant son allure.

J’en ai trouvé depuis la semaine dernière des informations sur Myra, la jeune fille inconnue à droite sur cette photo qui date des années fin 1890…

Myra est à droite.  

J’ai eu de l’aide providentielle pour l’identifier.

Je présumais qu’on avait à gauche Philomène Alexandre, l’aînée de la famille, qui avait marié Thomas Molloy, mais maintenant je ne suis plus certain que c’est elle. On pourrait avoir Flavie Alexandre qui a marié Charles Lestage. Flavie aurait porter le nom de Phoebe…

Bon là je m’éloigne de mon propos… 

Ces deux  jeunes femmes sont les filles de mon arrière-grand-tante Philomène Lagacé née en 1840.

Libbie, car c’était son surnom, était la soeur de mon Stanislas 1842 et de Pierre Lagacé 1845.

Pierre et Stanislas

Toutes ces personnes  étaient sûrement à l’église St. Joseph le 22 octobre 1902 tout comme fort probablement mon arrière-grand-mère Henriette Alexandre, âgée de 47 ans,  et son fils Léo Senior âgé de 14 ans.

Bon là je m’éloigne encore de mon propos… 

Myra Alexandre est née le 21 juillet 1877.

Le lendemain, elle est baptisée Émilie Georgiana Alexandre. Elle a changé de prénom en cours de route ce qui n’a pas facilité ma recherche.

Ma troisième cousine Sandy avait donc cette photo de deux jeunes femmes dans sa collection, mais elle ignorait qui elles étaient.

Elle avait même pensé la jeter à un moment donné.

Robin, quant à elle, avait la même dans les photos de famille de son mari…

Elle avait les noms Aunt Phoebe et Aunt Myra Alexander, rien de plus.

Mon troisième cousin Joe, dont une de ses ancêtres était la soeur d’Henriette Alexandre, avait cette photo-montage…

Il ignorait tout de ces femmes. Il pensait la jeter.

Robin ignorait jusqu’à tout récemment qui nous étions. C’est Joe qui l’avait contactée sur Ancestry.

Nous ne sommes plus des inconnus maintenant.

Elle en sait beaucoup plus maintenant sur sa belle-famille élargie.

J’ignore par contre si elle a mis son mari au courant de toutes ses découvertes…

Depuis une semaine, elle a numérisé environ une centaine de photos des ancêtres de son mari. Elle doit beaucoup l’aimer ou beaucoup aimer la généalogie et les photos anciennes.

Ces photos nous permettent d’établir des liens avec ce que nous connaissions ou ce que nous ignorions, et nos collections mutuelles de photos anciennes.

Myra Alexandre est donc bel et bien cette belle jeune fille qui est à droite.

Sa soeur à gauche, si c’est bien sa soeur, serait Philomène Alexandre qui aurait marié Thomas Molloy. Sinon c’est Flavie dont j’ai parlé tantôt.

Bon là je m’éloigne encore… 

Revenons à Myra que l’on voit sur cette photo sur étain de Robin.

Elle est à gauche et son père Jean-Baptiste Alexandre est au centre.

C’est actuellement la seule photo que nous avons de lui.

Agnès Alexandre est à droite à côté de son père. Elle est l’ancêtre du mari de Robin.

La dame avec le petit enfant sur ses genoux est probablement Hélène Alexandre, une soeur de Myra et d’Agnès.

Philomène Lagacé est la grand-maman avec probablement un fils d’Hélène Alexandre. Hélène a marié Joseph Bleau, le frère de David Nathanael Bleau, le futur mari d’Agnès.

Ça arrive souvent des mariages soeurs-beaux-frères ou frères-belles-soeurs…

Bon là je m’éloigne encore…

Tout ça pour vous dire ceci…

Il ne faut jamais penser jeter vos vieilles photos à un moment donné.


Sylvia Marie Combe

Vous comprendrez pourquoi j’aime tellement les vieilles photos.

Voici ma 3e cousine en Pennsylvanie. Elle est née en 1917.

Ça c’est sa maman Sylvia Elizabeth Bleau… née en 1896.

 

Et la maman de sa maman, Agnès Alexandre… née en 1871.

Revoici Agnès avec ses soeurs et sa mère Philomène Lagacé… née en 1840.

La bonne nouvelle LCN

Je vous avertis dès le départ que je pars de loin avec cet article.

Septembre 2009 pour être plus précis.

Premièrement je me disais ce matin que je n’avais rien de spécial à vous dire.

Puis j’ai écouté RDI, puis LCN.

En fait, je n’ai pas écouté LCN, juste pitonné et je suis tombé dessus.

