Les Beaux Dimanches : Pilote demandé…

Barthélémy avait fait paraître une petite annonce dans les journaux du coin, Le Point d’Impact et le Bruchésien, afin de trouver un pilote d’essai. Le Cyber journal SADP n’existait pas encore, et même s’il avait existé, l’Internet haute vitesse n’était pas encore rendue à Sainte-Anne-des-Plaines…

avis de recherche

Un seul candidat répondit à l’avis de recherche… Charles-Émile Trudeau.

Fils de Joseph Trudeau et de Malvina Cardinal, Charles-Émile était né en 1887. Il avait seulement 14 ans, mais on lui en aurait facilement donné 15.

Quand il se présenta avec sa tenue de pilote d’essai et un drôle de chapeau sur la tête, Barthélémy et Ulric ne purent s’empêcher de pouffer de rire. Les cochons, dans la porcherie, se roulaient aussi de rire dans la boue…

beanie

On pouvait difficilement les blâmer.

Charles-Émile, devenu tout rouge, qui deviendra d’ailleurs sa couleur fétiche, fit un 180 degrés tout en marmonnant quelque chose, les dents serrés, que Barthélémy et Ulric ne saisirent pas…

La venchanche est un… genre

Jérémie Lauzon se proposa aussitôt pour piloter le fameux engin.

Tout comme notre Décale québécois de Sainte-Scholastique, Jérémie avait longtemps observé le vol des outardes qui passaient dans le ciel de Sainte-Anne.

Il aurait bien aimé baptisé l’avion l’Outarde d’argent, mais il avait préféré ne pas se mêler du choix du nom de l’avion…

Barthélémy et Ulric acceptèrent d’emblée la candidature de Jérémie et celui-ci se mit à l’entraînement.

La semaine prochaine, la Flèche d’argent prend son envol…

Épisode 4

Les petits déjeuners de généalogie : Mademoiselle Albine

Revoici la carte mortuaire de Mademoisele Albine… Yvon me l’avait envoyée la semaine dernière.

C’est la seule photo qui ne nous avait pas encore parlé.

Albine LabelleYvon croit qu’elle serait sur la photo du temps des foins.

le temps des foins

Elle serait la femme à droite à côté du prêtre que je crois être Edmond Labelle.

Comme on aurait une photo de famille, il serait normal qu’Albine y soit.

Qui est Albine Labelle ?

Albine est restée célibataire sinon on aurait indiqué le nom de son mari sur la carte mortuaire.

Voici sa fiche généalogique sur le site de la famille Labelle.

Voici sa fiche sur mon site.

Voici Albine dans le recensement de 1901.

Labelle Barthelemy     M Head     M     Oct 1     1848     52
Labelle Nastazie     F Wife     M     Sep 1     1847     53
Labelle Eugene     M Son     S     Mar 24     1879     22
Labelle Orphire     M Son     S     Jun 7     1880     20
Labelle Arthur     M Son     S     Nov 19     1884     16
Labelle Albina     F Daughter S     Mar 20     1886     16
Labelle Clementine     F Daughter S     May 26     1888     12
Labelle Edmond     M Son     S     May 14     1891     9

En 1911…

Labelle Barthélémi M Chef     M         oct.      1848    62
Labelle Anastasie    F   Epouse M        sept.     1847    63
Labelle Eugène         M Fils       C         mars     1879    32
Labelle Arthur         M  Fils       C         nov.      1884    26
Labelle Albina          F   Fille      C         mars     1886    25
Labelle Edmond      M Fils       C         mai       1891    20

On aurait probablement Albine sur la photo aux côtés de son frère Edmond.

Albine Labelle

Ça prend du cran en généalogie… ou… Comment faire parler des photos

soeur Marie-Louise Labelle

Ça fait longtemps qu’on cherche mon identité…

Ce n’est pas la première et ce n’est sûrement pas la dernière fois que je vais avoir l’air fou…

Voici une photo envoyée par Yvon Lauzon l’année dernière. On n’avait aucune idée de son identité. On ne savait même pas à l’époque qu’elle était une Soeur Grise.

Cette fois, Yvon m’envoie trois autres photos pour m’aider suite à mes Belles Histoires sur Barthélémy Labelle.

Comme je lui ai dit, il met des bûches dans le poêle à bois de la généalogie.

Première photo…

soeur Marie-Cécilienne

Marie-Anne, soeur de Sainte-Anne

Deuxième photo…

Albine Labelle

Albine Labelle, fille de Barthélémy Labelle.

Troisième…

50e anniversaire de vie religieuse

On fête le 50e anniversaire de vie religieuse de Soeur…

Je crois que nous sommes en 1945.

Nous aurions le 50e anniversaire de vie religieuse de Marie-Anne Labelle. Elle est à gauche. Elle aurait 72 ans.

