Jamais deux sans trois…

Une lectrice m’a dit que l’homme dans l’auto ne peut être Benjamin Limoges, car le petit-fils de ce dernier lui a dit que Benjamin conduisait un Ford…

On m’a dit ce matin que Benjamin avait été un des premiers à avoir une auto à Ste-Anne, mais son auto n’était pas convertible c’était un Ford… donc ce ne serait pas Benjamin.

Son petit-fils m’a dit que l’auto n’était pas convertible… et si c’était dans la collection d’Imelda… j’irais vers
un Alary… c’est comme la photo de 1914… à l’avant je ne pense pas que ce soit Benjamin le maire mais plus un Alary…

Bon le message est clair…

Revoici un autre montage.

Inconnu à gauche et Eugène Alary à droite…

Je pense qu’on ferait un beau commercial avec ça…

Alfred Alary…
J’en conduis un


Arthur Alary…
J’en conduis un


Eugène Alary…
J’en conduis un


Je mets donc un autre petit 2 $ sur Eugène et on oublie Damase.

Ces trois hommes sont trois frères de D’Assise Alary.

Eugène me semble à première vue le meilleur prospect.

On aurait donc Eugène Alary avec sa femme Virginie Boisvert et trois de ses filles dans la voiture mystère. J’ai retrouvé deux filles : Irène née en 1902 et Blandine  née en 1896.

Un jour, qui sait, quelqu’un m’enverra comme Simon un lot de photos avec la réponse…

En attendant, voici un petit montage de Rosario Gauthier sur la famille Alary.