L’ancêtre Labatt de la semaine: Prise 2

À qui peut-on se fier?

Là est la question…

C’est en faisant mes recherches sur l’énigmatique Marguerite Langlois, la femme d’Abraham Martin, que j’ai découvert de nouvelles choses sur Zacharie Cloutier, l’ancêtre de Denis Cloutier et, par le fait même, d’Odette Clouthier aux États.

Fier ancêtre d’un paquet de monde…

Les parents de Zacharie sont, tenez-vous bien…, Denis Cloutier et Renée ou Marie-Reine Brière, mariés à St-Jean-de-Mortagne, en Perche.

Denis porte le même prénom que son ancêtre…

En tout cas c’est ce que j’ai trouvé dans BMS 2000 et sur plusieurs sites…

Je ne sais pas si Denis le sait.

S’il ne le sait pas, ça va être toute une surprise…

Tout comme moi quand je suis allé prendre ma marche pseudo-quotidienne le 1 janvier 2011.

J’avais reçu en cadeau de ma belle-soeur Louise, la soeur de ma femme, celle dont l’ancêtre Sarah Ennson fut capturée par les Amérindiens, et faisait brûler la nourriture…, cinq gratteux.

Je ne suis pas tellement porté vers les jeux de hasard à cause de mon grand-père paternel…

Tout ça pour dire que sous la pluie, car chaque fois que je mets le nez dehors il se met à pleuvoir, j’ai pensé à mon grand-père Léo Senior et à son obsession pour le jeu compulsif…

Comme vous le savez, il avait été marié une première fois en 1912 avec Maria Landry. On notait sur l’acte de mariage le nom de son père, Stanislas Lagacé, le fameux Dennis Lagasse que Sandy Lagasse cherchait depuis 25 ans.

On dit dans l’acte de mariage que Stanislas Lagacé était un contracteur à Bristol au Connecticut.

Stanislas n’était pas un entrepreneur…

Il était un journalier.

C’est ma petite cousine Sandy qui m’avait mis au parfum cette année avec preuves à l’appui.

On a donc ici quelqu’un qui ne dirait pas la vérité…

Le marié, mon grand-père Léo, ou son père, Stanislas Lagacé, qui était absent lors du mariage, ou alors le témoin du marié, Eugène Dubé, son beau-frère, le mari de Lillie Lagacé, ou alors le curé qui ne portait pas ses appareils auditifs.

Tout ça pour dire qu’on ne peut jamais se fier entièrement aux registres paroissiaux, et qu’une recherche généalogique n’est jamais tout à fait close.

Tout à fait…

Je me demande bien alors à qui on peut se fier maintenant.

À Wikipedia…?

On y retrouve ces descendants de Zacharie…

Descendants

Zacharie Cloutier is the common ancestor of the Cloutiers of North America, some with spelling variations. By 1800, Cloutier had 10,850 French-Canadian descendants, the most of any Quebec colonist, according to marriage records studied by the Historical Demography Research Program of the Université de Montréal.

Cloutier is a common ancestor of:

Et les descendants Denis Cloutier bien sûr… et Odette des États…!

Pour résumé le pedigree de Zacharie…

Zacharie Cloutier est né dans la paroisse de Mortagne au Perche en 1590, fils de Denis Cloutier et Renée Brière. Charpentier de son métier, il épouse à Mortagne, le 18 juillet 1616, Xainte ou Sainte Dupont, qui est de six ans sa cadette.

Tous les Cloutier d’Amérique sont d’une seule souche. Le couple a six enfants, tous nés à Mortagne entre 1617 et 1632, mais une fille décède à l’âge de dix ans.

Jean Guyon futur sieur du Buisson, est, avec Zacharie, cosignataire d’un contrat d’engagement, le 14 mars 1634, pour partir vers la lointaine Nouvelle-France. Au début juin, nul autre que Samuel de Champlain, est là pour accueillir toutela famille Cloutier.

Une concession de mille arpents lui est concédée officiellement le 3 février 1637 et s’appelle le fief de la Clouterie, ou Cloutièrerie, à Beauport.

Les cinq enfants Cloutier ont une belle et vaste progéniture, et tous ont un lien dans la présente généalogie.

