Les Belles Histoires de Ste-Anne-des-Plaines : La rivalité Canadiens-Nordiques

On vit la fièvre du hockey avec les Jeux olympiques, mais ce n’est rien comparé avec l’histoire des Nordiques de Sainte-Anne-des-Plaines…

Voici la rediffusion de la fin de mon histoire inventée de toutes pièces… sur les Nordiques.

Je voulais simplement parler de la famille Gratton de Sainte-Anne-des-Plaines, mais je me suis fait emporter par la fièvre du hockey…


 

 

Exceptionnellement, les Belles Histoires sont diffusées aujourd’hui…

 

J’ai pris congé hier étant donné que c’était la fête des Patriotes.

Anciennement on l’appelait ça la fête de Dollard, mais certains de mes élèves l’appelaient la fête du Dollar (sic). Je leur ai expliqué qu’au début c’était la fête de la Reine, la reine Victoria! Ça leur passait 10 pieds par-dessus la tête…

Pour moi, la fête de la Reine… revêt une signification toute spéciale.

En effet, mon père, qui était pompier dans les années 50 et 60, était de garde, comme plusieurs de ses confrères en congé, pour se poster près des alarmes au coin des rues. C’était avant le 911…

Dans certains quartiers de Montréal, surtout les quartiers du sud-ouest et du centre-sud, on avait comme tradition de sonner des fausses alertes, sans mentionner l’utilisation joyeuse de pétards et de feux de joie.

Passons maintenant en surtemps.

Voici la conclusion de l’histoire des Nordiques de Sainte-Anne-des-Plaines. Cliquez ici pour la troisième période.

Revenons à nos ancêtres et à leurs descendants anneplainois.

Sulpice Gratton a eu ces enfants, peut-être plus. Voici ceux que j’ai retrouvés dans les recensements et dans les banques généalogiques :

Clémence Gratton 1846

Alphonsine Gratton 1848

Joseph Gratton 1850

Élodie Gratton 1855

Vitaline Gratton 1858

Arzélie Gratton 1860

Abondius Gratton 1864

Adélard Gratton

Amédée Gratton

C’est Abondius qui nous intéresse. Le voici dans le recensement de 1901 :

Gratton Abanclius         M   Head      M         Jun 29    1854     36

Gratton Clémence        F    Wife      W         Sep 20    1827     73

Le transcripteur a écrit Abonclius…

On le voit avec sa mère qui est veuve.

C’est Clémence Forget…

Revoici Abondius avec sa petite famille en 1911 :

Gratton Abondius M      Head      M  Jun  1864 46

Gratton Diana    F      Wife      M  Jul  1886 25

Gratton Yvonne   F      Daughter  S  Aug  1903  7

Gratton Florida  F      Daughter  S  Dec  1905  5

Gratton Viateur  M      Son       S  Mar  1907  4

Gratton Flore Hélène  F Daughter  S  Jul  1908  2

Gratton Pierre   M      Son       S  Apr  1911  2/12

Gratton Clémence F      Mother    W  Dec  1826  85

Clémence vit encore avec son fils.

Mais, c’est le petit Pierre qui nous intéresse. Il a deux mois.

Voici une photo de la famille Gratton.

Elle vient de la collection de Rosario Gauthier.

Cliquez sur l’image pour agrandir.

Pierre Gratton est sur la galerie à l’extrême-droite.

Cliquez ici pour voir sa fiche généalogique.

ll est le père de Jean-Guy Gratton, l’ex-hockeyeur des Jets de Winnipeg.

Jean-Guy était une personne extrêmement sympathique, et j’imagine, l’est toujours. Il avait un commerce de club vidéo à Ste-Anne et j’y allais souvent.

Pierre Gratton avait aussi d’autres fils : Gilles et Jacques. Jacques Gratton a été maire de Ste-Anne-des-Plaines. Gilles Gratton est le père de Benoît Gratton lui aussi joueur de hockey.

Une petite anecdote…

Jean-Guy et moi avons joué pour la même équipe, sauf que moi, c’était pour les Bears de Hershey de l’école Adélard-Langevin quand j’étais en 6e année.

Les deux seuls faits marquants de ma carrière de hockeyeur furent une montée à l’emporte-pièce comme défenseur… mais comme je ne savais pas trop quoi faire avec la rondelle, j’ai fait une passe arrière!

« Ma parole ! »

L’autre fait saillant, une punition pour avoir donné de la bande… je ne savais pas comment arrêter et j’ai bousculé un joueur qui passait par hasard près de la bande…

« Quelle mauvaise pénalité… On ne peut pas permettre une telle punition à ce point-ci de la rencontre… »

Mais le hasard, ça n’existe pas. En tout cas, le joueur doit s’en rappeler encore.

Quant à Benoit Gratton, il a joué douze matchs avec le Canadien de Montréal et a marqué un but et a eu une passe avec la Sainte Flanelle.

Benoît joue maintenant en Allemagne pour les Freezers de Hambourg. Vous ne me croyez pas n’est-ce pas?

Alors, expliquez-moi ceci

Voici toutes les statistiques de Benoît :

Voici une vidéo sur YouTube

Voici un lien vers un article de Radio-Canada sur son parcours au hockey.

Si l’histoire de Benoît est vraie…, le reste l’est aussi, non!

C’est donc ainsi que prend fin la grande rivalité entre les Nordiques de Ste-Anne-des-Plaines et le Canadien de St-Lin.

Nah… Nah… Nah… Nah…

Nah… Nah… Nah… Nah…

Hey… Hey… Hey…

Goodbye!


About these ads

2 réflexions sur “Les Belles Histoires de Ste-Anne-des-Plaines : La rivalité Canadiens-Nordiques

  1. Super Pierre!

    Intéressant pas à peu près, j’ai bien aimé la photographie de la famille Gratton de la collection de Rosario Gauthier.
    Les trois petits bonhommes à l’avant les bras croisés et le chien qui dort en dessous de la galerie. Ces gens sont endimanchés et fiers.

    Belle photo.

  2. Le mot fierté résume tout.
    On avait ça dans l’Ô Canada, avant qu’on se le fasse enlever…

    God keep our land… glorious and free…

    Je vais m’arrêter là avant de déraper.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s