En caravane, allons à la cabane

Petite pause aujourd’hui, car hier je suis allé à la cabane d’Alain mon cousin.

Si certains vont en pèlerinage à La Mecque, moi c’est à la cabane à sucre de mon cousin que je vais.


Alain est le fils de Florent Sauvé, le frère de ma mère.

Entre 1960 et 2007, j’ai peut-être vu mon oncle cinq fois.

Depuis 2007, je ne manque aucune occasion d’aller le visiter.

La cabane n’est qu’un prétexte…


C’est sa femme Evelyne qui avait toutes les photos de mes ancêtres maternelles.

C’est donc elle qui est la grande responsable de ma passion pour la généalogie…

Voici Euclide Sauvé, le père de Florent.

J’avais déjà parlé de mon grand-père si j’ai bonne souvenance.



Euclide Sauvé


Léon Sauvé


Honoré Sauvé

Ma tante Evelyne n’avait aucune photo de Joseph Sauvé dit Laplante mon arrière-arrière-arrière-grand-père ni de mon arrière-arrière-arrière-grand-mère Catherine Martin dit St-Jean.

Joseph Sauvé dit Laplante est décédé en 1856, et je ne pense pas qu’il existe de photos.

Je peux quand même me l’imaginer en regardant les photos de mes autres ancêtres Sauvé…

Je vais quand même vous parler de lui.

Joseph Sauvé était l’arrière-petit-fils de Pierre Sauvé, l’ancêtre de tous les Sauvé d’Amérique.

De quoi se péter les bretelles ce matin.

En 2007, je savais peu de choses sur ma lignée maternelle.

Maintenant, je peux accoter n’importe qui.

Ma « très grande » connaissance m’a permis de faire des liens inattendus avec d’autres personnes.

Notamment Angélique Martin dit Saint-Jean, la belle-soeur de Joseph Sauvé dit Laplante.

Elle s’était mariée avec Joachim Sauvé.

C’est en faisant des recherches sur les Sauvé que Ron Depatie connaissait que j’ai trouvé d’autres liens.

Cette recherche m’a amené à trouver une soeur d’Honoré Sauvé : Catherine Sauvé.


J’ai retrouvé Catherine en faisant d’autres recherches sur les Sauvé pour un autre de mes lecteurs. J’ai pu aussi trouver d’autres liens : un frère d’Honoré, Joseph fils marié à Mathilde Leduc.

Je n’ai pas de photo de Joseph fils.

Il était l’ancêtre d’Odette, une petite Américaine qui cherchait ses racines.

Voici sa grand-mère.

Eileen Katrine Sovie

Pour terminer… cliquez ici pour vous sucrer le bec…

Si vous avez aimé, cliquez ici.

La famille Brière

Si votre patronyme est Brière, vous devez vous demander si vous n’auriez pas des liens avec Joseph Brière.

Vous vous demandez aussi si je suis assez obsédé par la généalogie pour pousser mes recherches dans cette direction même si je n’ai aucun lien avec cette famille.

Effectivement je l’ai fait, car ma correspondante est une descendante directe de Denis Brière et Françoise Bigot et elle ne savait rien de ses ancêtres Brière.

Elle avait reculé sa lignée paternelle seulement jusqu’au père de Joseph avec quelques indices sur les autres.

Toussaint Brière et Stéphanie Myre (daguerrotype)

Ce sont les parents de Joseph.

Ensemble, on a tout trouvé, mais ce ne fut pas facile

Je pourrais tout vous raconter, mais ça prendrait tout votre temps.


Disons seulement que le patronyme Brière s’écrivait aussi Labrière, Labriaire, Labruyère, etc.

Pas facile pour une petite Américaine d’y voir clair.

Voici le site de l’association des Brière.

Cliquez ici.