Sa soeur, Marie-Louise, Soeur Grise, serait à ses côtés. Elle aurait 63 ans. Marie-Louise Labelle est née en 1888. Elle avait 7 ans quand sa soeur, la Soeur Marie Cécilienne s.s.a. est entrée en communauté.

La clé est la photo du temps des foins…

Anastasie Coursol est décécée en 1922 et Marie-Louise Labelle semble assez jeune contrairement à ses deux soeurs Soeurs…

Voyez ce gros plan…

les trois religieuses

Emma Labelle à gauche est née en 1875. Barthélémy est né en 1848, Anastasie en 1847, Marie-Anne en 1873, Emma Coursol est en 1857 et Marie-Louise Labelle est née en 1888.

Emma Labelle à gauche a l’air plus vieille que celle de droite. Ce qui me fait dire que notre religieuse serait Marie-Louise Labelle…

Elle ressemble à celle-ci

soeur Marie-Louise Labelle

CQFD !

Ou bien…

50e anniversaire de vie religieuse

On est en 1958 et c’est Marie-Louise Labelle qui fête son cinquantième.

Marie-Anne, Soeur Marie-Cécilienne aurait alors 85 ans et Marie-Louise en aurait 70.

À bien y penser, en regardant ces gens sur cette photo me regarder, on serait en 1958 et je serais un petit garçon de 10 ans qui passait par hasard par là.

Jeudi prochain, je vous reviens avec la photo du temps des foins…, car Yvon m’a encore écrit.

Vendredi, les petits déjeuners de généalogie reviennent en ondes.

On revient à l’heure normale…

Non pas tout de suite…

Dans mon blogue.

Lundi, mercredi et vendredi.

Je ne compte pas les Beaux dimanches, car toute mon histoire de la Flèche d’argent est finie d’écrire. Il ne me reste qu’à la mettre en ligne.

Le dernier épisode sera diffusé le 25 octobre. Je pensais le mettre le 31 octobre pour l’Halloween, mais ça c’est une autre histoire…

pumpkin

L’histoire de la plus grosse citrouille au monde…

À demain donc.

Si vous lisez l’anglais, allez sur mon blogue Our Ancestors voir mon article d’aujourd’hui. On parle de Loulou et de Jim du Tennessee…

Non… ce n’est pas une histoire d’amour…

Les Belles Histoires de Saint-Lazare-de-Bellechasse… Épisode 8

On poursuit avec les douze enfants de Vital Bilodeau… avec une énigme à la fin.

La semaine dernière…

Ernest, l’ainé se repose après une carrière de mécanicien bien remplie à Windsor Vermont.

Un autre fils, Raphaël est malade dans un hôpital. Bernadette avait épousé Alphonse Fortin, tailleur. Elle eut une grosse famille. Robert, son fils est supérieur des Pères du Saint-Sacrement à la maison de Rome. Paul-Henri est professeur de théologie chez les Pères du Saint-Sacrement à Montréal. Berthe est est infirmière et il y a encore, d’autres enfants de Bernadette dont nous ignorons les noms.

À part Pierre, fils de Vital, il y eut Joseph, mon père qui épousa Elmire Gautron dit Larochelle. C’est lui qui hérita du bien paternel qu’il agrandit. Il eut quatorze enfants, dont neuf survivent. Trois moururent à bas âge. Wilfrid mourut à Manchester il y a deux ans. Alma était morte à Manchester en 1918. Émile demeure au Cap de la Madeleine, Fortunat est à St-Lazare. Il eut le bien paternel qu’il vient de léguer à son fils Georges. Alphonse vit aux États-Unis à Manchester. Georges est curé à St-Raymond de Portneuf. Marie est l’épouse d’Ernest Aubin dont nous avons parlé plus haut. Hénédine, dame veuve Godefroid Roy demeure à Manchester. Un de ses filles demeure à St. Lazare, épouse de Robert Dumas, c’est Simone. Marie-Louise. dame Cléophas Morisset, mère d’une nombreuse famille demeure à Manchester. Elle est la mère des triplettes Morisset. Anna, épouse de Joseph-Charles Labrie, fille de Cyrille. demeure à Litchfield, N.H. Béatrice, la plus jeune, épouse de Émile Aubin, demeure à Palmarolle, Abitibi. Elle est la mère d’une nombreuse famille.

J’ai ajouté toutes ces personnes sur mon site.

Je cherche encore des informations sur Alma, morte en 1918. J’ai un mariage d’Alma Bilodeau et de Cléophas Morrisset en 1908, mais pas de mariage avec Marie-Louise. Est-ce que Cléophas aurait marié Marie-Louise après la mort de sa femme en 1918 et fondé une nouvelle famille?


Les Beaux Dimanches : La Flèche d’argent épisode 2

Voici la photo qui a déclenché ma recherche vers la véritable histoire de l’aviation au Canada.

vol d'essai2

1901

Disons que ça m’a donné un choc…

On n’invente pas de telles affaires…

On remarque Barthélémy Labelle avec sa longue barbe qui pose fièrement devant son tout nouvel avion baptisé la Flèche d’argent…

Pour mes lecteurs anglophones, Flèche d’argent se traduit par Silver Arrow

Je crois qu’on a repris ce nom une autre fois, mais je ne suis pas certain de ce que j’avance.

