L’ancêtre Bud Light de la semaine: Hubert Leroux

Un autre ancêtre oublié par la brasserie Labatt…

Cé pas grave…

Honoré… J’pense que mon arrière-arrière-petit-fils Pierre va parler de moi…

Honoré Sauvé et Julie Leroux étaient tous deux nés sous le signe du Cancer. Honoré était né en juillet 1822 et Julie en juillet 1823.

Ma mère était aussi née sous le signe du Cancer, mais elle était née en juin 1921. On sait tous que les gens nés sous le signe du Cancer sont très attachés à leur famille.

Je vous ai déjà montré une photo de ma mère avec sa mère…

septembre 1921 dans le rang de Sainte-Julie,
à Sainte-Marthe dans le comté de Vaudreuil

Aline n’avait que trois mois et on la voit dans les bras de sa maman Rosina Quesnel.

Ceux qui ont déjà lu mes articles sur ma mère savent qu’elle n’a pas eu une vie facile.

Elle avait un très grand esprit de famille, tout le contraire de mon père, qui n’était pas né malheureusement sous le signe du Cancer. Ma mère partait donc avec les trois enfants par le train du C.P.R. pour aller voir sa famille. On descendait à St-Clet, puis monsieur St-Amand, le chauffeur de taxi à la nuque crevassée, nous amenait à Ste-Marthe dans le rang de Sainte-Julie.

Aline est une descendante directe d’Hubert Leroux de par son arrière-grand-mère Julie Leroux.

Cliquez ici pour tout savoir sur cet ancêtre…

Moi je n’invente la roue pour la généalogie de la famille Leroux. D’autres l’ont inventé avant moi.

C’est en fouillant ce site que j’ai trouvé ceci…

On parle de l’épouse d’un des fils d’Hubert… Hubert Leroux dit Rousson

L’ÉPOUSE DE HUBERT LEROUX

Selon Mr Drouin les recherches de l’épouse d’Hubert Leroux, Marie-Anne Phansèque, était la protégée de la Bienheureuse Marguerite Bourgeois.

FILLES DU ROI

Marie-Anne Phansèque était pressentie pour devenir religieuse, mais la Providence la destinait plutôt au mariage. C’est pourquoi elle demeure sous la protection de Marguerite Bourgeois jusqu’à son mariage avec notre ancêtre. Fait à noter: dans le contrat de mariage on peut lire « fille du défunt et noble Christian Phanséque Capitaine dans les troupes impériales.

Aussi dans le contrat de mariage, Marie-Anne Fannenche (Phansèque) était inscrite: originaire de Hambourg, ville d’Allemagne. Nous vous donnons un extrait des minutes du contrat notarié, daté du 7 novembre 1663 soit treize jours avant la date de son mariage. Les témoins qui assistaient au mariage indiquent qu’ils étaient en relation avec la meilleure société. Nous remarquons les noms de l’abbé Gabriel Souart curé de Ville Marie, Philippe de Hautnesnil, écuyer, Zacharie Dupuy écuyer, major de l’île et beaucoup d’autres…

On peut se demander enfin comment il se fait qu’une jeune fille soit venue d’une partie de l’Allemangne assez éloignée des frontières françaises. Notons que Hambourg fût toujours la capitale d’un état libre et indépendant, et que, par intervalle, elle a eu des sympathies pour la France autant que pour l’Allemagne. Aussi Hambourg a toujours été une grande métropole commerciale et les familles de cette ville , surtout les familles de qualité pouvaient avoir des relations assez intimes avec des familles de la même classe en France.

Notre ancêtre Anne Marie Vanzeque fut probablement la première allemande en terre canadienne.

Son nom à consonance allemande causa bien des problèmes aux hommes de loi. Il devrait être Van Zeig, fut écrit Phansèque, Vanzeque, Fannexexe, Vandezzeque. Lorsque Hubert, meurt prématurément à 42 ans, Anne Marie se remarie l’année suivante avec Gabriel Cardinal, mais la vie en Nouvelle-France ne semble pas lui plaire. Le 11 mars 1692, elle quitte son mari et ses enfants sont mis en tutelle. Un dénommé Lory prendra alors soin d’eux. Elle meurt seule et fut enterrée en 1722 à l’âge de 66 ans.

Anne Marie Vanzeque est donc une de mes ancêtres directes. Si elle était devenue religieuse, je ne serais pas là en train d’écrire ce blogue…

Je vais aller dire ça à ma femme, dont un des ancêtres directs est Tec Cornelius Aubrenan, le premier Irlandais à mettre les pieds en Amérique…

Chérie, j’ai des racines allemandes!