Sadie Mitron

Bon je vais essayer de ne pas me perdre en chemin.

Avant de vous parler de Sadie Mitron et de l’immortaliser sur Internet, je veux juste vous dire que si la nuit porte conseil, un frère ou une soeur peuvent aussi vous en donner.

Mon frère m’avait déjà dit que je pouvais continuer à écrire mon blogue et qu’il ne doutait aucunement de ma santé mentale.

C’est vrai qu’il faut être sain d’esprit pour écrire ce que j’écris au rythme où j’écris.

Sauf qu’hier…

Il m’a dit que le fait d’écrire que j’arrêterais d’écrire mon blogue pourrait créer de l’anxiété voire un certain sentiment d’instabilité émotionnelle  chez mon lectorat et les amener à penser la même chose à propos de moi.

Quand mon frère me parle, ça me fait réfléchir. 

Je vais donc arrêter.

Pas d’écrire.

J’ai trop de plaisir.

Par contre, je vais arrêter de dire que je vais arrêter.

Je n’arrêterai pas d’écrire sur ce blogue.

Je ne reviendrai pas sur ma parole et je n’en parlerai plus tout comme je ne parlerai plus de mon père ou de politique.

Bon revenons à Sadie Mitron qui était la soeur d’Albertine.

Albertine est la grand-mère de ma nouvelle correspondante américaine d’Ancestry où j’ai migré mes arbres généalogiques.

Tout à fait logique avec les petits ennuis sur My Heritage.

En passant, toujours pas de «nouvelles nouvelles» du mécène qui aurait payé mon abonnement sur My Heritage…

Sadie Mitron avait épousé Napoléon Robitaille, le frère de Louis Robitaille, le mari de Blanche Lagasse, la fille de Frobe Lagasse et de Valéda Forand.

Frobe est dans la première rangée à droite avec le chapeau melon.

Ce Napoléon Robitaille était le fils de Jerry Robetoye dont j’ai parlé hier.

Jerry Robitaille (Robetoye) était donc le beau-père d’Albertine et de fait le beau-père de Sadie.

Le lien est là.

Juste là.

Pas de lien de parenté avec moi.

Juste de belle-parenté.

Si j’ai découvert des choses sur Sadie dans mes recherches faites en 2010, c’est que le prénom sonnait drôle  et ça m’avait amené à creuser plus en profondeur. Ça me rappelait la chanson des Beatles Sexy Sadie.

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette chanson.

Cette Sadie Mitron serait en fait Zeida Mitron que l’on retrouve ici dans le recensement de 1901 au Nouveau-Brunswick.

Cliquez pour agrandir

Fascinant que ces recensements quand on sait les utiliser à bon escient.

Ma correspondante m’a de plus validé le nom de la mère.

Amanda Raymond.

Je peux lui faire confiance c’est la mère de sa grand-mère Albertine.

Revenons maintenant à la photo de famille du début de mon article.

C’est une autre de mes correspondantes en Nouvelle-Angleterre qui m’avait envoyé la photo prise en 1905.

Elle ne savait pas grand chose sur l’identité des gens. J’ai fait deux plus deux font quatre.

La petite fille dans les bras de sa maman c’est Blanche Lagasse. Les deux petits garçons sont Normand Lagasse et Laurent Lagasse ses deux frères. 

Laurent va mourir l’année suivante.

C’est le plus petit des petits garçons.

Frobe ira le rejoindre au paradis en 1915. Ça je vous l’ai dit hier avec preuves à l’appui.

Cette correspondante m’a aussi envoyé cette photo.

Ce sont les enfants de Blanche Lagasse et de Louis Robitaille.

Ici pas de problème d’identification.

Son père est à droite et sa tante Dolly à gauche.

Demain, je termine la semaine et cette histoire en vous parlant de la famille Mitron et de l’ancêtre Aimé Jolivet dit Mitron.

Je ne me suis pas perdu…