Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?

Dernier épisode des Belles Histoires…

J’avais terminé comme ceci la semaine dernière.

Mais où trouver toutes les citrouilles nécessaires pour nourrir tous les habitants de notre célèbre petit village.

Vous connaissez la réponse, mais à 2,00 $ la citrouille, ça allait coûter pas mal cher.

Vous croyez ?

Revenez la semaine prochaine…

Anne avait plus d’un tour dans son sac à main… qu’elle traînait d’ailleurs tout le temps avec elle.

Elle savait que son frère Georges n’allait pas faire crever de faim toute la population de Sainte-Anne pour une question de vengeance et de règlement municipal.

Encore une fois c’est la petite Germaine qui alla venir à la rescousse du village.

Anne lui parla d’une vieille coutume anglaise quand elle et la reine Victoria étaient toutes jeunes. La petite reine et elle parcouraient les rues de Londres déguisées et cognaient aux portes en demandant des bonbons.

Comme tout le monde avait été averti, personne n’osait refuser.

Anne mit donc Germaine au parfum et c’est ainsi que tous les gens du village se déguisèrent et allèrent cogner à la porte de Georges…

Costumes

- Des citrouilles s’il vous plaît…

- Moé si, moé si…

Georges, un homme au grand cœur, ne pouvait dire non à personne, petits ou grands.

Toute la population se déguisa et toute sa récolte y passa, mais il avait tellement récolté de citrouilles qu’elles se seraient perdues anyway

On était donc le 30 novembre 1911.

C’était la première fête de l’Halloween au Québec. Les gens avaient décoré leur demeure pour la circonstance.

Voici d’ailleurs quelques vieilles photos d’archives… qui doivent rappeler aux plus âgés de mes lecteurs de bons souvenirs…

Bien sûr, que la fête était pas mal tard dans l’année, c’est pourquoi en 1912 le Conseil municipal décréta qu’on reculerait l’heure dorénavant, mais pas seulement d’une heure… mais d’un mois !

À Sainte-Anne, on ne fait jamais les choses à moitié…

C’est ce qui explique la date du 31 octobre de la fête de l’Halloween que l’on connaît maintenant.

Les Mayas ne s’attendaient pas à celle-là.

Quant à notre fou du village, il a changé son discours en 1912 et a plutôt parler de 2012.

Non mais… allons-nous croire que la fin du monde est à nos portes.

Cliquez ici pour vous faire peur…

On dit même qu’ils vont faire un film sur le sujet, mais je ne croirais pas à cette rumeur…

La semaine prochaine, une vraie histoire de Sainte-Anne qu’une lectrice m’a envoyée.

Ça va faire changement…

About these ads

Une réflexion sur “Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s