Les Belles Histoires de Saint-Lazare de Bellechasse

St-Lazare 1949

Voici le texte original de l’abbé Georges-Marie Bilodeau, curé de Saint-Raymond. Il a été écrit pour le centenaire de St-Lazare-de-Bellechasse en 1949.

Épisode 1

Écrire en une page ou deux l’histoire des Bilodeau de St-Lazare, c’est une tâche vraiment impossible pour un curé à qui l’on reproche toujours la longueur de ses sermons….

Et pourtant il faut s’exécuter, le CENTENAIRE demande… Allons-y donc….

Les Bilodeau de St-Lazare, c’est tout simplement une branche de la grande famille de Bilodeau qui s’étend aujourd’hui dans tout le Canada et jusqu’aux États-Unis, dont l’ancêtre unique Jean était venu du Poitou, vers 1640, célibataire… s’était marié à Québec, avait concédé une terre à Ste-Famille à l’île d’Orléans, de là était venu à Québec, pour essaimer… comme toutes les autres familles canadiennes grâce à la générosité et à la fécondité providentielle qui a valu à notre race de survivre.

Les Bilodeau n’étaient pas des êtres extraordinaires, mais ils ont partout défendu leur originalité… parfois amusante, parfois cocasse, parfois encombrante.

Ils ont eu un représentant au moins dans les lettres, Ernest Bilodeau, qui fut bibliothécaire à Ottawa, l’est peut-être encore…

Ils ont  eu un chanoine qui s’appelait Georges… Il fut curé de Roberval…

Ils ont eu un juge l’honorable Jos. Bilodeau, celui de la même souche que les Bilodeau de St-Lazare.

Il y a maintenant plusieurs prêtres dont le doyen est le curé de Portneuf et son suivant le curé de St-Raymond, l’auteur des présentes…

Il y a des avocats Bilodeau, il y a même eu un criminel. Oui, mais de la souche de St-Lazare.

Oh ! Non ! Est-ce bien là son vrai titre…

Il est vrai qu’on l’envoya à l’échafaud, mais – à notre avis – ce fut une erreur… Après tout, il n’avait tué que 5 personnes, à part ceux qu’il avait tués à la guerre… Et de plus, il en avait tué trois par pitié, deux seulement par vengeance. Admettons qu’il avait un peu exagéré.

Mais me voilà parti et l’espace diminue… Je n’ai que deux pages ou trois.

L’épisode 2, lundi prochain.

Des fois, il y a des choses qui nous tombent du ciel…

Cliquez ici

Mais ce n’est pas juste pour Sainte-Anne-des-Plaines…

Merci à ma lectrice qui devait penser que je le savais déjà…

Mais non… Je ne sais pas tout.

J’ai, par contre,  trouvé le premier bébé de l’année 1900 à Sainte-Anne-des-Plaines…

premier baptême de l'année 1900

B.1

Jos. Louis

Georges

Gauthier

Aujourd’hui, le premier janvier mil neuf cent nous prêtre soussigné avons baptisé Joseph, Louis, Georges né ce jour fils légitime de Clovis Gauthier cultivateur et de Albina Beaudoin de cette paroisse. Parrain Wildéric Simard, marraine Mélina Gauthier qui ainsi que le parrain et le père a déclaré ne pouvoir signer.

J. E. Dugas curé

Si vous êtes un fidèle lecteur ou une fidèle lectrice de mon blogue, le nom de Clovis Gauthier doit vous dire quelque chose…

william

Clovis est ici avec son père William Gauthier.

Le monde est petit… mais ces gens sont tellement grands à mes yeux.

Demain, Marie-Anne Bilodeau termine son voyage

Raoul Laverdière m’a écrit…

Comme je le disais à mon fils Nicholas, celui qui était allé sortir ses toasts quand je lui ai parlé de son grand oncle, marin sur l’Athabaskan

« Je ne sais jamais où toutes mes histoires vont m’amener. »

Monsieur Laverdière, mon blogueur du rez-de-chaussée, m’a écrit, tout comme sa sœur, pour me donner des informations sur Saint-Lazare-de-Bellechasse.

RaoulLaverdiere

Raoul m’a envoyé la semaine dernière une copie d’un texte paru en 1949 (j’étais alors âgé de seulement quelques mois).

Ce texte est de la plume de Georges-Marie Bilodeau, prêtre de Saint-Raymond. Il fait la généalogie de la famille Bilodeau et le texte est tout à fait  savoureux à lire.

Je vais donc partager avec vous, tous les lundis, ce que l’abbé Bilodeau raconte sur ses ancêtres.

Ça va être long, je vous le dis d’avance, mais vous ne serez pas capable de décrocher…

Je vous aurai averti.