J’aime beaucoup leur introduction…

L’historique

Nous croyons que l’histoire est le récit des hommes célèbres.
Elle est surtout celui de la naissance et du développement des peuples.
À ce titre, tous les pionniers, même les plus obscurs, ont le droit d’entrer dans l’histoire.
Ceux qui ont tracé notre chemin sont Jean et Denis Brière.  Raconter leur histoire, retracer leurs origines, donner la lignée de leurs premiers descendants c’est poser une pierre à la base de notre histoire.

C’est tout à fait ce que je pense de la place importante qu’occupent nos ancêtres dans l’histoire de notre petit monde à l’envers.

Pour terminer sur une note plus légère, disons que Joseph Brière est un 4e cousin à deux générations de notre maire Guy Charbonneau.


Je vous le disais que Sainte-Anne-des-Plaines est la Mecque de la généalogie…

Quant à moi, il existe un lien, mais je suis certain que cela ne vous intéresse pas de le savoir.

En attendant cliquez ici si les daguerrotypes et les vieilles photos vous passionnent.

La main coupée de Joseph Brière

La main coupée de Joseph Brière alimente bien des conversations par les temps qui courent…

- Sir…

On en a gros…!

On en a gros Sir…!

En direct de la Table ronde…


– Plaît-il preux chevaliers Karadoc et Perceval…?

– Sir… On en a gros…! La main coupée Sir. On veut savoir nous aussi. On en a gros…!

Ils ne sont pas seuls à vouloir savoir…

Yvon Lauzon aussi et il continue d’alimenter la discussion sur mon blogue…

Bon matin Pierre,

sur la photo de 1908, M. Joseph Brière semble ne pas avoir de main gauche.  Sur la photo de 1901, c’est la main droite qui semble absente.


Joseph Brière et Ida Levasseur en 1899

 

Cette photo est un daguerrotype. Elle est inversée.

Cliquez ici pour vous instruire.

C’est ma correspondante Facebook qui me l’a dit.

Je ne le savais pas.

Voici donc la photo dans le bon sens.

Ça plein de bon sens Ida…

La deuxième photo de la famille Brière qui n’est pas un daguerrotype…

Photo qui serait plutôt prise vers 1907

La main coupée est cachée par la petite Rosalie Brière.

Sur la troisième photo que je ne devrais pas vous montrer…

On voit à gauche de la photo la main droite de Joseph. La main gauche (à droite) de Joseph est celle qui a été coupée.

J’espère que tout ça fait du sens.

- Crois-tu papa que le monsieur Lauzon du haut du Trait-Carré va demander
au gentil monsieur où tu t’es fait couper la main…?

- Le haut du quoi mon petit Napoléon  ?

– Le haut du Trait-Carré mon époux Joseph, en s’en allant vers Saint-Janvier.
C’est Jean-Marie qui m’a tout expliqué…

 

- Sir… Pour le Graal.
A-t-on cherché de ce côté…?
– Karadoc et Perceval ont fait le haut du Trait-Carré, mais pour le bas…?
Faudrait demander à Dame Cécile quoi.

Mais où sont donc les mariés diantre…?

La vraie question devrait plutôt être…

Est-ce que cette photo a été prise à l’occasion des noces de Bernadette Levasseur et de Joseph Phaneuf le 14 avril 1909 ?

Bonne question.

Maman… Il fait froid.

Quels sont les indices ?

Je ne penserais pas qu’on soit en avril…surtout avec l’expression En avril ne te découvre pas d’un fil.

À voir les enfants habillés comme ça, je dirais qu’on serait plus en été.

Mais passons, je peux me tromper sur toute la ligne côté température comme Météomédia.

Une chose est claire…

On a bel et bien Jean-Marie Hogue au centre et sa deuxième femme Hermine Léveillé.


Yvette Hogue est sur les genoux de sa mère. Corinne Hogue, 9 ans, est près d’elle.

Quant à la famille Brière, l’affaire est classée depuis hier, du moins j’espère.

Reste maintenant les nouveaux mariés. Je n’en vois pas d’autres que ce couple.

