Fin décembre 1948 – hôpital Sainte-Justine

J’ai toujours été un peu rapide dans la vie… génétique oblique

J’aurais pu être le premier bébé de l’année 1949, mais non je voulais naître rapidement…

Il y avait eu une tempête de neige fin décembre 1948. Il doit y avoir un lien entre la neige et mon don de prédire la météo…


Mon père m’avait raconté que quand je suis arrivé dans ce monde, il avait dû marcher à pied pour se rendre à l’hôpital, car il n’avait pas d’argent pour prendre le tramway.

Il avait été trop gêné pour demander au conducteur de prendre le tramway sans payer… Je pense que mon père devait m’aimer… du moins je pense…, mais il ne me l’a jamais dit.

Il devait être trop gêné…

Passons maintenant à ma passion préférée…

Les photos de famille…

J’en ai eu une centaine de Simon Gauthier,  l’arrière-arrière petit-fils de d’Assise Alary. Aujourd’hui, je vous mets en rafale toutes les photos du début de mon enfance…

C’est un peu mon Bye Bye de l’année.

N’ayez crainte, je reviens demain pour notre petit déjeuner de la généalogie…

Bon je commence la rétrospective de ma Petite Vie… et à retoucher les photos de ma vie.


circa juin 1949

Pierre vers 6 mois, prêt à affronter le monde…


Si on regarde de près, on voit à gauche le bras de ma mère prête à me sauver la vie au cas où je glisserais du capot…


Mon père, moi et mon frère Gilles en 1949


Mon père était chauffeur de taxi à l’époque.

Je pense qu’on a une Hudson…

J’aimais bien mon père… c’est pourquoi j’écris beaucoup…

Pierre en 2008, 2009 et sûrement en 2010


Le revoici en 1950, il entre à l’emploi du Service incendie de Montréal…

mai 1950


Une année déjà…

Le temps file.

Me revoici sur la rue Mentana, dans la cour arrière du logement de mes grands-parents Lagacé…

Pierre en train de se faire bronzer à l’été 1950

On voit que j’ai plus qu’un an et moins que deux…

Ma Petite Vie continue…

À voir comment je suis vêtu, on est sans doute en été 1950.

J’ai appris récemment que c’était la mode dans ce temps-là de photographier les enfants en tenue d’Adam…

Pierre, alias Adam Lagacé


Jamais deux sans trois…

C’est la dernière de la série.

Je me souviens encore de la couverture où on m’avait placé.

La vie était belle dans ce temps-là pour un petit enfant.

Si je vous mets ces photos, c’est qu’elles viennent du petit album vert.

C’est la seule chose que j’ai pu sauvegarder quand ma mère est morte en 1989.

Cliquez ici pour lire mon article sur le petit album vert…