Histoires de chars…

Bon là ça est… On va parler de chars…

Et de pas n’importe lesquels.

Une Abbott-Detroit… peut-être même deux.

Vous connaissez l’expression…

Il faut remettre les pendules à l’heure…

On va donc mettre un peu d’ordre dans ces deux photos.

Celle-ci…

Cliquez pour agrandir l’image

Et celle-ci…

Cliquez pour agrandir l’image (ça suffit… on commence à le savoir)

C’est celle-ci où on avait Abbott 1913… écrit au verso.

Je vous ai fait un petit montage avec Paint…

Cliquez…

Tout s’éclaire…

Imelda Alary, la grand-mère de Simon l’informateur, a écrit la note derrière la photo.

Et qui sont ces gens ?

On commence à avoir un pas mal bonne petite idée sur l’identité des gens sur les deux photos et on nage de moins en moins dans les eaux troubles de la généalogie.

Voici mes hypothèses…

Ce sont les chapeaux qui sont la clé de l’énigme.

On est en à l’automne 1912 ou au printemps 1913…

D’Assise Alary est allé faire un petit nowhere à Sainte-Anne avec Lucien, le petit dernier de la famille, né en 1912.

Je n’ai pas la date de naissance précise. C’est avec cette date qu’on pourrait connaître quand la photo a été prise.

Ceux qui portent des chapeaux sont les visiteurs.

Les autres sont les gens de la place.

Je ne pense pas de l’auto de d’Assise aurait pu amener tout ce beau monde.

La dame qui porte le bébé est peut-être une des soeurs de d’Assise.

Les paris sont ouverts…

Mercredi prochain, je vous parlerai de l’autre voiture…

Vendredi on déjeune avec la famille Gélinas.

Manquez pas ça!