Un secret bien gardé…

J’ai trouvé ça sur un site Internet grâce à un lecteur…

On parle des ancêtres de la famille Gélinas.


Centre Gélinas sur Internet

1973 – Un secret bien gardé!

Par Jean-Marie Gélinas
Adaptation de Yves Gélinas

Aux archives départementales de la Charente Maritime, un contrat provenant des anciens greffes des notaires de la ville de Saintes, dévoile pour la première fois l’existence dans cette ville de crypto-Juifs venus d’Espagne durant le 16e siècle.

Mon histoire commence à l’automne 1973. Laissez moi vous la raconter. Pour la première fois, je foule le sol de ma mère patrie, la France. Je suis responsable d’un groupe de jeunes fonctionnaires du Ministère de la Justice du gouvernement du Québec, en stage d’études.

Comme pour tous les Québécois, j’avais la certitude tranquille que mes ancêtres étaient français d’origine ou du moins, des francophiles catholiques d’Europe. Les livres d’histoire du Canada n’avaient-ils pas enseigné qu’aucun Juif n’avait pu s’établir en Nouvelle-France ?

C’est dans cet état d’esprit tranquille, et dans l’espoir de retracer quelques descendants de ma famille restée en France depuis le milieu du XVIIe siècle, que, de passage à Bordeaux, je profite d’un moment libre pour me rendre à Saintes, à 33 km de là.

Sous le soleil d’Aquitaine d’un samedi matin apparaît dans toute sa splendeur la ville de Saintes aux habitations creusées dans la craie tendre des coteaux, évoquant pour moi une ville d’origine romaine avec son amphithéâtre aux pieds de St-Eutrope, où se pressait jadis, les jours de fêtes, la population avide de spectacles sanglants.

J’ai parcouru ainsi à pieds toute la ville, m’adressant aux gens, leur demandant s’ils connaissaient une personne pouvant appartenir à ma famille. À la fin de la journée, j’étais forcé de reconnaître que notre famille avait disparu de cette ville dont nous étions originaires. Je me rendis donc, en désespoir de cause, à la paroisse de St-Eutrope, où le vieux curé me reçut aimablement, mais me confirma qu’il ne connaissait personne portant de près ou de loin notre patronyme dans sa paroisse.

Mais, soudain, le vicaire de la paroisse arriva. Je lui posai la même question, à savoir s’il connaissait une personne pouvant être une descendante de ma famille qui aurait vécu dans la paroisse St-Eutrope depuis le milieu du 17e siècle, époque où mes ancêtres avaient quitté la paroisse pour l’Amérique. Après une hésitation, le vicaire me répondit brièvement par la négative. Comme il portait le même patronyme que mon aïeule décédée dans la paroisse de St-Eutrope avant le départ de mes ancêtres pour l’Amérique, je lui exprime ma joie, en lui disant que contrairement au patronyme de ma famille, le patronyme de mon aïeule me semble toujours bien vivant à Saintes.

Mal me pris d’avoir prononcé ces dernières paroles.

Après avoir remercié le vieux curé de son accueil, je tends la main au vicaire pour le saluer.

Celui-ci recule et ne répond pas à la main que je lui tends.

Je vois son visage se congestionner et tourner au rouge, les yeux sortis des orbites. Je crois un moment qu’il va s’étouffer !

Est-il sur le point de faire une attaque ?

Le temps à peine de me poser toutes ces questions inquiétantes que le silence est rompu et suivi d’une pluie d’injures de nature jusque là inconnue pour moi :

« Soyez assuré monsieur que nous ne sommes pas de la même race ! Que ma famille n’a jamais contracté de mariage avec ceux de votre race ! Votre race a toujours vécu du sang de l’Europe et de la France ! C’est grâce à l’Allemagne, depuis la dernière guerre, que l’Europe et la France ont pu enfin s’épurer de ceux de votre race ! »

« Ceux qui comme vous ont survécu, sont tous partis en Amérique, comme vous, et restez-y tous ! La France n’a pas besoin de vous ! Depuis votre départ, l’Europe et la France se portent mieux sans ceux de votre race ! »


Ouin… Fâché le monsieur…

Revenez vendredi prochain… pour la suite, ça va vous intéresser.

About these ads

3 réflexions sur “Un secret bien gardé…

  1. Ping : Un secret bien gardé : la fin « Nos Ancêtres

  2. Ping : Un secret bien gardé : prise deux « Nos Ancêtres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s