- Bernadette ma tendre moitié… Crois-tu que notre amour sera éternel ?

- J’aimerais mieux attendre avant de consommer quoi que ce soit…

Joseph Phaneuf, si c’est lui, est pas mal sérieux. On lui donne 28 ans à son mariage. Bernadette en aurait 20. À moins que ce ne soit pas une photo de mariage, et là j’en perdrais mon latin.

- Tu vois, il présume encore…

- Diantre Bernadette, mon amour pour toi me consume…

- On se calme mon « peut-être pas » mon mari…

En tout cas, ça c’est Arthur Hogue, le fils de Jean-Marie. Sûr et certain. Sérieux comme un pape.

Arthur Hogue 1879

Et je gagerais que cette femme est sa femme avec la petite Geneviève Hogue. Elle porterait le prénom d’Ellen.

Ce serait long à vous expliquer pourquoi j’arrive à cette hypothèse.

Ellen Gately ou Ellen Elizabeth Doucette

Il resterait encore bien des gens à identifier, mais je me dis que la quête a assez duré.

Toute belle histoire a une fin…

À moins bien sûr qu’on écrive encore sur mon Facebook.

M’enfin, il le fait exprès…!

Pas du tout.

Si je faisais exprès, j’écrirais seulement les lundis comme je vous l’avais déjà promis au mois de mai dernier si je me souviens bien.

Voici la photo que je ne devrais pas mettre…

- Ida, as-tu avancé l’heure en fin de semaine…?

- Oui Joseph, j’ai lu le blogue Nos ancêtres dimanche matin.

- Papa… Le monsieur a-t-il la permission de mettre ça sur le Web ?

- Non mon petit Napoléon, le monsieur va l’enlever demain.

Je vous l’avais dit que vous auriez toute une surprise.

Papa… Tapa encore la perm…

Je mettrai cet article sur la glace demain.

Promis.

Comparez les gens en attendant…


Le café va être doublement bon ce matin…

On connaît maintenant l’identité des enfants de la photo de Marlborough, Massachusetts.

Demain, mais où sont donc les mariés diantre…?

Je croyais que j’avais finalement la réponse à l’énigme

Et dire que toute cette histoire a commencé la semaine dernière par un petit message sur…

Facebook !

I saw in a blog a post about Bernadette Phaneuf. That would be my great grandmother’s sister (Ida Levasseur Briere) from Bristol CT. She lived with my great grandparents for a while until she was married. Do you have any information that would help me with my family tree?

Crois-tu Joseph que notre amour sera éternel ?

Eh bien non…!

Cet amour ne fut pas éternel.

L’homme sur cette photo n’est pas le marié dans toute cette histoire de la fameuse photo de la collection de Cécile mise sur Internet sur la version anglaise de mon blogue le 29 octobre 2009.

Cliquez ici pour aller sur l’article…



Je m’en doutais… J’aurais dû gager un p’tit 2 $…
Mon père est toujours trop vite sur la gâchette.

Une lectrice assidue de mon blogue, celle qui m’avait encouragé à continuer d’écrire ce  blogue parce que ça accompagnait bien son café matinal, m’a envoyé une autre photo de la famille Brière qui fout en l’air toutes mes hypothèses sur l’identité des jeunes mariés.

Et moi qui avait déjà écrit quatre super beaux articles sur la famille Brière et la ressemblance frappante entre Joseph Brière et Joseph Phaneuf.

Ça m’apprendra à présumer la prochaine fois.

J’aimerais bien vous montrer cette photo, mais elle n’appartient pas à ma lectrice. Elle l’a trouvée sur un site d’Ancestry lors de ses fouilles généalogiques.

C’est dommage.

J’ai donc un méchant problème sur la conscience.

Mettre ou ne pas mettre, là est la question Papa…

Devrait-on mettre la photo de la famille de Joseph Brière et d’Ida Levasseur prise vers 1909 sans la permission de la personne qui l’a mise sur son site d’Ancestry?

