Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?

Dernier épisode des Belles Histoires…

J’avais terminé comme ceci la semaine dernière.

Mais où trouver toutes les citrouilles nécessaires pour nourrir tous les habitants de notre célèbre petit village.

Vous connaissez la réponse, mais à 2,00 $ la citrouille, ça allait coûter pas mal cher.

Vous croyez ?

Revenez la semaine prochaine…

Anne avait plus d’un tour dans son sac à main… qu’elle traînait d’ailleurs tout le temps avec elle.

Elle savait que son frère Georges n’allait pas faire crever de faim toute la population de Sainte-Anne pour une question de vengeance et de règlement municipal.

Encore une fois c’est la petite Germaine qui alla venir à la rescousse du village.

Anne lui parla d’une vieille coutume anglaise quand elle et la reine Victoria étaient toutes jeunes. La petite reine et elle parcouraient les rues de Londres déguisées et cognaient aux portes en demandant des bonbons.

Comme tout le monde avait été averti, personne n’osait refuser.

Anne mit donc Germaine au parfum et c’est ainsi que tous les gens du village se déguisèrent et allèrent cogner à la porte de Georges…

Costumes

- Des citrouilles s’il vous plaît…

- Moé si, moé si…

Georges, un homme au grand cœur, ne pouvait dire non à personne, petits ou grands.

Toute la population se déguisa et toute sa récolte y passa, mais il avait tellement récolté de citrouilles qu’elles se seraient perdues anyway

On était donc le 30 novembre 1911.

C’était la première fête de l’Halloween au Québec. Les gens avaient décoré leur demeure pour la circonstance.

Voici d’ailleurs quelques vieilles photos d’archives… qui doivent rappeler aux plus âgés de mes lecteurs de bons souvenirs…

Bien sûr, que la fête était pas mal tard dans l’année, c’est pourquoi en 1912 le Conseil municipal décréta qu’on reculerait l’heure dorénavant, mais pas seulement d’une heure… mais d’un mois !

À Sainte-Anne, on ne fait jamais les choses à moitié…

C’est ce qui explique la date du 31 octobre de la fête de l’Halloween que l’on connaît maintenant.

Les Mayas ne s’attendaient pas à celle-là.

Quant à notre fou du village, il a changé son discours en 1912 et a plutôt parler de 2012.

Non mais… allons-nous croire que la fin du monde est à nos portes.

Cliquez ici pour vous faire peur…

On dit même qu’ils vont faire un film sur le sujet, mais je ne croirais pas à cette rumeur…

La semaine prochaine, une vraie histoire de Sainte-Anne qu’une lectrice m’a envoyée.

Ça va faire changement…

Je pense que je devrais faire attention avec mes photos truquées…

Imaginez-vous qu’une lectrice m’a raconté ceci…

Elle avait envoyé cette photo à son beau-frère, un mordu de locomotives…

All aboard…

Je n’avais pas écrit de mise en garde concernant la photo truquée.

Elle était le fruit de mon imagination délirante, reliquat de mes 34 années dans l’enseignement.

Il faut avoir de l’imagination pour enseigner pendant 34 ans en tentant d’être le moins plate possible.

Cela dit…

Le beau-frère s’est adressé au CN pour connaître le type de locomotive en disant que la photo avait été prise à Sainte-Anne-des-Plaines…

Les gens là-bas ont fait des recherches et n’ont rien trouvé.

C’est toute une leçon à tirer. Une chance que je ne fais pas la même chose avec mes Belles Histoires…

Parlant de mes Belles Histoires, je peux savoir quels sont les mots-clés qui amènent des visiteurs sur mon site.

Voyez les mots qui sont indiqués pour la semaine dernière

Top Searches

héritage de biens des ancêtres en Suisse

famille en 1880

à quel âge est mort Clément Ader?

