Edwidge Neveu et Zéphirin Morel

Michel cherche désespérément la date de leur mariage…

Certains pourraient appeler ça de l’obsession, mais les autres comprennent parfaitement bien ce besoin impérieux de trouver.

Car, voyez-vous, en généalogie, tout le plaisir est de trouver.

Et plus c’est difficile, plus c’est passionnant.

Et quand on trouve…

Alors, on a encore plus le goût de chercher…

La preuve…

Mary Alice Gratton qui m’a mis un petit commentaire sur mon blogue hier.

Hey how funny that my great granddad to the 95th power is what we call here in The States a dead-beat dad.
So much for my pretension to royalty. I am positive I am a direct descendant of Claude Jacques who was really Claude.

It is all so delicious and sinfully Roman Catholic. Hey I can write an encyclopedia about guilt. Bad as I am, I am a saint compared to old grandpere Claude. I took French for a long time but have better since than to use it here. My relatives reburied in Hull.

My dad Joseph Alfred known as Alf was born in Ganonoque (sorry if mispelled). He was named for his father also Joseph Alfred. I have seen my grandpere’s name spelled both ways. Grandmere died before I was born. She had 12 children. My dad Joseph Alfred loved hockey and came to upper state New York on a hockey scholarship to Paul Smith

Elle avait lu un de mes articles sur l’ancêtre Claude Graton.

Pathétique histoire d’un père qui laisse sa famille en Nouvelle-France et ne revient jamais…

Mary Alice cherchait désespérément ses liens avec son ancêtre.

Elle ne m’a rien demandé, mais moi je ne pouvais résister à la tentation de chercher.

On trouve tellement des choses intéressantes quand on cherche.

Je vous reviendrai donc plus tard avec cette histoire quand j’en aurai fini avec l’obsession de Michel à propos d’Edwidge et de Zéphirin.

Voici Edwidge dans le recensement de 1881.

1881

Name Edwige Morel
Title
Gender Female
Age 37y
Calulated Birth Year 1844
Birthplace Quebec
Marital Status Married
Occupation
Ethnic Origin French
Religion Catholic
Head of Household Zephirin Morel
Census Place St-James Ward, Montreal (City), Quebec, Canada

**Household** **Gender** **Age**
Zephirin Morel  **M** 38y
Edwige Morel  **F** 37y
Elie Lafortune  **M** 12y

Elle demeure avec son mari Zéphirin dans le quartier St-Jacques et Élie Lafortune.

Je n’ai pas trouvé d’acte de mariage ni d’actes de mariage de leurs enfants s’ils en ont eu.

Zéphire (Zéphirin) est enterré au cimetière Repos de Saint-François d’Assise.

Il est décédé en 1932.

On n’indique pas le nom des parents…

 

Un jour, quelqu’un m’écrira un petit commentaire, et Michel trouvera sa réponse…

En attendant, Francine m’envoie ça…

Et puis ça…

Et puis Élie dans tout ça…

Francine m’écrit…

Elie Tellier Lafortune était le filleul du frère de notre Zéphir.

À son décès, on écrit fils adoptif du couple Morel.


Francine

10 avril 1941

Un petit spécial samedi, car ma boîte de courriel déborde…

Yvon Lauzon nous écrit…

Cliquez svp…

Salutations Pierre,

Cette photo a été prise sur le toit de l’épicerie de M. Moise Coursol, coin Ropery et Grand-Tronc.

Comme disait tante Germaine, nous sommes à la Pointe St-Charles (10 avril 1941, c’est ce qui est écrit derrière la photo)

de gauche à droite, première rangée:
Thérèse Coursol (fille d’Henri Coursol), Azélie Lauzon (1866-1945) et M. Moise Coursol (1858-1945).

Deuxième rangée:
M. Paul-Émile Boutin, Henri Coursol,suivi de son épouse: Carmelle Brisebois, dame inconnue, M. Calixte Boutin, Charles-Auguste Boutin ( curé et professeur de sciences au collège l’Assomption), Anna Joly (seconde épouse de Calixte, elle était originaire de Ste-Scholastique), Louise Coursol (fille d’Henri Coursol) et inconnu.

Ce n’est pas une photo de train.  Cependant, la route où était située l’épicerie était sur Grand Tronc, une compagnie ferroviaire du début du siècle.

Notez que M. Calixte Boutin était natif de Lévis, en épousant Yvonne Coursol, il est venu s’établir à la Pointe St-Charles.  Il y a travaillé comme… breakman pour le CN.

Avec un peu d’imagination, on croirait entendre le sifflet de vous savez quoi?

À bientôt!

Yvon L.

Yvon m’a aussi envoyé cet autre courriel…

Bonsoir Pierre,

Cet été, je suis allé faire un pèlerinage à la Pointe St-Charles.  Tante Germaine en parlait de temps en temps et pour cause, Moise Coursol était son parrain.  D’ailleurs, je me suis toujours demandé si la poupée qu’elle tient dans ses bras (photo de famille prise au Trait-Carré), ne provenait pas de son oncle.

