L’école de rang du rang Sainte-Claire

Pour se rendre à la vieille forge d’Hubert Renaud à Mascouche, monsieur Lauzon et moi sommes passés par le rang Sainte-Claire…

C’est un petit détour qui en valait la peine.

Je connaissais un peu le rang Sainte-Claire, car j’y étais déjà allé avec quelqu’un en 2009…

Monsieur Lauzon m’avait dit le mois dernier qu’il avait fait sa première année à la vieille vieille école de rang du rang Sainte-Claire avant d’aller finir son primaire à la nouvelle vieille école de rang.

On serait vers les années 1933-1934.

Il y serait allé un peu plus d’un an avant de changer d’école selon ses souvenirs.

Maintenant, écoutez-ca, vous allez vous tordre de rire…

Un petit gars de la ville perdu de même en parlant du rang Sainte-Claire, ça ne se peut pas…

Cliquez sur le lien ci-dessous.

Écoutez jusqu’à la fin, car le punch est là.

la vieille école de rang du rang Sainte-Claire


Cette vieille vieille école de rang qui devait dater des années 1880 n’existe plus évidemment ayant été remplacée par la nouvelle vieille école de rang qui n’existe plus elle aussi comme école…

Par contre, elle existe toujours mais comme simple maison.

Elle est située tout juste devant la croix de chemin du rang Sainte-Claire.



Pour terminer notre petit voyage dans le rang Sainte-Claire, voici l’emplacement où, selon monsieur Lauzon, se trouvait l’ancienne vieille vieille école de rang.



Un peu avant d’arriver aux limites de Sainte-Anne-des-Plaines et La Plaine…

Cette photo n’a probablement pas d’importance à vos yeux, la vieille vielle école n’y étant plus.

Pourtant cette image a sûrement de l’importance pour une des descendantes de ce couple de jeunes mariés…



Adolphe De Coene et Élisabeth Seppey


C’est près de cette ancienne école de rang qu’Élisabeth Seppey vivait en 1881 avec ses sœurs et ses parents  Michel-Marie Seppey et Jeanne-Véronique Bournissen.



Une famille suisse qui avait émigré ici dans les années 1880 et qui avait réalisé que la terre achetée par monsieur Seppey était incultivable.

Toute une histoire.

Si cette histoire, du moins une partie de cette histoire, vous intéresse, tapez Michel-Marie Seppey sur Google.

Si ça ne vous tente pas de vous casser les méninges, cliquez ici ou ici ou alors ici.

Si vous n’avez pas le goût d’en savoir plus, cliquez au moins ici. Je vous amène en Suisse.