Éole Clément Ader

famille Bilodeau

Imaginez l’élève du primaire qui fait une recherche sur Clément Ader et qui est tombé sur un des épisodes de la Flèche d’Argent…

Sa prof va sûrement se demander où il a pris son histoire…

Je voulais juste partager cette petite anecdote…

À la prochaine… photo truquée…


Jean-François Groulx 1981

Une lectrice m’a envoyé ceci…

groulx J_F 1981

Il était au Festival des fraises en 1981.

Parlant de Jean-François Groulx, j’ai reçu mes trois CD que j’ai commandés…

Un musicien pas mal très beaucoup talentueux, encore pas mal très beaucoup méconnu, mais sûrement pas sur mon blogue.

Ma pièce musicale préférée c’est Miroirs.

Vous pouvez l’écoutez ici…

Visitez le site les Productions de l’onde pour en savoir plus sur Jean-François Groulx et écouter d’autres de ses compositions.

Sur le site…
BIOGRAPHIE

Il se consacre surtout au jazz mais oeuvre aussi dans les domaines de la musique populaire et des musiques du monde. En 1995, il remporte le Prix Du Maurier au Festival International de Jazz de Montréal et en 2006, le Prix André Gagnon, remis par la SPACQ au compositeur de musique instrumentale de l’année. Bien connu pour ses collaborations avec Louise Forestier (depuis 1992) et avec Edgar Bori (depuis 2001), on l’a aussi remarqué comme compositeur de la trame sonore du film "L’Erreur boréale" de Richard Desjardins. En 2007-2008, il fut directeur musical pour l’émission de télé « Ça manque à ma culture », au côté de Serge Postigo. Il maintient son cap de créateur en musique jazz depuis plusieurs années et ne cesse de gravir les échelons de la notoriété. Un artiste de chez-nous aux qualités de créateur digne des plus grands du monde de la musique.

Vous vous rappelez d’Ernest Bilodeau…

Je sais que je ne devrais écrire d’article un jeudi, mais ça fait un mois que j’ai écrit cet article…

Vous devez sûrement vous rappeler d’Ernest Bilodeau, celui qui conduisait l’Overland en 1915. J’avais fait une série d’articles sur Marie-Anne Bilodeau.

Eh bien, j’ai trouvé qui il a marié et le nom d’un fils.

Voici le message que j’ai envoyé à Jim Bilodeau le mois dernier.

Il avait cette fiche sur son site de généalogie…

Je n’ai pu m’empêcher de lui écrire.

I am an amateur genealogist.

I found Ernest Bilodeau on your site. I am not related to him.

Someone sent me a letter written by Marie-Anne Bilodeau who I believe is Ernest’s sister.
She narrates a trip she made in 1915 to Vermont.

This letter was sent to Raoul Laverdière’s grandparents and Raoul shared it with me.
It is written in French.

I have a blog on genealogy, and I share with my readers what I can find about their ancestors.
Would you have a picture of Ernest or any information?

I know he was a mechanic in St-Lazare de Bellechasse.

Pierre Lagacé

Je lui ai demandé s’il avait une photo d’Ernest. On ne sait jamais…

En généalogie, il ne faut pas être gêné…

Je n’ai pas encore eu de réponse.

Dorilla Landry, 1923-2009

Je ne me rappelle pas si je vous ai parlé de Dorilla Landry, la soeur de Maria Landry, la première femme de mon grand-père Léo Lagacé Senior.

Je pense bien que oui…

Je vais vous faire petit résumé… C’est un peu long, mais on peut difficilement résumer en quelques phrases cette belle histoire.

Je vais vous expliquer comment ça a commencé …

Puisque j’avais retrouvé tous les ancêtres de Léo Lagacé Senior et également retrouvé, après plus de 40 ans, ma tante Fleurette, la sœur de mon père, j’ai décidé de partir sérieusement à la recherche de Maria Landry la première femme de mon grand-père.

