Je pourrais vous dire tout simplement…

que Jean-Baptiste Marineau, le petit garçon de 7 ans, blessé par balles par les volontaires de St-André…

(Cliquez ici pour en apprendre plus sur les corps volontaires…)

… le 22 février 1838 à St-Eustache et décédé le 8 mars 1838, était le frère d’Alexandre Asselin, le grand-père d’Emma Asselin et donc un ancêtre direct de Sylvain Houde.



Sauf qu’il faudrait me croire sur parole comme ce qu’on lit dans les livres d’histoire ou dans l’Évangile ou me croire comme le prédicateur qui avait prédit la fin du monde pour samedi.

Le Bon Dieu avait d’autre chose à faire en fin de semaine.

Probablement organiser sa vente de garage…

Qui sait?

Il faisait tellement beau en fin de semaine que c’était un vrai péché.

Revenons à notre sujet du jour…

Comme je l’ai dit lors de ma conférence…

Méfiez-vous.

La fin du monde c’est pour quand alors?

Je me méfie surtout de moi quand je pars comme un fou à la recherche des ancêtres des autres. Je deviens incontrôlable.

Ça, vous avez dû vous en rendre compte.

Ça ne me dérange pas d’avoir l’air fou, mais j’aime mieux éviter ça surtout si notre petite gang de touristes se retrouve perdu à St-Eustache en juin prochain… à la recherche du mauvais ancêtre.

Ça fait ti-coune… et on risque de faire rire de nous à St.Custache (sic)

Revenons à notre histoire et à l’enseignement de l’histoire.

L’histoire est, selon moi, écrite par ceux qui veulent bien qu’on l’écrive comme ça…

J’ai découvert cette triste vérité depuis longtemps. Je ne pense pas que je suis le seul à l’avoir découvert.

L’histoire est écrite par ceux qui veulent bien qu’on l’écrive comme ça et c’est pour ça qu’on nomme des ponts, des barrages, des autoroutes, aéroports, etc. en donnant le nom de certains personnages importants de l’histoire sauf l’aéroport de Mirabel.

Parlez-en à Marcel Trudel.

Cliquez sur l’image…

Méfiez-vous

Marcel a quitté ce monde en 2011 et est allé rejoindre son Créateur…

Revenons au petit Jean-Baptiste Marineau mort à 7 ans.

Quand j’avais commencé à fouiller le recensement de 1852 à la recherche de la famille Asselin, j’avais frappé un mur. J’avais trouvé la petite famille d’un Jean-Baptiste Marineau qui vivait à St-Eustache, mais pas de famille Asselin.


De fil en aiguille, j’avais trouvé dans BMS 2000 un lien entre le patronyme Marineau et celui d’Hostain. J’avais aussi trouvé cet indice dans le recensement canadien de 1861.

[Dit-on un ou une indice...? On dit un. Pour le mot énigme de l'autre fois, on dit une...]

On lit ceci…

1861

Name: Alexandre Asselin
Gender: Male
Census Place: Acton, Bagot, Quebec
Age: 26
Estimated Birth Year: 1835
Birthplace: St. Custache
Marital Status: Married
Religion: Catholique
Page Number:
Line Number: 13
Film Number: 517354
LAC Film Number: C-1262-1263
Digital Folder Number: 4108658
Image Number: 36

Cet Alexandre Asselin, qui est recensé à Acton Vale en 1861, est né vers 1835 à St.Custache!

J’ai tout de suite eu un flash…

- Ostin de beu…
– Chéri, je connais un petit resto à St.Custache…

St.Custache c’est pas tellement loin de St-Eustache… quand vous savez décoder les informations sur les recensements canadiens.

Notre Alexandre Asselin 1861 est selon moi notre Honoré Marineau 1852 alias Alexandre Asselin 1833 qui est l’ancêtre d’Emma Asselin 1889.

Me semble que c’est clair comme l’histoire de la vieille vieille école du rang Sainte-Claire.

Pierre Ostain sans jeu de mots facile… serait donc l’ancêtre souche de cette lignée d’Asselin.

Pour le retracer, j’ai trouvé cette source… qui me semble fiable.

 Marineau dit Ostain

- C’est à Saint-Pierre de Marennes, près de Seudre, chef-lieu de canton de la Charente-Maritime, France, que l’on trouve Pierre Ostain et son épouse Catherine Justemet. Ils ont un fils prénommé Jean qui traverse l’Atlantique vers le nouveau monde. C’est à Beauport, le 10 janvier 1691, qu’il épouse Jeanne Tardif, fille de Jacques Tardif et de Barbe d’Orange. C’est la première génération en Amérique.

- Leur fils, Pierre Ostain, épouse à Montréal, le 8 janvier 1731, Catherine-Gertrude Lecompte, fille de Samuel-Jean et de Marie-Jeanne Jérémie.

- C’est à la troisième génération que Jean-Baptiste, fils de Pierre Ostain, prend le nom de Marineau. Alors Jean-Baptiste Marineau dit Ostain épouse à Longue Pointe, le 5 octobre 1767, Marie Angélique Chartier, fille de François et de Hélène Larchevêque.

- Puis son fils, Jean-Baptiste Marineau, épouse au Sault au Récollet, le 25 septembre 1797, Josephte Quenneville, fille de François et de Marie Judith Galipeau.

- C’est Martin Marineau qui arrive le premier dans notre région. Il épouse à Saint-Eustache, le 6 août 1827, Esther Ducharme, fille de Joseph et de Véronique Presseau.

C’est Martin Marineau qui est la clé de l’énigme…

Je pourrais vous dire que Martin Marineau est le père de Gédéon Asselin dit Marineau, témoin au mariage d’Alexandre Asselin alias Honoré Marineau 1852 et de Tharsile David, mais là je brûlerais des étapes.

Voyez par vous-même.

Demain?

Pour tout savoir sur les événements menant à la mort du petit Jean-Baptiste Marineau.

J’espère que vous me suivez toujours à St-Eustache.


En terminant, je me demande quelle fête célébrait l’historien Marcel Trudel :  Dollard, la Reine ou les Patriotes?

Je me dis qu’on doit avoir un petit problème d’identification quand comme peuple, nation ou je ne sais plus trop quoi… on change le nom d’une fête comme ça…

C’est comme nommer des ponts, des barrages, des autoroutes, des aéroports…

J’ai hâte de voir comment on va nommer le nouvel échangeur Turcot.

Quant à moi, je le baptiserai l’échangeur Marcel Trudel. Malheureusement, je ne serai jamais un politicien.