La première à fonder une famille est Anne Cloutier, baptisée le 19 janvier 1626, à St-Jean de Mortagne. Elle devient l’épouse en 1637, âgée d’à peine 11 ans, du pionnier Robert Drouin , après avoir signé le 27 juillet 1636, le premier contrat de mariage, de la Nouvelle-France.

L’aîné, Zacharie Cloutier, baptisé le 16 août 1617, à Mortagne, du même prénom que son père, se marie lors d’un passage en France, en 1648, avec Madeleine Émard. Le couple revient dans la colonie avec deux soeurs de celle-ci, Barbe Émard qui se marie au fondateur de Beaupré, l’ancêtre Olivier LeTardif et, Anne Émard avec l’ancêtre Guillaume Cousture . Le couple Cloutier/Émard a huit enfants dont quatre enfants forment des branches nous reliant à l’ancêtre. Barbe Cloutier épouse Charles Bélanger , en 1663; René Cloutier, né en 1651, épouse Marie-Élisabeth Leblanc, en 1672; Marie-Madeleine Cloutier avec Jean Bouchard , dit Dorval, en 1676. Et le quatrième, Charles Cloutier, né en 1662, épouse Anne Thibault, en 1685.

Le deuxième fils, Jean Cloutier, baptisé le 13 mai 1620, à St-Jean de Mortagne, épouse en 1648, Marie Martin, née en 1635, fille de l’ancêtre Abraham Martin et Marguerite Langlois. Trois enfants du couple forment des liens. Un fils, Jean Cloutier en 1679, avec Louise Bélanger ; et deux filles, Marie Cloutier, en 1671 avec Jean-François Bélanger , puis le troisième enfant, Xainte Cloutier avec Charles Fortin , en 1681.

Un troisième fils du couple Zacharie et Sainte Dupont, Charles Cloutier, baptisé le 3 mai 1629, à Mortagne, épouse en 1659, Louise Morin, née en 1643, fille de l’ancêtre Noël Morin et de Hélène Desportes. Trois enfants nous concernent, Élisabeth-Ursule Cloutier avec Nicolas Gamache, en 1676; Jeanne Cloutier avec Claude Gravel , en 1687, puis; Joseph Cloutier en 1733, avec Madeleine Lefebvre .

La cinquième enfant, Marie-Louise Cloutier baptisée le 18 mars 1632, à Mortagne, veuve de François Marguerie, noyé en face de Trois-Rivières avec Jean Amyot , épouse en secondes noces, en 1648, l’ancêtre Jean Mignault , dit Châtillon, né en 1630, à Paris.

L’ancêtre Zacharie décède en 1677, âgé de 87 ans et Xainte Dupont, trois ans plus tard. L’avenir de leurs descendants est assurés ainsi que la légende qui veut que dans toutes les familles Québecoises et francophones d’Amérique, il ya un peu de son sang, qui coule dans leurs veines.

Ce n’est pas fini…

C’est en fouillant dans mes notes que j’ai trouvé finalement la vérité…

Sandy m’avait envoyé ça…

1927
Stanislas/Dennis (1842)
Died June 5, 1927 Bristol, Conn.
He is buried in St. Thomas Cemetery.
He worked at E. Ingraham Co. for 6 years.
Then Session Clock Co.
Three years after he took up his trade of carpenter for 8 years and retired.

Stanislas avait repris son métier de menuisier après avoir travaillé dans l’usine Session Clock Co. Il était bel et bien un contracteur en 1912.


Stanislas Lagacé alias Dennis Lagasse

1842-1927

About these ads

2 réflexions sur “L’ancêtre Labatt de la semaine: Prise 2

  1. Un gros merci Pierre,
    Pour Denis , je le savais, mais tabarouette, tous ces gens ayant en commun Zacharie, je vais checker chacun de ceux-ci. FASCINANT comme dirait Spoke dont j’ignore la fiche généalogique.

    Bonne journée à toi et à tous tes proches

    Denis

  2. Moi ce qui me fascine ce sont toutes tes belles photos d’ancêtres et l’histoire de la famille Cloutier de l’Islet-sur-Mer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s