Quand j’ai su que mon grand-père s’était marié en 1912 avec Maria Landry, j’avais aussi entré tous les ancêtres de celle-ci dans mes fiches généalogiques. J’avais aussi entré ses frères et ses sœurs avec leurs descendants.

J’avais espoir qu’un Smart Match dans d’autres sites My Heritage me permettrait d’entrer en contact avec une personne qui aurait connu Maria Landry ou qui aurait des informations sur elle.

En entrant ces noms avec leurs descendants, j’ai entré un des fils d’Omer, le frère de Maria. C’était Wilbrod Landry et son épouse Béatrice Côté.

J’ai aussi entré un des fils d’Antonio Landry, le neveu de Maria.

C’est là que j’ai envoyé ce message à deux personnes qui avaient des sites My Heritage…

Wilbrod est le fils d’Omer Landry qui est le frère de Maria Landry, la première femme de mon grand-père Léo Lagacé Senior. Je recherche la raison pourquoi il a quitté Maria Landry. Il est allé fonder une autre famille avec Juliette Métayer et ils ont eu mon père comme premier enfant en 1927.
Vous avez peut-être des informations concernant Maria Landry et je serais fort intéressé d’en apprendre plus sur elle. J’ai fait toute la généalogie de ma famille Lagacé et je cherche maintenant du côté de sa première femme.

Merci.

Pierre Lagacé

Voici la réponse que j’ai reçue suite à mon message concernant un membre de la famille de Maria Landry…

Je ne vous garantis rien.
Je vais faire mon possible pour trouver des détails, étant donné que Wilbrod est maintenant décédé. Je sais qu’il a encore des frères vivants à Acton Vale. Peut-être que ces derniers vous seraient plus utiles que moi. En autre Antonio, est toujours vivant. Ses coordonnées sont…
Son numéro de téléphone est…

J’ai téléphoné à monsieur Antonio Landry.

Quand je l’ai appelé, il se demandait bien qui je pouvais être, mais quand j’ai commencé à parler de ses ancêtres et ensuite de mon grand-père Léo Lagacé Senior, il tenait absolument à me rencontrer.

Imaginez, la dernière fois que la famille Landry a entendu parler de mon grand-père, c’était vers 1920 !
Il m’en a dit assez sur mon grand-père et sur Maria au téléphone pour que je souhaite le rencontrer le plus rapidement possible.

Je lui ai donc suggéré dimanche, mais il m’a vite ramené sur terre en me disant que c’était dimanche de Pâques. Je lui ai donc demandé si je pouvais aller le rencontrer l’après-midi même.

Il ne voyait pas de problème et m’a dit que son cousin Gérard serait là avec quelques photos…

En voici une.

Famille Landry

Première rangée dans l’ordre habituel…

Maria Landry, Alexina Grenier (la deuxième femme de Louis-Jacques Landry) et Rénelda Landry.

Deuxième rangée…

Louisa Landry, Lauziana Landry, Dorina Landry, Lauza Landry, Lauria Landry

En médaillon à gauche en haut :

Louis-Jacques Landry (le père de tous les enfants sur la photo)

En médaillon en dessous :

Omer, le fils de Louis-Jacques, le père d’Antonio.

En médaillon à droite en haut :

Philippe Landry (le père de Gérard)

En médaillon en dessous :

Philias Landry et Gérard Landry

Mais le plus beau était à venir…

Dorina, la sœur de Maria, était encore vivante et, à 94 ans, a plein de souvenirs.
Je suis donc allé la rencontrer avec Antonio et Gérard quand je suis retourné à Acton Vale une deuxième fois.

En matinée, Antonio m’a amené au cimetière où Maria est enterrée et ensuite, il m’a amené voir la maison ancestrale des Landry…

L’après-midi, Antonio et Gérard m’ont amené voir Dorilla.

On a beaucoup jasé ensemble. Elle souffrait d’Alzheimer

Gérard m’a écrit un courriel mercredi matin.

