Michel Brûlé vise la mairie de Montréal…

Je ne sais pas si Étienne Brûlé est un ancêtre de Michel Brûlé.

Alors mon Étienne, tu brûles d’envie d’aller explorer le monde…

En tout cas, Michel Brûlé a l’esprit aventureux et il voit grand.

Cliquez ici…

Il a plein de projets… pour Montréal

De la bière et des projets

Le coloré entrepreneur s’anime encore plus quand il parle du Montréal qu’il souhaite pour ses habitants. Celui qui se décrit comme un «globe-trotter et polyglotte qui maîtrise huit langues» souhaite faire de la métropole un lieu «convivial, cosmopolite et francophone».

«Dans n’importe quelle ville d’Allemagne, tu peux boire de la bière dans la rue, dans le métro, partout. Il faut de l’animation dans une ville, il faut que les gens se sentent libres. S’il y a des interdits partout, ça ne marche pas. Montréal est une ville très individualiste. Dans les parcs, il pourrait y avoir des terrasses administrées par la Ville, on pourrait vendre de la bière, mettre de la musique.»

Les idées déferlent à l’autre bout du fil. Il rêve d’un quartier des Amériques, où «on reproduirait les plus grandes places d’Amérique du Sud, des éléments de Mexico, de Buenos Aires, de Bogota».

«Et pourquoi ne pas faire une reproduction de la place Rouge?» ajoute-t-il. Le Christ rédempteur, emblème de Rio de Janeiro, a déjà une réplique à Lisbonne. «Pourquoi il n’y en aurait pas une sur le mont Royal? Montréal devrait célébrer son cosmopolitisme.»

Grand défenseur des transports en commun, il souhaiterait mettre sur pied un système national de covoiturage, où chauffeurs et passagers communiqueraient grâce à leur code postal. Pour offrir plus de services aux Montréalais, il s’inspire de ce qu’il a vu dans les ex-républiques d’Union soviétique. «C’est là qu’ils ont les transports en commun les plus efficaces. Ils n’ont pas seulement des autobus, ils ont ce que les Roumains appellent des microbus – des fourgonnettes. C’est beaucoup moins cher, ça va vite, ça avance.»

Il égratigne au passage Projet Montréal, le deuxième parti de l’opposition à l’hôtel de ville, qu’il considère comme «fanatique». «Je ferais tout pour aider les commerçants. Projet Montréal se fout de les voir crever tous. Je ne suis pas pour les autos, je suis pour la cohabitation. Contrairement à Projet Montréal, je ne veux pas rendre la vie impossible aux automobilistes.»

Et puis cliquez ici…

Et ici

Jadis, dans le temps du maire Drapeau, je pense, Montréal avait eu ce slogan…

La fierté a une ville

Avec cette sortie de Michel Brûlé, je brûle de déménager à Montréal…

En tout cas, si Michel Brûlé promet le retour des Expos de Montréal, alors il pourra compter sur mon vote.

Bon mardi

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s