La Flèche d’argent fut construite entièrement d’un nouveau métal.

Barthélémy avait été rencontré son vieil ami Delphis Groulx, propriétaire d’une scierie à Sainte-Anne-des-Plaines, pour lui demander conseil quant au genre de matériau à utiliser.

scierie

Delphis avec ses fils devant le moulin à scie…

Delphis lui avait dit que le bois était hors de question parce que trop lourd, mais qu’il connaissait un tout nouveau ferblantier à Sainte-Anne qui lui avait parlé d’un tout nouveau métal qu’il venait justement d’inventer.

Celui était léger et inoxydable.

Delphis lui avait baragouiné le nom, mais Barthélémy avait essayé de le redire à Ulric, mais c’était sorti tout croche comme… de l’albumenium genre…

Ce ferblantier était Antoine Plourde.

Antoine vivait avec sa femme Eugénie Moisan et ses enfants Joseph, Zénon, Édouard et Angelina. Nathanaël Antoine Plourde avait marié Marie Caroline Eugénie Moisan le 12 juillet 1886 en la paroisse St-Georges, à St-Georges de Beauce.

On connaît tous l’esprit d’entrepreneurship des gens de la Beauce, et Antoine ne s’est pas fait prier deux fois pour se lancer dans cette aventure.

Il a donc mis sa nouvelle invention au service de Barthélémy Labelle et de son fils Ulric.Comme ils devaient maintenant travailler à Sainte-Anne-des-Plaines et non plus à Ste-Scholastique, Jérémie Lauzon, le fils de Jérémie Lauzon, aussi appelé le petit Jérémie, leur avait prêté une de ses granges dans le haut du Trait-Carré.

jeremie fils

Jérémie Lauzon dit le petit Jérémie…

Voici d’ailleurs, en exclusivité, une petite photo de la Flèche d’argent sur la terre du petit Jérémie…

montage arrow

photo prise au printemps de 1901

Le grand jour arrivait à grands pas…

Mais qui serait celui qui piloterait la Flèche d’argent…

Bonne question… et nous saurons la réponse la semaine prochaine.

Cliquez ici pour l’épisode 3.

Vous allez me dire que je suis en train de vous monter un bateau…

Cliquez ici…

C’est un de mes articles sur la fameuse photo de 1910 au Massachusetts.

En généalogie, les choses arrivent quand on s’y attend le moins…

Devinez quoi?

Quelqu’un cherchait Nicolas Renaud. Voici sa fiche sur mon site de généalogie.

James vit à Memphis au Tennessee, et il m’a écrit la semaine dernière.

Il cherchait les ancêtres de sa femme. En allant sur Google, il est tombé sur mon article qui parlait de Cora Renaud, la mère de Joseph Phaneuf.

Il avait vu l’acte de décès de Nicolas Renaud…

acte de deces Nicolas Renaud

C’est John B. Gendreau, son gendre, qui avait signé le document attestant que c’était bel et bien lui. Nicolas Renaud est décédé d’une hémorragie cérébrale.

John B. Gendreau a marié la soeur de Cora Renaud, Louisa Renaud.

Il est donc l’oncle de Joseph Phaneuf, l’homme dans la dernière rangée à l’extrême gauche.

famille Hogue vers 1910

Je pense qu’il a marié Bernadette Hogue en 1910.

zoom photo mystère

Nicolas Renaud est le grand-père de Joseph Renaud…

Quand nous avons commencé à chercher qui étaient ces gens, nous ne connaissions que l’identité de Napoléon Hogue.

Son frère, Jean-Marie Hogue, est dans la première rangée à droite: voici sa fiche généalogique.

Je ne raconterai pas toute l’histoire une autre fois…, mais je dois vous dire que Loulou, celle qui m’a encouragé à continuer à écrire mon blogue sur la généalogie, m’avait donné un sérieux coup de main dans ce dossier là.

Elle doit maintenant être en train de lire mon article en prenant son café par ce beau samedi matin d’automne.

J’ai maintenant une version anglaise de mon blogue à cause des descendants de Narcisse Chaumont qui vivent en Louisiane, et maintenant ceux-ci qui vivent à Memphis au Tennessee.

Parlant de la Louisiane… Vous connaissez maintenant Amédé Ardoin et avez probablement visionné tous les vidéos que je vous ai mis.

J’ai trouvé d’autres membres de sa famille sur You Tube.

Ça swing dans cette famille-là.

Revenez mardi.

Ensuite, je vous parlerai de mon nouveau correspondant du Tennessee s’il me réécrit.

Demain je ne vous monte pas de bateau, mais je vous monte un avion…