Dorilla est décédée le 6 octobre dernier.


Je voulais partager avec vous.

Les soeurs Béatrice et Fabiola Latour

Excusez du contretemps, mais je devais absolument parler hier de mon truquage de photos.

Continuons notre histoire sur l’Halloween…

Ça allait pas mal mal à Sainte-Anne le 23 novembre 1911. Le temps était gris et les visages longs des paroissiens et des paroissiennes en disaient long…

Trois institutrices de Sainte-Anne jasaient ensemble devant l’église alors que le fou du village montait et descendait les marches en répétant tout le temps que la fin du monde approchait.

Il racontait quelque chose en rapport avec le calendrier maya genre… pour l’année 1912 !

Les soeurs Béatrice et Fabiola Latour étaient deux institutrices qui vivaient avec leur frère Sinaï Latour dans le haut du Trait-Carré. Les voici dans le recensement de 1911, question de dissiper tout doute quant à la véracité de mon histoire…

Latour Sinaï                 M        Chef     C         mai       1870    41

Latour Henri                M        Frère    C         juin       1878    32

Latour Pamela             F          Sœur    C         mars     1866    45

Latour Beatrice            F          Sœur    C         jan.      1886    25

Latour Auréa               F          Sœur    C         nov.     1889    22

Latour Fabiola             F          Sœur    C         nov.     1891    19

Valentine Guénette était elle aussi une institutrice et voisine des deux soeurs Latour. Elle était la fille de Joseph Guénette et d’Élisa Gauthier.

Ses grands-parents paternels étaient Joseph Guénette et de Léa Renaud dont j’avais parlé dans mon ancien blogue en février 2008…

Comme le temps passe vite sur mon blogue ou comme disaient les Romains…

Tempus fugit

Revenons à notre histoire.

Les gens n’avaient plus rien à manger.

Les champs étaient dévastés et les cochons avaient la mine basse. Surtout pas question de faire boucherie.

Mais quoi manger?

C’est là que la petite Germaine leva sa main dans la classe de Fabiola Latour…

- Des citrouilles ! Mangeons des citrouilles.

Tous les enfants regardèrent la petite Germaine l’air perplexe…

- Inventons des recettes avec les citrouilles de monsieur Allen.

Fabiola passa le mot à sa soeur Béatrice et à Valentine et on mit les enfants à la pâte.

Plus de 365 recettes différentes à base de citrouille, de quoi passer toute une année sans manger la même chose.

Germaine était particulièrement contente de son menu pour le repas de Noël à base de citrouille.

On avait la soupe à la citrouille gratinée, la citrouille rôtie avec une farce à base de citrouille, de la tourtière à la citrouille, du ragoût de pattes de citrouille, de la sauce de citrouille pour accompagner la citrouille rôtie, une bonne purée de citrouille remplaçait très bien la traditionnelle purée de patates, puis la fameuse salade de citrouille ordinaire ou crémeuse… à volonté.

Edmond Lauzon, le père de Germaine, avait même concocté un petit vin de citrouille pas méchant pour le temps des fêtes.

Mais où trouver toutes les citrouilles nécessaires pour nourrir tous les habitants de notre célèbre petit village.

Vous connaissez la réponse, mais à 2,00 $ la citrouille, ça allait coûter pas mal cher.

Vous croyez ?

Revenez la semaine prochaine…

Moi et mes montages de photos truquées…

Voici une photo d’une locomotive prise à Saranac Lake en 1938.

Saranac Lake 1938

Voici une photo que Richard Lauzon m’avait envoyée l’année dernière…

Sainte-Anne-des-Plaines circa 1956

C’est une photo de Ghyslain Groulx prise en 1956.

Je trouvais que ça ferait plus concept de faire un petit montage…

Ghyslain Groulx en 1938 à Saranac Lake

Revenez dimanche prochain, j’en ai appris une bonne…