Sous l’influence du destin familial d’Élisabeth Horowitz

Une lectrice m’a envoyé ceci…

Le 22 novembre 1963, le jeune et séduisant président américain âgé de quarante-six ans ignore que ce jour-là verra sa destinée s’achever à Dallas, sous l’influence invisible mais bien réelle de son arbre généalogique.

John F. Kennedy avait-il la possibilité d’échapper à une mort violente et prématurée ?

Oui, s’il avait tenu compte de l’histoire de sa famille.

En effet, non seulement deux de ses aïeux ont déjà trouvé la mort un 22 novembre mais quarante-six ans constitue un âge défavorable dans la lignée : au même âge, son arrière grand-mère décède alors qu’elle est enceinte, son grand-oncle succombe des suites d’un coup de chaleur à la tête, son grand-père est poursuivi pour fraude financière, son père est accusé de trahison et sa mère perd successivement son frère et sa sœur…

Son assassinat, réellement programmé à la fois par l’inconscient familial et celui de la nation, n’est point le fruit du hasard ainsi que l’auteur le démontre dans cet ouvrage.

Kennedy

Il a même des prolongements inattendus dans l’accident d’avion sur le Pentagone, le 11 septembre 2001 dans lequel, une nouvelle fois, un membre de sa parenté trouve la mort.

Au-delà de la passionnante destinée de John E Kennedy, cette étude a également pour but d’inciter chacun à réfléchir sur sa généalogie personnelle et à la capacité d’élargir ses possibilités d’existence.

About these ads

Une réflexion sur “Sous l’influence du destin familial d’Élisabeth Horowitz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s