Je vais tout tenter pour obtenir l’autorisation.

Donc, on devra attendre avant de répondre aux questions que me posait Yvon.

Salut Pierre,

Bernadette Levasseur adoptée par M. Jean-Marie Hogue, est-ce une présomption ou une affirmation?

Y aurait-il eu démembrement de cette famille et où les autres enfants…? auraient-ils trouvé refuge?

Merci

M’enfin mon père, tu le fais exprès quoi…!


Remettons les pendules à l’heure…

On change d’heure en fin de semaine.

C’est ma conjointe qui me l’a appris cette semaine.

On change l’heure mon chéri…

Il faut dire que je perds un peu la notion du temps avec tous mes voyages dans le temps de nos ancêtres.

Ne vous en faites pas…

On se parlera d’autre chose que de changements d’heure ce matin.

Ma conjointe comprend ma passion pour la généalogie et l’écriture, même si ça fait déborder un peu à l’occasion le bord du vase de sa compréhension.

Parlant donc de changement d’heure.

J’ai pris ça sur Internet, mais je me méfierais si j’étais vous…

Depuis mars 2007, les règles régissant le changement d’heure en Amérique du nord ont changées. En effet, les changements d’heure ont lieu:
* Deuxième Dimanche du mois de Mars
* Premier Dimanche du mois de Novembre

Donc c’est dire qu’en 2009, nous allons changer l’heure:
- le 8 mars 2009
- le 1ier novembre 2009

En 2010, les changements d’heure auront lieu:
- le 14 mars 2010
- le 7 novembre 2010

En 2011, les changements d’heure auront lieu dans la nuit du samedi au dimanche du:
- le 13 mars 2011
- le 6 novembre 2011

Attention tous les pays n’effectuent pas leur changement d’heure en même temps.

On recule ou on avance l’heure…?

On ne le dit pas !

Je l’ai demandé à mon fils qui m’a regardé avec un air un peu inquiet.

On l’avance…

Remettons donc en même temps les pendules à l’heure sur mon blogue…

Yvon Lauzon m’a posé des questions mercredi matin en tombant par hasard sur mon article…

Salut Pierre,

Bernadette Levasseur adoptée par M. Jean-Marie Hogue, est-ce une présomption ou une affirmation?

Y aurait-il eu démembrement de cette famille et où les autres enfants…? auraient-ils trouvé refuge?

Merci

Voyez-vous, quand on commence à faire de la généalogie, on ne peut s’arrêter de chercher et se poser plein de questions.

C’est  comme Michel Lauzon (aucun lien de parenté rapproché avec Yvon sauf pour l’ancêtre commun Gilles Lauzon, chaudronnier) qui cherche désespérement l’acte de mariage d’Edwidge Neveu et de Zéphyr ou Zéphirin Morel.

C’est comme la quête du Saint Graal.

- Et puis l’acte de mariage…? On l’a trouvé ?

- Pas encore Sir, mais ne perdez pas espoir.

- En passant, on avance ou on recule…?


Ça ne finit jamais.

 

On se penchera donc demain sur la question ou plutôt sur les questions d’Yvon.

Je dois vous mettre en garde que vous allez avoir toute une surprise dans les prochains jours.

La généalogie, j’espère que ce n’est pas génétique…

Rosario Lauzon 1918-2011

Une lectrice m’a envoyé quelques informations sur monsieur Lauzon.

Il allait prendre son café tous les matins chez Monsieur Burger et y lisait son journal. Au centre Cardinal, il jouait au shuffleboard. Le plus spécial c’est le temps consacré avec les handicapés. Il a aussi été comme servant de messe aux funérailles.

Ma lectrice m’a aussi envoyé ceci…


Ça se passait en 1987.

Je n’ai jamais rencontré monsieur Lauzon personnellement.

Son décès me touche beaucoup, car il aurait pu être évité.