Mes Belles Histoires sont venues me hanter lundi…

Un peu comme ma photo truquée de la gare…, mais ça c’est une longue histoire.

1956

1956

2009

Imaginez que Paul Dauphin avait lu mon histoire farfelue sur la rivalité Canadiens-Nordiques.

Il est un fan de hockey.

Sauf qu’il  avait lu  ce passage… et était tout excité.

En 1852, lors du passage du recenseur Cyrille Archambault, les voisins de François Latour étaient les Charbonneau, les Gauthier, les Granger et les Lefort.

Ovide Charbonneau était menuisier et était âgé de 26 ans, si le recenseur savait compter. C’est lui qui fabriquait les bâtons de hockey de l’équipe des Nordiques de Ste-Anne-des-Plaines.

Son épouse, Lucie Lacasse avait 27 ans. Le couple avait une petite fille nommée Célanie, âgée d’un an. Lucie était la fille d’André Lacasse et d’Archange Dubé. On connaît déjà la famille Lacasse et un des descendants, Alain Lacasse, responsable des loisirs de Ste-Anne-des-Plaines.

Ovide, quant à lui, était le fils de Joseph Charbonneau et Josephte Chauvin. Il s’était marié avec Lucie le 9 avril 1850.

J’ai dû lui expliquer rapidement le concept derrière mes Belles Histoires… dont l’histoire du  fameux sous-marin Subway et les Jeux olympiques de Ste-Anne en 1876… et j’en passe.

Son ancêtre Ovide Charbonneau avait bel et bien existé, mais il n’avait  pas réellement fabriqué les bâtons de hockey pour les imaginaires Nordiques de Sainte-Anne-des-Plaines.

Tout ça pour dire que maintenant je me tiens tranquille sur mon blogue.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s