Le plaisir de chercher

La généalogie c’est un passe-temps sérieux, mais j’ai un fun fou.

Je ne sais pas si Daniel Frève est content d’avoir retrouvé sa lignée d’ancêtres paternels.

Je sais maintenant ce qui me pousse à faire toutes ces recherches généalogiques pour les autres.

Il y a bien la gentillesse bien sûr, mais il y a plus.

Beaucoup plus.

Le plaisir d’écrire sur mes découvertes certes, mais… c‘est surtout le plaisir de chercher et le plaisir de trouver les ancêtres des autres.

C’est le cas de cette Américaine qui m’a laissé un message sur Ancestry la semaine dernière.

Elle cherchait à savoir si l’Albertine Mitron qu’elle avait dans son arbre était la même que l’Albertine Mitron dans le mien.

Bonne question n’est-ce pas.

Eh bien, cette belle histoire pourrait nous amèner à St-Lin, en passant par le Nouveau-Brunswick, puis à New Bedford au Massachusetts.

Si je trouve le temps bien sûr.

Je sais que je vous fais languir, mais j’ai plein de monde qui m’écrivent et je ne veux pas que vous ayez de la misère à me suivre durant ces longs voyages dans le temps…

À suivre donc.

 Est-ce que quelqu’un nous suit?

En passant, parlant de plaisir de chercher…

J’ai trouvé ma réponse à la question de Sylvain qui se remet tranquillement de son épluchette de blé d’Inde annuelle de la famille Valiquette du rang Ste-Claire.

J’avais écrit à notre expert Jacques Gagnon, mais je n’ai pu résister à prendre les devants et aussi chercher…

Bien sûr j’ai eu de la chance.


Hudson 1947 Commodore

Ça c’est du char…

Jacques m’a confirmé le tout hier.

Il en parle même dans son Tome II à la page 250. Vous pourrez aller voir par vous-même.

Parlant justement de chance, il y a un an, j’avais laissé un message sur My Heritage à quelqu’un qui avait une Florence Lagasse dans son arbre.

Cette Florence Lagasse était la tante de ma petite cousine Alyce LaGasse dont j’avais parlé sur mon blogue Our Ancestors. Florence était la fille d’Idala Lagasse, le fils de Pierre Lagacé et de Marcelline David.

Alyce avait plein de photos et ne reconnaissait que son père. Avec mon aide, on a tout trouvé et j’ai tout écrit…

Cliquez.

Florence Lagasse, la soeur de David, avait marié Victor Hébert.

Florence Lagasse et Victor Hébert

J’avais déjà trouvé toute cette belle branche de Lagacé en 2008 quand je cherchais désespérement le mariage de mon grand-père Léo Senior avec sa belle Juliette. Cette branche venait de Pierre Lagacé qui était le frère de Stanislas Lagacé, le père de Stanislas alias Dennis Lagasse, le père de Léo Senior.

Vous me suivez j’espère…

Devinez quoi…

Cette personne m’a répondu. 

Comme quoi on fait sa chance dans la vie.

À suivre…

En passant, oh surprise…

Mon site My Heritage vient d’avoir une deuxième vie.

Richard Nantel, un de mes 165 membres, aurait renouvelé pour deux ans.

C’est par hasard que je l’ai découvert…

J’ai remercié Richard.

Le plus drôle, Richard m’a écrit à ce sujet. Il ne comprend pas non plus comme ça se fait. Il n’était pas au courant.

Bizarre…

Je dois mener une bonne vie.

À suivre.

About these ads

4 réflexions sur “Le plaisir de chercher

  1. Quel magnifique mastodonte que ce Commodore 47. Ce nom me dit vaguement quelque chose… Sûrement un oncle Doyle qui se promenait là-d’dans car mon grand-père Rosaire Houde, avec son salaire de machiniste de la Canadian Vickers n’a sûrement jamais pu se payer plus que la Plymouth 42, « The Low-Priced Car Most Like High-Priced Cars ». Et maintenant que j’y pense: l’année de l’auto, la face de ma grand-mère et surtout sa robe (pourquoi je n’y ai pas pensé ?!), je crois qu’on est un certain jour de la fin août 1948… à quelques heures du service de mon grand-père. Quelle drôle de moment pour faire une photo !

  2. Dans ces années-là, je pense qu’il n’était pas de convenance pour une femme que d’assister aux funérailles de son conjoint. Mon père est décédé en 1949, ma mère a dû rester à la maison.

    Bien d’accord avec la robe noire (signe de deuil)…… on la portait au moins un an pour ensuite se rabattre sur le gris, ou le noir et blanc pour encore au moins un an.

    Sur l’auto, jour des funérailles, on mettait des rubans noirs.

  3. Vraiment intéressant que ceci… Je ne savais pas qu’il était inconvenant pour la veuve d’assister aux funérailles.

    Quelle en était la raison?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s