Une femme avait poignardé quelqu’un à Laval.

Déprimant comme bonne nouvelle LCN…

J’ai tout de suite changer de poste…

Moi le monde qui poignarde les autres, homme ou femme, ça me blesse intérieurement. C’est pour ça que je pitonnais pas mal quand on parlait de ce cardiologue momentanément fou qui avait poignardé ses deux enfants pour ensuite boire du lave-glace.

Je me disais qu’il aurait dû boire son lave-glace avant…

On ne tue pas ses enfants, fou pas fou…

Passons…

J’essaie toujours de vous raconter une belle histoire pour égayer votre journée surtout si vous écoutez LCN.

En voici une…

C’est l’histoire de la petite fille dans les bras de son père.

La photo est prise en 1918.

La petite fille s’appelle Sylvia. Elle est l’arrière-petite nièce d’Henriette Alexandre.

Elle vit encore en Pennsylvanie. 

C’est Robin qui me l’a écrit la semaine dernière quand on a commencé à identifier les gens sur les photos qu’elle possédait de la famille de son mari.

Robin, suite à nos échanges de courriels, a décidé de contacter Terri qui lui a dit que sa mère Sylvia, toujours vivante, était toute heureuse de voir que quelqu’un s’intéressait à sa famille et qu’elle avait une mallette pleine de vieilles photos.

Terri va envoyer à Robin ces photos en Californie pour qu’elle les numérise.

Cette histoire, je vous la raconte, car c’est suite à la suggestion d’Yvon Lauzon d’écrire une version anglaise de mon blogue que je fais de si belles rencontres depuis 2009 et que mes recherches généalogiques touchent la vie de purs inconnus ici ou ailleurs.

Dans ce cas-ci une 3e cousine de 93 ans qui vit dans une résidence pour personnes âgées en Pennsylvanie. 

C’est la petite fille qui tient la main de sa maman et de sa grand-maman sur cette photo prise en 1922.

C’est beau la vie quand on s’arrête un peu pour y penser…

Sauf que…

Le temps passe si vite… si vite que je n’ai même plus le temps d’écouter LCN me parler des gens qui s’enlèvent la vie ou celle des autres.

On se repogne.

Mon arrière-grand-mère Henriette

Je parle beaucoup de mon arrière-grand-père Stanislas Lagacé 1842, mais très peu de mon arrière-grand-mère Henriette Alexandre 1845.

Henriette est la fille de David Alexandre et de Marguerite Marchand.

Je n’ai pas de photo d’Henriette, juste une photo de sa soeur Marguerite Alexandre que Joe, mon petit cousin des États-Unis, avait dans sa collection.

Marguerite est son arrière-arrière-grand-mère.

Joe m’a avoué avoir jeté des photos, car il ne savait pas qui étaient les gens. Il possède une impressionnante collection de photos sur étain. Une centaine.

Je ne pense pas que Joe va jeter d’autres photos maintenant, surtout après notre rencontre virtuelle avec une autre petite cousine lointaine par alliance en Californie. C’est son mari qui est notre petit cousin lointain.

Toute cette histoire se déroule sur la version anglaise de ce blogue et je ne suis pas pour commencer à radoter ici…

Pour en revenir à Henriette Alexandre, en fouillant sur les banques généalogiques pendant le match de hockey du Canadien contre les Kings de Los Angeles, je lui ai trouvé un ancêtre direct…

La grand-mère d’Henriette était Agathe Charbonneau.

Olivier Charbonneau devient donc ipso facto un autre de mes nombreux ancêtres directs, ce qui fait que Paul Dauphin et moi sommes maintenant encore plus proches l’un de l’autre qu’auparavant.

Paul lit mon blogue tous les jours.

C’est sa façon de rester en contact avec le pays des ancêtres de sa mère Florence Charbonneau.

Pour en revenir à Henriette Alexandre, elle est morte le 18 septembre 1907.

Joe avait cette information que je cherchais depuis longtemps.

J’avais découvert beaucoup de choses de la vie d’Henriette. Elle avait eu 13 enfants.

Huit survécurent.

Son petit dernier était le petit Léo qui est devenu Léo Senior, mon grand-père pas tellement jaseux qui lui aussi buvait son chagrin.

Léo a quitté les États-Unis en 1907. Je ne sais pas s’il est parti avant ou après la mort de sa mère.

J’aurais aimé lui demander de me parler de sa mère.

Moi, je pense qu’il est parti après…

Je ne le saurai jamais.

Nos ancêtres ne meurent que lorsqu’on les oublie.