Je cherchais mon arrière-grand-père Lagacé…

Sandy Lagasse a plein de photos de sa famille et de ses ancêtres.

Elle m’a dit que certaines photos qu’elles possèdent datent des années 1880. Elle en sait des choses. Elle a même suivi des cours sur les vêtements que portaient les femmes à différentes époques.

Elle sait par exemple que ces photos ont été prises dans les années 1890.

Elle peut aussi identifier les époques grâce aux chapeaux…

En tout cas, je lui lève le mien.

Sandy a même des photos qui sont imprimées sur de l’étain.

Elle m’a envoyé lundi dernier cette photo sur étain juste pour le fun…

Elle ne connaît pas aucun de ces jeunes hommes. Elle cherche depuis un an.

La photo vient de la collection de son arrière-grand-père Julien Wilfrid Lagacé, le fils de Pierre Lagacé et Mathilde Leblanc.

La collection de photos a eu de la chance, car elles auraient pris le bord des vidanges n’eut été de la vigilance d’une cousine de Sandy… qui les lui a données.

Je vous avais mis la dernière fois une photo de sa collection …

Julien est assis à gauche et son frère Joseph Lagasse est à sa droite.

Ce sont les deux fils de Mathilde Leblanc.

Vous aviez deviné…?

Sandy a tellement de photos que je pourrais écrire des dizaines et des dizaines d’articles, peut-être même des centaines…

Pour calmer mes ardeurs, je m’amuse à lui faire des petits montages afin d’identifier les gens sur les photos.

Entre autres, celle de ma cousine Carol où on voit le vieux monsieur à gauche.

Qui suis-je…?

Voici mon petit montage… avec les photos de Carol et de Sandy.

Sandy m’avait envoyé trois photos de Pierre Lagacé né en 1844 et je les ai comparées à celle de la plage.

Sandy a montré mon montage à son cousin Andy qui a 81 ans. C’est Andy qui a donné la piqûre de la généalogie à Sandy.

Il croit qu’on a bien à deux frères Lagacé… Stanislas, le fameux Dennis, né en 1842 et Pierre né en 1844.

J’aurais finalement en main une photo de mon arrière-grand-père Stanislas Lagacé.

Sandy m’a envoyé deux autres photos en étain.



Elle a bien fait…

Je pense avoir trouvé son arrière-grand-père Julien Wilfred.

C’est là que l’expression « renvoyer l’ascenseur » prend tout son sens…

La semaine prochaine, on repart à neuf.