On commence demain

J’ai trouvé ça sur Monseigneur Bilodeau…

BILODEAU, Octave

Missionnaire-colonisateur, écrivain, essayiste (Saint-Lazare-de-Bellechasse, Québec, 2 octobre 1895 – Saint-Ravmond-de-Portneuf. Québec, 2 octobre 1966).

Octave Georges-Marie Bilodeau étudie au Petit Séminaire de Québec, au Québec, à l’Université d’Ottawa, en Ontario, et au Grand Séminaire de Québec avant d’être ordonné prêtre en 1923.

Affecté au Séminaire des vocations tardives de Saint-Victor-de-Beauce au Québec, il enseigne la rhétorique, le chant et la diction et fait jouer plusieurs pièces de théàtre dont il est l’auteur.

En 1926, il est nommé missionnaire colonisateur à Prince-Albert, en Saskatchewan, puis dans diverses régions de l’Ouest canadien. En 1931, le ministère de la Coloni­sation du Québec l’invite à participer au défrichage de nouvelles terres et à l’ouverture de paroisses rura­les au Québec. II fonde, par la suite, les villages de Saint-Émile-d’Auclair et de Lejeune dans le comté de Témiscouata et, l’année suivante, ceux de Sainte-Gertrude-de-Vilmontel et de Vautrin. Il est nommé curé de Rivière-à-Pierre en 1937 puis de Saint-Raymond-de-Portneuf où il s’éteint en 1966.

ŒUVRES

Pour rester au pays. Étude sur l’immigration des Canadiens français aux États-Unis. Causes. Remèdes (1926). Prix de Liaison française et Prix d’Action intellectuelle

Le vrai remède. Étude sur la crise actuelle. Remèdes proposés (1931)

La profession agricole (1932)

Une belle histoire d’amour …

J’avais oublié de finir de parler de la belle histoire d’amour de Saint-Jean-Port-Joli.

Un court article ce matin, car je m’en vais voir mon oncle Jacques, le frère de mon père à Saint-Alexis-des-Monts…

Je reviens sur l’article de samedi dernier

Au sous-sol du Musée de la mémoire vivante, on retrouve entre autres l’histoire des ancêtres de François Trépanier qu’il l’a écrite spécialement pour le musée.

Ses parents sont Jacques Trépanier et Yvette Clerck.

François Trépanier raconte la belle histoire d’amour de son grand-père Léon Trépanier et d’Anne-Marie Gagnon.

Il raconte aussi ses souvenirs d’enfance quand il passait ses vacances avec ses parents à St-Jean-Port-Joli.

Je ne vais pas vous raconter ce qu’il partage, car je veux que vous ayez autant de plaisir que moi à l’écouter quand vous irez visiter le musée.

Disons qu’il est question d’une anecdote de cartes postales…

François Trépanier fait revivre ses grands-parents, ses parents, ses frères et ses sœurs, tout comme je fais revivre les gens d’ici dans mon blogue.

Les photos de famille sont saisissantes et le texte, touchant, est d’une très grande sensibilité.

Voici quelques-unes des cartes postales qu’on peut se procurer à l’accueil et que l’on retrouve dans la collection de François Trépanier…

montage de cartes postales

C’est son père Jacques qui les a prises en 1940.

La famille Trépanier est maintenant membre honoraire des Ancêtres de Sainte-Anne-des-Plaines.

Voici un autre lien vers le musée…

Le musée est centrée sur les témoignages des gens qui veulent bien les partager. Le musée en compte déjà plusieurs centaines.

En quittant le musée, je me suis acheté beaucoup de petites choses à la petite boutique…

Surtout ceci… en spécial à 5 $ et qui contenait plein de photos…

2009-08-22 livre

Un roman écrit par Marie Bonenfant aux Éditions Septentrion.

Voici ce que dit la quatrième de couverture.

Canadiennes d’hier

En visite à Saint-Jean-Port Joli, en août 1912, une jeune fille de de Québec s’éprend d’un agriculteur et se confie à une vieille amie de son père. Entre les deux femmes s’engage une correspondance où la jeune fille cultive son sentiment et où la vieille dame s’offre pour ménager d’autres rencontres…

Un demi-siècle après sa première publication, Canadiennes d’hier revit sous une nouvelle présentation, avec des illustrations contemporaines retrouvées dans les archives de cette vieille dame qui a réellement existé.

Au-delà d’une intrigue on se mêle la réalité et la fiction, le roman d’Élisa Michaud décrit les femmes de son époque. C’est, en quelque sorte, le pendant féminin des Anciens Canadiens.

Parlant des Anciens Canadiens… de Philippe Aubert de Gaspé…


2009-08-22 livre 3

Aussi en spécial…

Et ceci,

2009-08-22 livre 4

mais pas en spécial…

La semaine prochaine, on prend de l’air… avec le capitaine Harvey et on visite les phares.

Promis.

capitaine Harvey