En me promenant du côté des Irlandais (l’autre bord de la VOIE FERRÉE), le guide nous a fait observer le fameux restaurant où les scènes de l’émission Taxi 22 (avec Patrick Huard) étaient tournées.  Le commerce suivant était une boucherie.  En jasant avec le gentil propriétaire, il me remet un feuillet de son commerce.

C’est pas n’importe quelle famille qui s’établissait à la Pointe St-Charles!

Yvon L.

Dites que Pierre Lagacé vous envoie…

L’ancêtre Labatt de la semaine: Zacharie Cloutier

Je ne sais pas si Zacharie Cloutier est l’ancêtre de Denis Cloutier, le petit gars de Québec, qui a des liens lointains avec mon arrière-arrière-grand-père Honoré Sauvé.

Ça va être drôle mon Honoré…

C’est Denis qui m’a fourni la photo du train de mercredi dernier

Ça va être drôle Lucille…

Denis a mis ce commentaire sur l’article…

Cette photo a probablement été prise dans le quartier St-Sauveur de Québec. Ma mère Lucille étant celle de gauche, au milieu, c’est sa sœur Jeanne d’Arc, et à droite Liliane l’Heureux née Fournier, belle-sœur de ses dernières.

Concernant Honoré, on peut apercevoir la photo de celui-ci dans sa perspective d’ensemble, j’aime cette photo, les habits d’époque.

Denis Cloutier de la ville de Québec

Après ce petit préambule, voici notre ancêtre Labatt de la semaine : Zacharie Cloutier…


Ça va être drôle ma belle Xainte…


Je suis parti à la recherche de Zacharie et, devinez quoi? Zacharie est l’ancêtre de Denis.

Le plus drôle, c’est que je ne le savais pas en commençant mon article.

Juré craché sur la tête du Capitaine Bonhomme…

Mais le plus intéressant, c’est que Denis ne se doute de rien, du moins je pense…

Cliquez ici pour accéder à la fiche de Zacharie…

Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est que Denis a plein de photos de ses ancêtres.

En voici un.

C’est Zéphirin Cloutier.

Ben ça c’est drôle en ti-pepère…

Zéphirin est l’arrière-grand-père de Denis. Il est le fils de Jérome Cloutier et de Marie-Luce Joncas.

Une autre belle rencontre virtuelle avec une autre personne qui a eu la piqûre.

Les photos de Michel…

C’est mon 276e article sur mon nouveau blogue… et je n’ai pas fini de m’étonner…

Michel Lauzon m’a écrit… et me parle de ses photos de mariage.

Bonjour Pierre

Je vous envoie les trois photos dont je vous ai parlées la semaine dernière. Je crois qu’elles vont intéresser certains de vos lecteurs.

Certaines données y sont inscrites, donc je pense que  vous n’aurez pas de difficultés  à trouver  d’autres renseignements concernant ces familles.

Je vois que vous continuez de parler de la famille Neveu sur votre blogue Nos Ancêtres.

Je vais peut-être finir par trouver le lieu du mariage de Edwidge Neveu et Zéphirin Morel  ainsi que celui de Thousand Raymond et Sophronia Neveu.

Merci encore pour votre aide,  j’apprécie beaucoup.

On se reparle

Voici les trois photos que Michel a achetées…

collection Rosario Gauthier

collection Rosario Gauthier

collection Rosario Gauthier

On se reparle… et on se reparle aussi d’un autre nouveau lecteur de mon blogue, un autre mordu de photos d’ancêtres…

L’ancêtre Labatt de la semaine: Nicolas Forget Despatis

Voici l’ancêtre de plusieurs personnes originaires de Sainte-Anne-des-Plaines et d’un petit gars de la région de Québec…

Voici une descendante de Nicolas Forget Despatis qui a vécu à Sainte-Anne-des-Plaines…

C’est Palmyre Forget. Elle est la fille de Magloire Forget et de Marie Granger.

Magloire Forget

Marie Granger

Palmyre Forget en 1920

Un lecteur m’avait envoyé plein de photos dont celle-ci qui est superbe…

C’est la résidence de Magloire Forget. Il a été maire de Sainte-Anne-des-Plaines. Il était aussi entrepreneur de pompes funèbres.

On serait autour des années 1900. Sa maison était située devant l’église.

Elle existe toujours….

La voici en 2009.

On n’arrête pas le progrès me direz-vous…

Voici une autre photo de Palmyre…

famille d’Hector Biron et Palmyre Forget

Palmyre a marié Hector Biron le 13 septembre 1904 à Sainte-Anne-des-Plaines. Ils ont eu 12 enfants dont Mariette qui est la mère de mon lecteur.

Palmyre, ses enfants, et tous ses petits-enfants sont des descendants directs de Nicolas Forget Despatis…

Quant à moi, Nicolas Forget Despatis est le grand-père de la femme d’un de mes 2e cousins à 7 générations.